toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Bienvenue en Palestine …… la presse française ne se pose aucune question.


Bienvenue en Palestine …… la presse française ne se pose aucune question.

L'ensemble de la presse régionale française, belge et suisse publie dans ses colonnes des récits et des interview de personnes ayant participé à l'opération "bienvenue en Palestine" du 8 juillet 2011.

 

La presse régionale française joue un rôle très ambigu dans le traitement de cette affaire. En effet, elle reprend de manière très libre les récits des personnes de retour d'Israël où elles ont été placées en rétention dans l'attente de leur retour.  Ils parlent de méthodes illégales et mafieuses, d'otages kidnappés à Tel Aviv. Chacun de ces "survivants" du fascisme israélien raconte qu'il a été considéré comme un terroriste, qu'il a été transporté dans des wagons à bestiaux, qu'il souhaitait depuis longtemps se rendre en Palestine et que l'état policier israélien, non content de faire le blocus de Gaza, faisait également le blocus de la Cisjordanie et de Jérusalem, empêchant toute circulation vers les populations palestiniennes de ces secteurs.

 

Chacun y allant de son récit en mettant en avant son droit de circuler en brandissant un passeport et un billet d'avion.

Loading...

Mais de qui parlent ils ? Parlent ils d'un état de droit membre des Nations Unis, souverain sur son sol ? Ou parce qu'il s'agit d'Israël, ils le considèrent comme indigne et méprisable ?

 

Le droit, justement parlons du droit.

 

Lequel de ces journaliste est allé faire l'interview d'une personne compétente en Israël pour connaitre le point de vue des services israéliens ?

Lequel de ces journalistes a fait son travail d'information en opposant aux arguments délibérément tendancieux de ces activistes, le droit ?

 

Il n'est pourtant pas nécessaire d'avoir une licence de droit pour savoir que tout état à la liberté d'accueillir sur son territoire qui il veut. Ce droit est valable pour la France, la Belgique, la Suisse, les Etats Unis …. tout état à ce privilège pour dire qui il souhaite recevoir. Israël aussi a ce droit et pourtant tous le lui conteste.

Suffirait il d'avoir un passeport européen pour venir manifester contre la politique d'un pays ? Lequel d'entre eux aurait imaginé faire pareil pour se rendre aux Etats Unis ou en Australie ? Lequel d'entre eux aurait imaginé faire pareil pour se rendre en Algérie afin de prendre le parti des habitants de Kabylie ? Lequel serait allé en Syrie, en Iran ou en Lybie …..

Learn Hebrew online

 

Aucun !

 

Mais pour aller défier Israël, les candidats se sont bousculé aux guichets des compagnies aériennes.

Pourquoi les journalistes ne disent pas que de tous temps, il a été possible de se rendre à Naplouse, Ramallah, Bethléem ou à Jérusalem.

Loading...

Est ce un fait nouveau, n'y aurait il jamais eu une seule personne ayant de bonnes intentions,  qui souhaitait se rendre dans ces villes palestiniennes ou à Jérusalem qui aurait été refusé d'entrer en territoire Israélien ?

Cela a toujours été possible et aucune mesure particulière n'a jamais été opposée à ces visiteurs. Moi même, quand je me rend en Israël , je dois me soumettre aux questions des services de sécurité pour justifier ma démarche. A moi aussi, les services de sécurité me demande où je vais, chez qui, combien de temps, pourquoi, si j'ai de la famille, si on m'a remis un paquet, si c'est bien moi qui ai fait ma valise, qui est mon père, où se trouve ma synagogue etc, etc ….. Moi aussi je trouve cela désagréable, surtout quand je voyage avec ma femme et mes enfants.

La sécurité d'Israël passe par ces questionnements et je m'y soumet car je n'ai aucune mauvaise intention et je comprend que ce pays soit obligé de passer par là pour se protéger.

 

Cette opération organisée à l'appel de plusieurs associations pro palestinienne a refusé depuis le début de ce projet de se soumettre aux services de sécurité israélien, c'est d'ailleurs pour cela qu'ils ont tous pris des vols avec escale via des capitales européennes où la sécurité des avions n'était pas assurée par du personnel israélien, ils ont prévu de "passer" par l'aéroport Ben Gourion par pure provocation et dans l'espoir d'une confrontation avec les services de sécurité locaux. Ils pouvaient passer par Aman en Jordanie puis ensuite se rendre à Bethléem par la route, la frontière entre Israël et la Jordanie est accessible et n'est pas plus éloignée de Bethléem que Ben Gourion.

 

La presse contribue au lavage de cerveau de  leurs lecteurs car elle adopte une position subjective en ne posant pas les vraies questions, en ne remplissant pas son devoir d'information. La presse laisse se répandre dans l'opinion publique ce torrent de boue contre Israël sans aucun démentie. Pourquoi cautionne t elle de tels propos ? Qui à part ces "revenants" a utilisé le mot "terroriste" ? Pourquoi ces revenants se complaisent ils dans la comparaison avec les évènements tragiques de la seconde guerre mondiale pour se prétendre "déportés", "raflés", "incarcérés", … ? Pourquoi mettent ils en avant la présence d'enfants comme si c'était Israël qui avait choisi de mettre des enfants parmi ces activistes ? …

 

Cette opération "bienvenue en Palestine" pose beaucoup de questions qu'aucun organe de presse n'ose aborder. Aucun ne fait mention des manifestations anti israéliennes qui étaient prévues pour se débarrasser de l’occupation, des murs et des ghettos…

 

Devant les risques de troubles à l’ordre public perpétrés par ces activistes européens, Israël n’avait pas d’autres choix que de fermer sa frontière à ces hooligans.

 

Qu'aurait fait notre ministère de l'intérieur si des populations subversives venaient en France pour protester contre notre politique intérieure ? Il aurait fait comme Israël, il aurait publié une liste des personnes indésirables et aurait demandé aux compagnies aériennes de ne pas transporter ces personnes car elle seraient refusée à la frontière et renvoyées dans leur pays d'origine, cela afin de leur éviter de rester quelques jours dans les centres de rétentions français le temps de trouver des places dans les avions pour leur rapatriement.

 

Pourquoi la presse ne le dit pas ?

 

Denis BENKEMOUN





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale