toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’Egypte post-Moubarak hésite entre paix et confrontation avec Israël


L’Egypte post-Moubarak hésite entre paix et confrontation avec Israël

Le gouvernement égyptien se trouve confronté a un problème concernant sa politique vis-à-vis d’Israël. Les nouveaux leaders ont deux options : soit continuer dans la voie tracée par Moubarak, laquelle protège le traité de paix, et ainsi s’assurer de recevoir les aides financières américaines qui atteignent les milliards de dollars ; soit écouter la voix du peuple qui exige une ligne de dure envers Israël.

Durant l’époque pendant laquelle Hosni Moubarak était au pouvoir, le peuple égyptien était dans l’impossibilité d’exprimer ses doléances auprès du gouvernement, notamment en ce qui concerne les relations israélo-égyptiennes.
 
Cependant, suite à la chute du régime de Moubarak, les Egyptiens ont à présent la possibilité d’exprimer publiquement leur frustration et leur désaccord avec la coopération de leur ancien gouvernement envers Israël. «Le régime précédent est parvenu à ignorer l’opinion publique. Cela ne peut plus durer. N’importe quel gouvernement- ce gouvernement et n’importe quel gouvernement futur- devra accorder plus d’importance à ce que le public veut», a déclaré Fishere, un écrivain et diplomate égyptien.
 
Toutefois, les leaders qui assurent la transition depuis le départ de Moubarak font face à un dilemme : aller dans le sens de l’opinion publique égyptienne en adoptant une politique plus intransigeante dans ses relations avec Israël ou conserver la ligne de conduite adoptée par Moubarak en respectant les accords de Camp David de 1979. 
 
Cette dernière possibilité serait évidemment motivée par des raisons financières puisque le respect de ce traité de paix garantit à l’Égypte de recevoir une aide monétaire considérable en provenance des États-Unis.
 
Par conséquent, le nouveau gouvernement égyptien doit trouver une façon d’atténuer la rage et d’écouter la frustration de son peuple tout en assurant l’intégrité des accords de paix signés avec Israël. Le challenge auquel ce jeune gouvernement doit faire face est de s’ouvrir à l’opinion publique sans se laisser submerger par celle-ci.
 
par Sarah Bellaiche – Guysen.com

 





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    • Facebook
    • Twitter
    • LinkedIn
    • More Networks
    Copy link
    Powered by Social Snap