toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

ONU : Sarkozy propose un statut d’observateur pour la Palestine


ONU : Sarkozy propose un statut d’observateur pour la Palestine

Après le discours d'Obama qui clairement a indiqué aux Palestiniens qu'il n'y avait pas "raccourci" pour obtenir la création d'un Etat, Nicolas Sarkozy, dans un discours ambigu, propose un statut d'observateur aux Palestiniens refusant implicitement de voter au Conseil de Sécurité.

En revanche, il lâche une phrase lourde de sens : "Qui peut douter qu'un veto n'engendrera pas de violences sur le terrain ?". A l'avenir, il est probable que le veto Américains engendrera des violences incontrôlées … Il a continué par : "Les Palestiniens doivent comprendre que leur nouveau statut ne leur permettra pas d'user de la violence, Israël doit vivre en sécurité."

Les discours à la tribune de l'Assemblée générale de l'ONU ont commencé. En filigrane: la possibilité que Mahmoud Abbas demande la reconnaissance d'un Etat de Palestine.

Ce n'est que vendredi que le président de l'Autorité palestinienne doit formuler la requête que tous attendent: celle de la demande d'adhésion d'un Etat palestinien à l'ONU. Mais déjà l'activité diplomatique s'est intensifiée depuis quelques jours à New York. Et les premiers discours à la tribune de l'Assemblée générale de l'ONU traduisent la position de certains acteurs, comme les Etats-Unis, qui ont menacé de poser leur veto à cette éventualité.

Sarkozy : un statut "intermédiaire d'Etat observateur"

Le président français a proposé mercredi un statut "intermédiaire (…) d'Etat observateur" à l'ONU pour les Palestiniens, offrant un calendrier d'un an pour parvenir à "un accord définitif" de paix avec Israël. Il a aussi mis en garde les Palestiniens et les Etats-Unis contre un bras de fer au Conseil de sécurité, prévenant qu'un veto américain à la démarche palestinienne "risquerait d'engendrer un cycle de violence au Proche-Orient". 

La promesse de Ban Ki-moon

Dans son discours d'ouverture de l'Assemblée générale annuelle des Nations unies, le secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé de ses voeux un effort international pour mettre fin à "l'impasse" au Proche-Orient.  

"Nous sommes d'accord depuis longtemps sur le fait que les Palestiniens méritent d'avoir un Etat. Israël a besoin de sécurité. Tous les deux veulent la paix. (…) Nous promettons de déployer des efforts sans relâche pour aider à parvenir à cette paix grâce à un accord négocié." 

Barack Obama rejette tout "raccourci"

Le président des Etats-Unis  Barack Obama, dont la position est inconfortable,  a affirmé qu'il n'existait pas de "raccourci" pour parvenir à la paix au Proche-Orient, rejetant d'avance la démarche des Palestiniens. "Je suis convaincu qu'il n'existe pas de raccourci à la fin d'un conflit qui persiste depuis des décennies. La paix ne viendra pas de déclarations et de résolutions à l'ONU. Si c'était aussi facile, cela aurait déjà eu lieu à l'heure actuelle."  

Il a répété son engagement pour une "solution à deux Etats", qui serait dessinée à l'issue de négociations: "Les Palestiniens attendent depuis trop longtemps déjà. Il faut qu'Israéliens et Palestiniens vivent côte à côte. La paix dépend des compromis, les discours ne suffisent pas. C'est la leçon de l'Irlande du Nord, c'est la leçon du Soudan." 

Le président américain a rendez-vous avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu juste après ce discours. Puis il doit rencontrer le président palestinien Mahmoud Abbas. Les deux hommes doivent prendre la parole à la tribune, à leur tour, ce vendredi.

Source

 





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *