toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Lettre au Président Sarkozy: le Collectif des Associations Amies d’Israël contre le vote français à l’ONU.


Lettre au Président Sarkozy: le Collectif des Associations Amies d’Israël contre le vote français à l’ONU.

Le Collectif des Associations Amies d'Israël, composé de 11 associations françaises soutenues par 10 sites internet, a écrit au Président Nicolas Sarkozy pour lui faire part de leur inquiétude et lui indiquer qu'elles étaient opposées à un vote de la résolution palestinienne à l'ONU.

Voici le contenu de cette lettre :

                                                                                                              Paris, le 15 septembre 2011 

Monsieur  Le Président de la République
Palais de l’Elysée
55 Rue Faubourg St Honoré
75008 Paris

Monsieur le Président de la République Française,

Pendant votre campagne électorale,  vous aviez fait savoir aux français que vous étiez un ami d’Israël. Ceci vous a valu le soutien d’une grande partie de la communauté juive et des amis d’Israël.

Aujourd’hui nous faisons appel à vous pour que la France vote contre la résolution palestinienne visant à faire reconnaitre de façon unilatérale un Etat Palestinien par l’ONU lors de la prochaine session de l'Assemblée générale.

Selon toutes les normes et critères, une telle résolution, si elle était adoptée serait une violation flagrante de tous les accords conclus entre Israël et les Palestiniens, elle contreviendrait également aux résolutions de l'ONU telles que la 242 (1967) et la 338 (1973) et des autres résolutions qui découlent de celles-ci.

Nous tenons à souligner les éléments juridiques suivants :

1 – La base juridique pour la création de l'Etat d'Israël a été la résolution adoptée à l'unanimité par la Société des Nations en 1922, confirmant la création d'un foyer national pour le peuple juif sur le territoire historique de la Terre d'Israël.

2 – L'article 80 de la Charte des Nations unies détermine la validité des droits accordés à tous les Etats et les peuples sur la base des documents internationaux existants y compris ceux adoptés par la Société des Nations et donc le vote unanime de 1922.

3 – Sur le plan juridique comme sur le plan politique, "Les frontières de 1967 "n'existent pas et n'ont jamais existé.

Les Accords d'armistice de 1949 conclus entre Israël et ses voisins qui établissent les  lignes de cessez le feu indiquent clairement que ces lignes "sont sans préjudice pour les règlements territoriaux ultérieurs, tracé de frontières ou revendications de chacune des parties liées".

En conséquence, elles ne peuvent ni être acceptées, ni être déclarées comme les frontières internationales d'un "Etat palestinien."

4 – Les résolutions du Conseil de sécurité de l'ONU (242 et 338) ont appelé les parties à parvenir à une paix juste et durable au Moyen-Orient et ont plus particulièrement insisté sur la nécessité de négocier afin de parvenir à des « frontières sûres et reconnues ».

5 – La proposition palestinienne de tenter de modifier unilatéralement le statut du territoire et déterminer les « frontières de 1967 » comme des frontières reconnues, dirigées carrément à l'encontre des résolutions 242 et 338 , serait de plus une violation fondamentale de l'accord intérimaire israélo-palestinien de 1995 sur la Judée-Samarie et la bande de Gaza, dans lequel les parties s'engagent à négocier la question des frontières et de ne pas agir pour changer le statut des territoires en attendant l'issue des négociations sur le statut permanent.

6 – Les Palestiniens sont signataires des différents accords constituant les « Accord d'Oslo » en pleine connaissance de l'existence des implantations. Ils ont accepté le principe que ces implantations seraient l'une des questions qui serait débattue lors des négociations sur le statut permanent.

7 – L'accord intérimaire a été signé par Israël et l'OLP. Les témoins de cette signature ont été l'ONU, l'Union Européenne, la Fédération de Russie, les Etats-Unis, l'Egypte et la Norvège.
Il est donc inconcevable que de tels témoins, et en premier lieu l'ONU, soient désormais prêts à donner leur consentement à un vote de l'ONU visant à violer cet accord et ainsi bafouer les principales résolutions du Conseil de Sécurité.

8 – Alors que l'ONU a maintenu une politique persistante sur la non-reconnaissance de la souveraineté d'Israël sur Jérusalem dans l'attente d'une solution négociée, et ce en dépit des droits historiques d'Israël sur la ville, il est inconcevable que les Nations Unies reconnaissent aujourd'hui un "Etat palestinien" proclamé unilatéralement dont les frontières seraient notamment à Jérusalem-Est.

Il est à noter que le HAMAS (organisation reconnue comme terroriste par la France) membre du nouveau gouvernement provisoire Palestinien a déclaré s’opposer à cette demande à l’ONU. Par ailleurs, le Roi Hussein de Jordanie, pays voisin des territoires contrôlés par l’Autorité Palestinienne, est également opposé à ce projet de résolution.

Si l’ONU accédait à cette demande palestinienne ce serait reconnaitre ouvertement que les résolutions prises n’ont aucune valeur juridique dans le temps et peuvent être bafouées à tout moment au gré des majorités temporaires.

Ce serait également un discrédit  jeté sur les pays occidentaux témoins et garants du respect des accords passés entre les parties.

Cet abus de l'ONU et de son intégrité, en plus de bafouer le Droit International, ne conduira qu’à repousser pour de longues années le processus de paix au Moyen-Orient. En effet, une déclaration unilatérale dans ces conditions ne peut conduire qu’à un état de casus belli contre Israël.     

Monsieur le Président, vous avez affirmé être soucieux de la sécurité d’Israël alors vous aurez le souci de ne pas soutenir  cette résolution dans de telles conditions. Une Paix juste et durable ne peut se faire que par la négociation.

Nous espérons que vous utiliserez votre pouvoir pour que la France ne vote pas favorablement la résolution palestinienne.

Les associations signataires :

Jean-Marc MOSKOWICZ             Gil TAIEB             Sammy GHOZLAN                          Denis KTORZA
Europe Israël                                    ABSI                      Secours Francais Pour Israël       Connec'Sion
                                                                                              CCJ 93

Raphael DRAI et Shmuel TRIGANO                        Esther KAGAN                                  Claude BARROUCHE
Raison Garder                                                                 Israël Sciences Info                        UPJF

Richard ABITBOL                                                            Guershon NDUWA                        Amnon COHEN
Confédération des Juifs de France                         Fraternité Judéo-Noire                                LDJ
et Amis d’Israël

Robert ZBILI
Fédération des Organisations Sionistes
de France

Les sites internet signataires :

Drzz.fr
Israël-Flash.com            
Aschkel.info     
Lessakele.info                
Parolevolee.com
Victor Perez blog
Europe-Israel.org
Raison-Garder.info
Feminin.co.il
Desinfos.com

 





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *