toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Itamar: l’assassin inculpé


Itamar: l’assassin inculpé

Le tribunal militaire de Samarie a inculpé mardi l’assassin de la famille Vogel à Itamar. C’est un jeune musulman de 18 ans, Hakim Awad, du village arabe d’Awarta, en Samarie, qui dépend de l’AP de l’Olp puis du Fatah, alors que, comble d’ironie, ‘il a été identifié sous le nom de Guivat Pinhas, et qu’il est le lieu de la sépulture d’Elazar et Itamar, les fils d’Aaron, frère de Moïse. Le boucher du village d’Itamar a été secondé par un complice et couvert ensuite par un oncle. Il a reconnu les faits, qui ont été énoncés par le tribunal.

Le procès du second criminel, Amjad Awad, n’est pas encore terminé. En raison de la gloire que représente ces assassinats pour les suspects, le tribunal a dû corroborer par des indices leurs versions, pour s’assurer qu’ils ne cherchaient pas en s’en attribuer faussement ce qu’ils considèrent comme un «mérite».

Le tribunal militaire du district de Samarie a inculpé mardi après-midi Hakim Awad, du village d’Awarta, au sud de Sichem, pour le meurtre des jeunes parents Oudy et Ruth Vogel, de leur enfants Yoav et Elad, ainsi que de leur bébé Hadas. Ce crime, perpétré de sang froid voici environ cinq mois, n’a pas provoqué de déferlement médiatique condamnant le massacre, ni encore moins les accords d’Oslo et leurs résultats. Certaines chaînes de télévision, dont l’attitude a choqué au moins une partie de l’opinion, ont prétendu que l’événement n’avait pas pu être couvert en raison de la place prépondérante qu’occupait l’information de la catastrophe de Fukushima, au Japon, ce qui ne les a pas empêchées de s’étendre sur le sport.

Le tribunal a donc établi que le jeune Hakim Awad, 18 ans, qui a donc été éduqué sous l’égide de l’autonomie accordée aux terroristes à la suite des accords d’Oslo, était le tueur de cette famille juive et israélienne assassinée à son foyer un vendredi soir, pendant la quiétude du shabbat. Le juge a lu les griefs retenus contre l’assassin qui est intervenu à plusieurs reprises pour «corriger» le texte de la procuration. Quand le juge a lu que les deux complices ont observé les enfants à travers le store, il a rétorqué que c’étaient les enfants qui les avaient regardés. Outre l’horrible carnage, d’autres charges ont été retenues contre l’assassin, comme la détention d’armes et d’autres crimes sécuritaires. L’inculpé a rapporté qu’il a usé de chantage pour convaincre un oncle de devenir son complice. Celui-ci a caché ses armes et ses vêtements, et ceux de son second. Selon les résultats du procès, leurs proches parents se seraient fâchés contre les suspects et les auraient même molestés. Or, selon le boucher d’Itamar, quand son oncle avait refusé dans un premier temps de lui venir en aide, il lui avait affirmé que, dans ces conditions, il retournerait dans le village juif pour massacrer une autre famille. Ce ne serait qu’alors que l’oncle en question aurait accepté de cacher chez lui les habits imbibés de sang et les armes. Quoi qu’il en soit, l’oncle incriminé s’est bien gardé de faciliter les enquêtes des forces de l’ordre.

Menahem Liebermann, commandant d’escadron de Tsahal, et coresponsable du déroulement de l’enquête, a expliqué que, malgré les aveux, une procédure exceptionnelle avait été mise en œuvre afin de vérifier les dires de l’assassin à l’aide des éléments prélevés sur le terrain, comme des empreintes digitales et des tests d’Adn: «Nous pouvons expliquer la motivation qui nous a conduits à prendre cette décision. Bien que ce carnage ait suscité un violent choc en Israël et dans le monde, et malgré les aspects incompréhensibles de notre démarche, il ne faut pas exclure la possibilité qu’un homme se targue d’être le responsable d’un tel événement même s’il ne l’a pas réellement perpétré, et qu’il ne l’affirme que pour se vanter».

Le boucher d’Itamar a été inculpé pour cinq meurtres. Même l’avocat d’Awad, Raed Arda, a reconnu qu’il ne lui restait plus qu’à se ranger derrière l’avis du tribunal, quand les indices ont été présentés et que l’assassin a reconnu les faits. Mais l’affaire n’est pas encore terminée. La procédure destinée à déterminer les conséquences correctionnelles du massacre doivent être débattues en septembre, et les enfants survivants de la famille décimée par le terroriste arabo musulman seront probablement convoqués pour témoigner. La procuration estime que la peine de mort ne sera pas exigée.

par Yéochoua Sultan

Israel7







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap