toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Israël pourrait utiliser la force sur la prochaine flottille


Israël pourrait utiliser la force sur la prochaine flottille

Tandis qu'Israël affirme qu'il préfère des manoeuvres diplomatiques pour empêcher l'arrivée d'une nouvelle flottille, Benyamin Netanyahou a précisé que la force serait utilisée si nécessaire.

Le 31 mai dernier, la flottille conduite par le Mavi Marmara a fait couler l'encre de tous les journaux du monde. Les navires avaient refusé de se plier aux ordres d'Israël qui était intervenu en conséquence pour intercepter les activistes. Des incidents sont survenus et ont conduit à la mort de sept Turcs, signant par là une détérioration significative des relations entre Israël et la Turquie.

Le Premier ministre israélien, Benyamin Netanyahou, a affirmé qu'Israël favorisait la voie de la diplomatie pour éviter que la flottille ne viole le blocus imposé à la Bande de Gaza. Il a cependant précisé que l'Etat juif emploierait la force si les navires tentaient de contourner les ordres afin d'arriver au port de Gaza.

La marine israélienne a organisé des manoeuvres et mobilisé ses réservistes considérant que le nombre de navires (près d'une quinzaine) prévoyant de participer à la flottille nécessite des renforts. Les préparatifs incluent la surveillance des renseignements, principalement basés sur les sites internet accessibles sur lesquels s'effectue la communication.

La marine s'est essentiellement préparée au contrôle de manifestations, précisant qu'elle n'aurait recours à la force qu'en dernier recours.

Des sources au sein de la Défense israélienne ont affirmé qu'en dépit des failles qui avaient pu être observées lors de la dernière prise en charge d'une flottille, il n'y avait parfois pas d'autre alternative que la force – à moins qu'un accord à l'amiable ne vienne annuler la flottille.

L'ancien chef d'Etat major de l'armée israélienne, Gabi Ashkenazi, a témoigné devant le comité d'investigation Turkel et a précisé que des snipers pourraient entrer en action si les protestataires devenaient violents. Cette manoeuvre empêcherait des affrontements un-à-un et mettrait hors de danger la vie des soldats.

En février, le comité Turkel a publié la première partie de son rapport. Dans celle-ci il a justifié la position et la conduite d'Israël dans l'incident. Le rapport a soutenu qu'Israël était autorisé à imposer un blocus à la Bande de Gaza et à exercer la force afin d'empêcher l'entrée de navires n'ayant pas été vérifiés. Des observateurs étrangers avaient participé à la rédaction du rapport.

Le comité entend toujours des témoignages en raison du traitement qu'impose Israël sur les incidents de guerre.

Le Contrôleur d'Etat, Micha Lindenstrauss devrait bientôt publié son propre rapport sur la flottille. Ce dernier a examiné les différents aspects, allant des décisions ministérielles aux applications militaires au cours des préparatifs mis en oeuvre pour la flottille.

Immédiatement après l'incident du Mavi Marmara Israël avait assoupli le blocus imposé à la Bande de Gaza. Rappelons par ailleurs que le matériel humanitaire et sanitaire est autorisé à entrer dans la bande côtière par la voie terrestre.

Des activistes pro-palestiniens turcs se sont réunis ce mardi à Istanbul pour fêter le premier anniversaire de la flottille. Ils ont affirmé que l'ouverture du passage de Rafah ne changeait en rien leur plan pour la flottille. Cette ouverture met en effet un terme au blocus total imposé à la Bande de Gaza depuis la violente prise de pouvoir par les terroristes du Hamas.

Le Secrétaire général des Nations-Unies, Ban Ki-Moon, a appelé les activistes à ne pas se rendre à Gaza, mais le ministre turc des Affaires étrangères, Ahmet Davutoglu, a indiqué qu'une démocratie ne pouvait imposer son avis à des initiatives privées.

Guysen.com





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap