toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Lettre ouverte à un « Humaniste antisioniste » Par Thibaut Tekla


Lettre ouverte à un « Humaniste antisioniste » Par Thibaut Tekla

Cher camarade qui te dis humaniste et antisioniste. Tout d'abord, pardonne moi si mon argumentation parait manquer de profondeur car je ne suis pas juif, ni moi, ni mes parents.

Je suis de culture chrétienne même si je conviens qu'il est bien peu à la mode de le dire ainsi.
A la base je ne suis même pas sioniste et je lisais les thèses de Shlomo Sand entre autres avec détachement.
Mais face à l'antisionisme qui devient la norme, mon avis est qu'il convient de s'insurger.

Je sais bien que les temps sont difficiles. Nous nous sommes, pour beaucoup, impliqués dans la cause politique afin d'aider les petites gens, nous avons tous des amis dans le besoin et très tôt, nous avons eu le privilège d'être en contact avec des personnes de différentes cultures et de multiples confessions.

Loading...

Certains ressentent du rejet et de la frustration ainsi qu'un sentiment d'une considération à deux vitesses de la part de la société. Certains se replient sur la sphère privée et d'autres, sur la sphère communautaire en raison d'un grand nombre de politiques maladroites voire stigmatisantes ou de mesures qui ont échoué. Tu n'es pas insensible à leurs souffrances et c'est tout à ton honneur car il appartient en effet à nous autres, militants, de tendre l'oreille vers les laissés pour compte.

Nous avons, pour beaucoup, entendu au moins une fois dans notre entourage "c'est deux poids deux mesures, les juifs on ne leur dit rien et nous on nous stigmatise à l'écran !" et nous fûmes peinés et compatissants du ressenti de celui qui les prononçait.

Il est vrai que les enchainements sur l'Islam, sur les minarets, les Quicks etc. … causent beaucoup de souffrance morale. Mais quoi qu'il en soit, les juifs n'y sont pour rien.

Malheureusement, gardons à l'esprit que le terrain est propice à la radicalisation dans tous les milieux qui se cloisonnent et que de ces pouponnières se développent les idées de personnes mal intentionnées se répandant à la vitesse du net.

Importer de manière agressive un conflit divisant le peuple français de manière inopinée n'a d'autre conséquence que celle de fédérer une partie des uns contre les autres pour des raisons politico-politiciennes qui ne sont pas au service de la cité.
Cessons de vouloir imaginer de vastes complots impliquant les médias, les ONG, les gouvernements, les banquiers, et finalement le monde entier dans un conflit qui ne concerne qu'une surface circonscrite du globe et qui ne résume certainement par l'ensemble des maux du monde !

Cette région est certes, un peu différente des autres… C'est ici que fut bâtie le royaume de Saul et Salomon. C'est la patrie de Jésus Christ qui naquit dans la même ville que David, à Bethlehem. Selon le Coran, c'est cette terre qui fut jadis offerte au peuple d'Israël (Sourate 2 verset 47) à qui il fut promis qu'il serait, plus tard, rassemblé de divers peuples (sourate17, verset 104).

Learn Hebrew online

Samuel David Luzzato ne définissait-il pas d'ailleurs Athènes comme la capitale de la logique et Jérusalem comme la capitale de la spiritualité ?

Tu me réponds alors que les juifs ne sont pas unanimement sionistes pour te défendre de tout antisémitisme et me cite l'exemple de Neturei Karta.
Effectivement, pour ce mouvement ultra-orthodoxe et marginal, seule la venue du Messie peut mettre un terme au commandement Divin qui a imposé l'exil.

Mais ne tombe pas dans la facilité de cette manoeuvre cynique visant à utiliser l'antisionisme religieux d'une minorité de juifs pour justifier l'antisionisme politique ! Ne te laisse abuser par des gens qui exploitent la croyance de ces personnes qu'ils ne partagent pas eux-mêmes !

Loading...

Dans "Israël Palestine, la paix à la lumière de la Torah" (chapitre Dérives de Neturei Karta p 66-71), Hervé-Elie Bokobza, après avoir démontré que les Neturei Karta étaient en totale contradiction avec la pensée du Rav Kook, aboutit à la conclusion suivante : « Il est donc clair que si le monde moderne connaissait véritablement l’idéologie des Netourei Karta par rapport à celle du Rav Kook, il souscrirait, sans l’ombre d’un doute, bien davantage à celle de ce dernier. Les Netourei Karta trompent ceux qui les écoutent lorsqu’ils prétendent défendre la cause palestinienne en voulant anéantir l’État sioniste. Car c’est la cause messianique qui fonde leur idéologie. Ainsi, ils estiment que, lorsque le Messie viendra, la terre d’Israël, avec ses frontières de l’époque du Roi David, reviendra de droit au peuple juif. Plus personne n’aura alors à se soucier du sort des Palestiniens ! ».

Si on peut légitimer l'antisionisme politique par l'antisionisme de certains juifs, rien ne s'oppose non plus a contrario de légitimer le sionisme politique par le sionisme religieux musulman fondamentaliste défendus par le poète Marocain Abdelkader Amlour et par l'écrivain Hicham Bougrine.

Tu me parles à présent de Shlomo Sand. Homme qui certes, est un personnage sympathique et éloquent.
Si l'action du professeur Sand est a priori pleine de bonnes intentions car elle a pour but une solution pour le vivre ensemble, le moyen par contre reste une ignominie : la déconstruction du peuple juif. Pas la destruction physique bien sûr, mais un affaiblissement moral. C'est à dire ne plus pouvoir revendiquer une identité qui est pourtant un droit que l'on admet volontiers et naturellement à la France, à l'Umma, ainsi qu'à toutes les communautés de par le monde

En effet, le travail de Shlomo Sand consiste à nier l'existence d'un peuple juif car il n'y aurait pas d'affiliation génétique entre les juifs et les Hébreux de jadis, la plupart des juifs d’aujourd’hui étant en réalité des descendants de convertis.
Comment contredire l'évidence de la non affiliation génétique de la plupart des juifs d'aujourd'hui avec Isaac et Israël ! Tant de siècles se sont écoulés.
Ceux qui voudraient faire d'Israël un état fondé sur une ascendance commune aux 12 tribus d'Israël auront, certes, quelques difficultés à le faire ! Il en est de même pour qui voudrait démontrer que les français descendent des Gaulois !
Il est juste de dire que nombre de juifs ashkénazes descendent des Khazars, cet immense pays s'étant imposé de l'Ukraine au Kazakhstan qui, sombrant dans le déclin, a su trouvé un élan remarquable par la conversion au Judaïsme.

Saches toutefois cher camarade, que Shlomo Sand enfonce une porte grande ouverte ! De tout temps, les savants juifs n'ont jamais nié l'existence du royaume Khazar. Judas Halevi, grand maître à pensé du Judaïsme du XIIème siècle a décrit dans "Le Kuzari" la conversion au judaïsme du roi des Khazars et son œuvre est restée une grande référence dans l'enseignement de la Torah.
En d'autres termes, Shlomo Sand prétend découvrir ici ce qui est universellement reconnu par tous afin de justifier, finalement, ce qui est un propos assez dérangeant : l'affiliation génétique fonderait l'identité des nations et l'absence de puretés génétiques des juifs retirerait toute légitimité au sionisme.
De plus, il est alors possible, si on suit un tel raisonnement, d'en venir à la conclusion qu'Hitler a raté son coup en tuant des faux juifs ! Quelle satisfaction pour les antisionistes las de "la pornographie mémoriel !" pour reprendre l'expression chère à Dieudonné.

Enfin, pour te faire une remarque plus générale: qu'as-tu pensé du Vatican lorsque celui-ci a dernièrement diffusé les propos d'un juif qui comparait la stigmatisation de l'Eglise aux persécutions lors de la Shoah ? N'as-tu pas trouvé de mauvais goût qu'il exploitât les propos d'un "juif utile" pour se défendre des attaques dont il était l'objet ?

Les juifs sont le peuple du Livre (l'Islam retient très justement le terme d' Ahl al-Kitab), et sont ainsi et aussi un peuple avec une histoire. La terre d'Israël leur est donc chevillée à l'âme. Les thèses de Shlomo Sand mobilisant une théorie fondée sur le droit du Sang ne peuvent anéantir le lien que ceux-ci ont avec leur histoire car le Judaïsme est une adhésion à des valeurs : la consanguinité n'est là que pour définir une structure originelle qui ne donne pas davantage de droit à un juif d'origine qu'à un converti.

Sait-on d'ailleurs assez que, dans la "Proclamation à la nation juive du quartier général de Jérusalem", du 20 avril 1799, Napoléon désignait les juifs comme les héritiers légitime de la Palestine ?
" Bien que l’époque et les circonstances semblent peu favorables à l’affirmation ou même à l’expression de vos demandes, cette guerre vous offre aujourd’hui, contrairement à toute attente, le patrimoine israélien.
La Providence m’a envoyé ici avec une jeune armée, guidée par la justice et accompagnée par la victoire. Mon quartier général est à Jérusalem et dans quelques jours je serais à Damas, dont la proximité n’est plus à craindre pour la ville de David. Héritiers légitimes de la Palestine !"

Tu me dis à juste titre que la religion ne saurait tout justifier et en particulier les expropriations des Palestiniens, et que le droit international doit-être appliqué.

A partir de là je m'interroge également au sujet de l'application du droit international : pourquoi les pays arabes n'ont-ils pas accepté le partage de l'ONU ? Tout aurait été réglé dès ce moment précis !

Il est vrai que beaucoup de pro-Palestiniens disent vouloir, non pas "la création d'un Etat Palestinien", mais la "Restitution de leur Etat" : ce qui exclu de ce fait toute possibilité d'existence de l'Etat Israélien puisque sa seule présence violerait le droit souverain d'un Etat lui préexistant.
Cependant, qu'on le déplore pour les uns ou que l'on s'en réjouisse pour les autres : ça n'était pas le cas. Il n'y avait pas de sentiment national Palestinien avant l'arrivée des sionistes. Les galiléens par exemple se sentaient plus proche des Libanais.
Affirmer le contraire, reviendrait de plus à attribuer un sentiment d'union national Palestinien autour du grand Mufti de Jérusalem, collaborateur de l'Allemagne Nazie, antisémite qui avait levé sa propre armée SS.
Il y avait bien un journal intitulé "Le Palestinien", mais le titre d'un éditorial ne suffit pas à lui seul pour définir une nation.

Ensuite, les populations Palestiniennes se sont retirées à l'appel du Grand Mufti de Jérusalem qui leur promettait une victoire rapide de la ligue arabe.
Continueras-tu à tout mettre sur le dos des sionistes ?

La paix régnait-elle avant leur arrivée ? Les sionistes ont ils commencé cette guerre ? Tout le monde vivait-il dans la concorde avant cela ?
Que dire alors des massacres comme celui d'Hebron de 1929 ? Que dire de la politique Nazie du Grand Mufti de Jérusalem ?

Après, est-ce qu'un Etat Juif dont la capitale est Jérusalem veut fatalement dire que l'on flanque tous les non-juifs à la porte (en l'occurrence, il s'agit surtout d'arabo-musulman) ?

Bien sûr que non, car l'Islam n'est pas structurellement l'adversaire du Judaïsme : elle représente bien la négation de tout paganisme et respecte scrupuleusement les 7 lois Noahides de telle sorte que les bons pratiquants de cette religion figurent parmi les justes des Nations du point de vue juif.

Le Rav Kook qui avait été appelé à des discussions par les Anglais leur répondit : «Quoi ? Il y a une mosquée. Et alors ? Grâce à Dieu, dans une mosquée, il n'y a pas d'idole et s'il y avait la paix entre les Juifs et les musulmans, nous les Juifs d'Israël, de Jérusalem, nous pourrions dire nos prières dans la mosquée, sur la montagne du Temple. Ce serait parfaitement casher. Les musulmans sont de vrais monothéistes.»

Crois moi, je suis chrétien et impliqué dans le dialogue interreligieux : et tu n’as pas idée de la vitesse à laquelle les juifs et les musulmans se mettent d'accord dés qu'il n'est plus question de politique mais de théologie !!!

Les représentants d'un gouvernement arabo-musulman Palestinien vertueux n'auraient pas de raison d'être malvenus à Jérusalem ainsi que tout pratiquant qui se respecte.
Cette idée peut en effet être déduite entre autres du cantique des cantiques (1,5) : « Je suis noire, et je suis belle, filles de Jérusalem » (Ct 1, 5). Le Midrash commente: « “Filles de Jérusalem”, qui sont les filles de Jérusalem ? Le verset appelle les nations “filles de Jérusalem”. Selon R.Yo’hanan, "le Saint, béni soit-Il, fera de Jérusalem une métropole pour le monde entier […]».
Ce qui signifie que la capitale du peuple juif doit-être accueillante vis à vis des nations. Sa prétendue "élection" que tu crois être de l’arrogance est en réalité une élection de modèle, pas de superiorité.

Mais pour cela, accepter l'existence de l'Etat Juif est un préalable indispensable à la paix.

Quoi qu'il en soit, pour l'instant, le Hamas ne veut pas de compromis et n'aspire qu'à raser l'entité sioniste.

Mais pour toi, est-ce si difficile à accepter ? Quoi de plus humaniste que le droit des peuples à disposer d'eux-mêmes, qu'il s'agisse du peuple juif ou du peuple Palestinien ?

Puissions-nous être préservés des approches trop catégoriques.

Thibaut Tekla – lepost.fr





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale