toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les associations pro-palestiniennes européennes financées par le terrorisme ?




 

Depuis plusieurs mois nous travaillons avec nos amis d'Aschkel sur les liens financiers entre le terrorisme et les associations pro-palestiniennes européennes. La nébuleuse financière commence à dévoiler ses secrets et on trouve très vite des liens financiers avec le Hamas.
 
Pire on s'aperçoit également  que les contribuables européens financent par leurs gouvernement et à leur insu des ONG pro-palestiniennes douteuses voire terroristes. 

Le gouvernement français aura-t-il l'honneteté de créer une commission d'enquêtez afin  d'étudier les liens financiers entre ces prétendues ONG et les mouvements terroristes ?
 
Les Pays-Bas ont déjà réagi : 
 
"Le Ministre des affaires étrangères néerlandais affirme qu'il mettra en œuvre des mesures radicales pour empêcher le transfert de millions d'euros du contribuable hollandais d'aller vers des organisations "d'aides humanitaires" qui prônent le boycott d'Israël, telles BDS et autres ONG aux objectifs douteux et financements douteux qui nient le droit à Israël d'exister.
 
Le ministre Uri Rosenthal a découvert que les gouvernements précédents ont alloué pas moins de 10 millions d'euros à des groupe néerlandais douteux de promotion d'activités palestiniennes contre Israël.
 
Le débat sur la question était surchauffé le 15 juin, lorsque les chefs des principales ONG néerlandaises ont été invités à témoigner à une audience spéciale, convoquée par le parlement néerlandais pour discuter de l'activité des ONG en Israël et dans les "territoires palestiniens".
 
Les députés ont entendu les responsables des principales ONG néerlandaises défendre les activités de BDS contre Israël ainsi que le plaidoyer d'une "solution à un état" pour résoudre le conflit palestino-israélien.
Pendant l'interrogatoire, le Directeur de l'Organisme catholique pour le Secours et le développement (Cordaid), René Grotenhuis, a défendu BDS comme "légitime" car, dit-il, "Il est important que les gens en "Palestine" cherchent des moyens de résister à l'"occupation" et c'est une manière non-violente de le faire".
 
Le directeur de l'Organisation inter-églises de Coopération au Développement (ICCO), Marius Verweij, a dit qu'il croit que la solution à deux états n'est pas une bonne base pour la paix.
 
Lors de l'audience il est également apparu qu'Oxfam Novib, la filiale néerlandaise d'Oxfam international a fourni des fonds a l'ONG néerlandaise. La fondatrice du groupe anti-israélien, Greta Dusenberg est malheureusement célèbre pour sa déclaration, lors d'une manifestation où elle a ouvertement appelé à ce que les juifs soient gazés. Elle a également accusé les Israéliens de trafic d'organes humains.
 
L'audience terminée, Johan Driesen, du Parti de la Liberté [de Geert Wilders] hollandais, a déclaré : "C'est la première fois que je me suis assis pour discuter avec les directeurs des groupes d'assistance et j'ai  trouvé leurs propos dégoûtants. Il me semble que le gouvernement hollandais devrait réduire le financement et la promotion des organisateurs de ce programme".
 
L'ampleur du problème a été documentée dans un rapport publié par ONG Monitor à Jérusalem dans un rapport intitulé >>>>>.  Financement indirect du gouvernement néerlandais ICCO et Cordaid – Appui aux ONG radicales. Cette étude montre que le gouvernement néerlandais accorde des centaines de millions d'euros chaque année à ICCO et Cordaid qui transfèrent les fonds a certaines ONG sur le terrain qui s'avèrent les plus extrémistes et actives dans le conflit.
 
En conséquence, les contribuables néerlandais financent, sans le savoir, des groupes antisionistes qui font la promotion des activités BDS contre Israël entre autres.
 
Plusieurs de ces groupes sont en train d'organiser des événements qui se tiendront en Israël en  Juillet, événements de propagande visant à  délégitimer l'Etat d'Israël. Par exemple des militants européens arrivant de toute l'Europe par l'aéroport de Ben Gourion à Lod le 08 juillet veulent tenter de passer en Judée-Samarie une semaine de "solidarité" avec les Palestiniens..Ils ont choisi cette date pour marquer l'anniversaire de la décision de la Cour internationale de la Haye du 09 juillet 2004 déclarant illégale la barrière de sécurité contre le terrorisme.
 
Selon un autre rapport, les contribuables néerlandais versent également des fonds à Electronic intifada, un site internet qui compare les Israéliens aux Nazis et promeut des activités de boycott en tous genres, BDS inclu. Ces sites et groupes sont financés par ICCO, subventionné à 90 % par le gouvernement néerlandais.
Comme documenté par NGO monitor, ICCO joue un rôle central dans la stratégie de Durban et la guerre politique et juridique contre Israël avec des accusations fréquentes d'apartheid, de nettoyage ethnique, de génocide lent. Des articles sur le site d'Electronic Intifada justifient la violence contre les civils israéliens, disent que Gaza est un "camp de concentration", considèrent les pourparlers de paix comme de la "collaboration", tout le vocabulaire employé durant la période nazie est utilisé contre Israël. Des pages entières de soutien a BDS figurent sur le site.
 
ICCO consacre une page entière à Electronic Intifada (EI), louant son travail comme "une nouvelle source d'engagement sur le terrain, reconnue internationalement" et qui offre une alternative et un contrepoids aux rapports "trop" positifs à propos d'Israël. ICCO renouvelle sa promesse de financement  pour trois ans, et le directeur de l'ICCO Verweij appelle EI "une importante source d'information" (!!!) et insiste : "en aucune manière EI n'est antisémite ou anti-israélien" (ben voyons….).
 
Selon ONG Monitor, des groupes tels qu'ICCO et Cordaid, ne fournissent pas systématiquement les informations concernant le financement des ONG ou groupes locaux, les listes de partenaires ou bénéficiaires ne sont pas disponibles, et ces organismes ne semblent pas être sous la surveillance et l'évaluation des fonds néerlandais versés de façon indirecte aux ONG douteuses.
 
Uri Rosenthal, au vu de ces éléments, a décidé de se pencher directement sur la question et déclare : " Si l'ONG ICCO subventionnée par le gouvernement finance Electronic Intifada, alors elle aura un sérieux problème avec moi!". Rosenthal a déclaré, également, qu'il interviendra auprès du Centre d'information et de documentation sur Israël (CIDI) basé à la Haye pour bloquer le financement des groupes faisant la promotion de la campagne "BDS". "Une réévaluation minutieuse des candidats aux subventions est nécessaire, intervention qui aura lieu, également, dans le cas des organismes qui agissent contre la politique néerlandaise" [ils y seront, peu ou prou, assimilés].
 
Le gouvernement néerlandais a réduit cette année le soutien financier qu'elle accordait à Cordaid de 42%, l'obligeant a se séparer d'un tiers de ses 400 travailleurs. Oxfam-Novib a vu son budget réduit d'un quart, l'amenant a annuler ses opérations enn Amérique latine et Asie centrale. ICCO a perdu plus d'un tiers de ses subventions gouvernementales en 2011.
 
Le Vice-Premier Ministre Maxime Verhagen a annoncé, pour sa part, qu'il envisageait de nouveaux plans pour renforcer les relations politiques et économiques avec Israël, lors d'un discours au Technion de Haifa, le 14 Juin, il a également annoncé l'inauguration du Conseil de coopération néerlando-israélienne pour Janvier 2012 avec ce slogan : "Investissez plutôt que de boycotter!"
 
D'autres signaux indiquent un changement radical dans les relations israélo-néerlandaises. En avril le gouvernement néerlandais a sévi contre la filiale néerlandaise de l'organisation terroriste IHH, principale organisatrice des flottilles, en raison de son implication avec le 'Hamas, en la plaçant dans la liste des organisations terroristes. L'IHH transférait régulièrement des fonds à l'IHH en Allemagne (> forte diaspora turque). En Allemagne aussi IHH a été interdite, car elle amassait des fonds pour les terroristes du 'Hamas
.
Le Parlement néerlandais a approuvé une décision, en février, décrivant Israël comme état juif démocratique. Elle a entrainé le vote de 113 des membres du parlement sur 150, approuvant Israël comme l'état juif et exhortant l'Union Européenne à ne pas reconnaitre la délcaration unilatérale d'un Etat palestinien."
 
 




Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale