toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les loups ne sont pas morts


Les loups ne sont pas morts

 

Si vous pensiez que les Ukrainiens s'étaient refait une virginité en 60 ans vous allez certainement vous réveiller avec la gueule de bois .

Dans les sombres années de la guerre ils s'étaient distingués dans les camps d'extermination, particulièrement brutaux et zélés dans le massacre et la torture des juifs.

Si aujourd'hui il n'est plus politiquement correct de tuer des juifs en Europe , en revanche personne ne vous empêche de vous attaquer aux symboles, aux chefs d'œuvres, à l'histoire, à la mémoire,  au sacré !!!

Qui donc pourrait  vous en  empêcher ?

L'O.N.U ?

Détruire le souvenir même d'un peuple en s'attaquant à ses lieux les plus sacrés quand bien même ceux ci seraient un véritable patrimoine pour l'humanité , est un bon moyen pour dénigrer l'histoire après tout .

Triste époque où quand on détruit les murs de la mémoire , on érige des murs de silence et d'indifférence .

Que sont 420 000 juifs ukrainiens assassinés par la folie nazie pour certains?

 

Aujourd'hui l'Ukraine retrouve  certains de ses vieux instincts  en décidant de détruire la synagogue de  Golden Rose de Lvov,  construite en 1581, une des plus belles au monde .

Non pas parce qu'elle menace de s'effondrer  mais uniquement parce qu'elle est gênante ….pour le déroulement de L'Euro 2012, le championnat d'Europe de football ……certains stades viennent trop souvent nous en rappeler d'autres ………

 

Les loups tapis dans l'ombre sont de retour et leur antisémitisme  reste intact , La Pologne et l'Ukraine, coorganisatrices de ce championnat , quel symbole , quel signe, quel avertissement …

Sarah

© Copyright Europe Israël – reproduction autorisée avec cette mention et un lien vers Europe Israël
 

 

Sur ce sujet : L’Ukraine détruit une synagogue historique pour construire un hôtel !

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Les loups ne sont pas morts

    1. Gilles-Michel DEHARBE

      Quand les juifs s’installèrent en Ukraine sous le règne polonais, ils se trouvèrent pris entre deux feux : sous le système des ‘arenda’ les preneurs de bail juifs administraient les biens au nom du propriétaire polonais, et s’ils vivaient en ville ils trouvaient leurs clients parmi les nobles, les officiels, le clergé catholique et la garnison militaire locale. Pour les paysans en servage et les cosaques rebelles, les ukrainiens et les Grecs orthodoxes, le preneur de bail juif passait à la fois pour un infidèle et pour un étranger —un émissaire de la noblesse catholique polonaise qui cherchait à les dominer. Le citadin ukrainien était jaloux de son rival urbain, le juif non-croyant dont le succès était dû à l’assistance du régime polonais étranger et execré.

      Durant les guerres et les rébellions, cette haine et cette jalousie s’exprimaient au travers de sévères persécutions de massacres horribles comme ceux de Chmielnicki en 1648–49 ou plus de 100,000 juifs furent brutalement tués et presque toutes les communautés d’Ukraine furent détruites ; ou les persécutions des Haidamaks au 18-ème siècle qui étaient de moindre ampleur mais encore plus terribles par leur cruauté. Ces massacres dont les perpétrateurs étaient admirés comme héros nationaux donnèrent naissance à une tradition populaire de haine envers les juifs d’Ukraine ; elle était alimentée par l’augmentation de la population juive du pays, par sa position économique et plus tard par la propagation de la langue et de la culture russe par les juifs —un acte que les intellectuels nationalistes ukrainiens (les « Ukrainophiles ») considéraient comme une collaboration avec le gouvernement russe « moscovite » dans sa campagne contre leur éveil en tant que nation séparée. Cette tradition de haine du juif trouva son expression à la fois dans la chanson populaire et la littérature (T. Shevchenko ; N. Gogol), l’historiographie (N. Kostomarov), et la pensée politique (M. Dragomanov). Le Parti Nationaliste et Socialiste d’Ukraine culvitait également des sentiments anti-juifs. Les pogroms de 1881–82 éclatèrent et se répandirent à travers les provinces d’Ukraine ; après 1917, dans la Guerre Civile et sous le régime de S. Petlyura (le gouvernement « Socialiste »), environ 100,000 juifs furent assasinés en Ukraine (1919–20), comme à l’époque de Chmielnicki et avec la même cruauté. Deux décennies de régime soviétique ne firent pas beaucoup pour éradiquer l’hostilité contre les juifs ; pendant la Deuxième Guerre Mondiale une grande partie de la population ukrainienne collabora de tout coeur avec les nazis dans l’extermination des juifs de l’Ukraine occupée.

      Il y avait un certain nombre de groupes de droite nationalistes et anti-Sémites en Ukraine en 1993–94. Parmi les plus visibles on peut noter l’Organisation des Idéalistes ukrainiens (OUI), basée à Lvov, le Parti Ukrainien pour l’Indépendance de l’Etat, et l’Assemblée Nationale Ukrainienne avec son aile forte para-militaire “L’Auto-Défense Nationale Ukrainienne” (IMA-UNSO). L’OUI réussit à organiser plusieurs manifestations de masse à Lvov qui attirèrent plus de 2,000 participants chacune ; ces manifestations s’accompagnaient de pancartes anti-Sémites et de discours anti-juifs.

      Des émeutes éclatèrent en septembre 1993 à Vinnitsa ou des membres de UNA-UNSO bloquèrent les bureaux du maire juif Dmitrii Dvorkis, qu’ils accusaient d’être un des chefs de la mafia. Après l’arrestation des leaders de l’organisation, on compta environ 10,000 personnes qui bloquèrent les routes pour demander leur relaxe. En 1993–94, Dvorkis, ainsi que d’autres maires juifs — Eduard Hurvich à Odessa et Efim Zviahilsky à Donetsk— devinrent les victimes de campagnes anti-Sémites.

      Il y avait alors un certain nombre de publications anti-Sémitiques en Ukraine: Nova Ukraina, Za vilnu Ukrainu [Pour une Ukraine Libre], Nezalezhna natsiia [Nation Indépendente ], Holos natsii [La Voix de la Nation], Neskorena natsiia [Nation Inconquise], qui en 1994 fit paraître par épisodes les “Protocoles des Sages de Sion” [lire : Les secrets d’une manipulation antisémite]. L’accusation principale de la presse nationaliste ukrainienne contre les juifs est d’avoir prétendument organisé la famine à grande échelle en Ukraine en 1932–33. Un commentateur écrivit dans Neskorena natsiia en novembre 1994: “Il es difficile de trouver un peuple qui ait fait plus de mal à l’Ukraine que les youpins. En comparaison, tous les méfaits de Moscou, Varsovie et Berlin sont insignifiants.”

    2. Daniele - Europe-Israel.org Post author

      merci Gilles-Michel Deharbe

      voici un complément
      Traduction cursive
      ?? ????? ???????????? ???????? ?? ?????? ?????? ?????????
      A la place (le lieux où elle se trouve*) de la synagogue historique à Lviv on construit un Hôtel
      ??? ?????? ?????? ??????? ??????? ???????????? ???????? ?????????? ?? ???????????? ? ???????????-???????????? ???????? ????????????? ?????????? ??????? ???? ??????, ??? ????????????? ????????? ? ????-2012 ?? ????? ????????? ???????? «????? ?????», ????????? ??? «??????? ????», ??????????????.
      Le maire de la ville de Lviv Andreiy Sadovy a affirmé devant la responsable de la centrale des questions humanitaires et sociopolitiques Anna Guerman, que la construction de l’hôtel à la place de la synagogue de Lviv « Tourei Zahav », connue comme « La rose d’or » a été interrompue.
      Madame Guerman nous a informé elle-même de cela. (nous = UNIAN le site)
      «??????? ????? ? ????????????? ? ?.??????? – ????????? ????????????? ??????. ?? ??????? ????, ??? ???? ?? ?????????????? ????????? ??? ??????????? ????-2012 ????? ???? ???????? «??????? ????» ??????????????», – ???????? ?.??????.
      « Ce matin moi-même j’ai parlé avec la maire A. Sadovy. Il m’a affirmé que la construction de l’hôtel à la place des ruines de la synagogue, a été interrompue. » informe Anna Guerman.
      En même temps elle souligne que l’opinion publique (mondiale) doit rester vigilante dans cette affaire en sachant que « ce lieu est cher aux juifs du monde entier ». « J’ai été enchantée par la confirmation du maire de l’annulation de cette construction, mais je crains qu’elle puisse être renouvelée (la construction) . » continue A.Guerman.
      Elle informe aussi quelle s’adresse à l’investisseur à qui les autorités locales ont vendu le terrain de construction et lui demande de renoncer à ce projet. « Ces bénéfices ne donneront rien de positif. Cela sera l’argent gagné d’une façon honteuse » souligne A. Guerman.
      Note du site UNIAN. La synagogue « Tourei Zahav » fut construite en 1582. Elle est considérée comme une des plus belles synagogues en Europe de l’est. Elle était détruite par les nazi en 1941. Les restes de la synagogue ont été rajoutés dans la liste des monuments historique de l’ UNESCO en 1998 et en 1999 dans le programme de restauration des monuments historiques et culturels ukrainiens.

      A la fin de mois d’aout 2011 à Lviv commence la démolition des restes de la synagogue avec comme but la construction d’un hôtel pour les fans de EURO 2012. Cette information a été diffusée par les médias occidentaux et selon lesquelles il ne reste presque plus de pierres du XVI siècle.
      ???????????? The Guardian ????????, ??? ?????? ????? ???????? ??????? ?? ?????? – ???????? – ?????????? ? ?????????????? ?????. «???????????? ???????, ????? ??????????? ????????? ?????????, ??????????? ????? ????????? ???????????????????, ?????????????? ?? ?????????? ???????? ? ????????», – ???????? ?????????.
      Le correspondent de The Guardian rappelle que l’autre lieux tristement connu par les souvenirs d’assassinats, la Citadelle, est déjà transformé en hôtel cinq étoiles. «et comme par hasard cet hôtel appartient au chef adjoint de l’administration de la région Vladimir Gubitskomu, responsable de la préservation de la culture et le patrimoin » rémarque le journaliste de the Guardian.

      http://www.unian.net/rus/news/news-455598.html

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap