toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les relents antisémites de l’UNESCO


Les relents antisémites de l’UNESCO

Le Centre du patrimoine mondial de l’UNESCO somme Israël de mettre fin à ses fouilles archéologiques dans la Vieille Ville de Jérusalem, sur requête de la Jordanie. Cette action ne fait que renforcer les préoccupations et craintes de l’Etat Juif, face à une organisation qui a fait preuve par le passé de dispositions antisionistes.
Le 29 juin, le Comité du patrimoine mondial de l’UNESCO a décidé d’accepter une requête émise par la Jordanie pour interdire officiellement à Israël de faire des fouilles archéologiques près de la Porte des Maghrébins dans la vieille ville de Jérusalem.
 
Quatre pays (l’Australie, la Suisse, le Brésil et le Mexique) ont tout de même relevé le contenu anti-israélien de la décision sans voter contre pour autant.
Bien qu’ils aient demandé le report du débat, la commission a annoncé son intention d’envoyer en Israël une délégation d’inspecteurs de l’UNESCO pour s’assurer que les travaux ont bien été arrêtés.
Israël a d’ores et déjà annoncé « qu’il ne permettrait pas à une telle délégation d’entrer dans le pays. »
Les Juifs d’Israël se verraient donc privés, s’ils écoutaient les étrangers, d’étudier leur histoire sur leur propre terre.
Ce vote est  la dernière initiative antisémite lancée par le bureau de l'ONU, censé promouvoir la culture, l'enseignement et la science dans le monde entier.
Cette affaire offre l’occasion de revenir sur les nombreuses décisions de l’organisme culturel, qui semble être engagé dans une campagne anti-israélienne.
En 2009, l'UNESCO a désigné Jérusalem comme « capitale culturelle du monde arabe » et a travaillé avec  l’Autorité palestinienne pour protester contre ce qu'ils ont décrit être « l'occupation de Jérusalem par Israël. »
Par ce biais, les pays arabes ont fait passer Israël comme l’usurpateur de la terre, si bien que le monde entier en a oublié le rapport qu’entretient cette terre avec la Bible.
L'UNESCO nie en effet ce lien et dépeint « l'histoire juive dans le Moyen-Orient » comme rien de plus qu’un séjour insignifiant. Les israéliens font donc offices de colonisateurs arrogants.
L’organisme refuse, par ailleurs, d’admettre que les Juifs sont en Israël depuis 4 000 ans et que 1 000 ans av J-C, le Roi David avait fait de Jérusalem la ville juive par excellence.
Jérusalem, cible privilégiée de l’'UNESCO, est désormais le site archéologique le plus ouvert au monde et le lieu de  grandes découvertes antiques. L’organisation utilise cette fois ci l'archéologie pour frapper Israël, allant même jusqu’à traiter les archéologues israéliens de « bourriques nationalistes. »
Ces dernières années, l'UNESCO a renforcé sa collaboration avec l’ISESCO, l’Organisation Islamique pour l’Education, les Sciences et la Culture. Ces derniers avancent que l'histoire biblique et les temples juifs ne sont que fiction, que ces monuments juifs sont des trésors islamiques volés par les sionistes et que les travaux archéologiques israéliens ne sont que des actes criminels à l’encontre des Musulmans.
L’UNESCO dépeint les Juifs comme des colonisateurs envahissant, et nomme les Musulmans qui ont, pour leur part, détruit une grande partie du patrimoine du pays au VIIème siècle : les descendants des « Canaanites indigènes. »
En 2010, l'UNESCO a identifié les tombeaux de Rachel et des Patriarches juifs de Hébron comme « mosquées musulmanes. » Les pays occidentaux n’ont de leur côté émis aucune protestation.
Pendant la seconde intifada, l’organisation internationale a condamné Israël pour « la destruction et les dégâts causés à l'héritage culturel sur les territoires autonomes » comme « un crime contre l'héritage culturel de l’humanité. » L'UNESCO est de son côté resté silencieux lorsque les Palestiniens ont détruit le tombeau de Joseph, un lieu saint pour les Juif et qu’ils y ont construit une mosquée.
Récemment, des douzaines de tombes sur le Mont des Oliviers ont été vandalisées. Il s’agit du plus vieux cimetière juif datant des temps Bibliques. Une fois encore, l'UNESCO est resté silencieuse.
L'UNESCO a de nombreuses fois appelé au boycott de l’Etat juif, ce qui laisse à penser qu’il fait preuve d’ostracisme et d’antisémitisme à l’égard d’Israël.
 

 

 

 





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap