toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Incroyable !, la seconde « Flotille de la Liberté II » change de cap pour la Syrie, par Claude Salomon LAGRANGE


Incroyable !, la seconde « Flotille de la Liberté II » change de cap pour la Syrie, par Claude Salomon LAGRANGE

Après avoir réalisé que Gaza ne manque de quasiment rien, si ce n’est quand même de l’essentiel, c’est-à-dire de la liberté qui lui est interdite par le mouvement totalitaire Hamas, le projet d’une nouvelle flotille prévoyant pour le courant juin 2011 deux fois plus de bateaux qu’en mai 2010, a décidé, au vu de la situation gravissime dans les pays arabes et en Syrie en particulier, de changer son cap pour transporter davantage de militants et d'aide humanitaire pour soutenir les populations syriennes martyrisées par leur pouvoir politique.

Cette subite prise de conscience, bien que très tardive – mais ne dit-on pas « mieux vaut tard que jamais » -, selon qu’il fallait à cette flottille forcer Israël à respecter le droit international, alors qu’en réalité il le respecte ; mobiliser les sociétés civiles en soutien à la population de Gaza, alors qu’elle est gavée d’aides internationales, la conduit à réaliser qu’il y a mieux à soutenir que les gazaouis.

Pour attirer l'attention du monde sur les violations des droits de l'Homme, il y a celles, bien réelles et sanglantes, qui sont perpétrées par le chef d'Etat syrien Hafez al-Assad contre sa propre population qu’il massacre par milliers, sous l’œil quasiment indifférent des nations et des progressistes de tout bord.

Loading...

Voulant démontrer par cette initiaitive leurs qualités de sincères et véritables démocrates et adeptes inconditionnels du progrès, les différentes organisations affréteuses ont donc décidé de renoncer à forcer le blocus qu’exerce le Hamas sur les libertés à Gaza pour préférer affronter la dure réalité syrienne afin de :

– Réaffirmer leur forte condamnation et le rejet de l'agression systématique que l'Etat syrien inflige à son peuple ;

– Condamner à nouveau la violation continue du droit international par le régime syrien ;

– Dénoncer la passivité, sinon la complicité directe, des gouvernements et des pseudos soutiens du peuple arabe palestinien, envers des actions sanguinaires de la dictature de Hafez el-Assad qui constituent un crime contre l'humanité.

Ces organisations qui se prétendent à l’avant-garde de la défense du Droit et de la justice, veulent affirmer que la Syrie est devenue un symbole de l'agression systématique et réfléchie de la tyrannie contre la population syrienne toute entière.

L'Etat syrien a en effet physiquement kidnappé sa population, ses droits, ses rêves et ses espoirs, et il continue de le faire depuis plus 60 ans.

Learn Hebrew online

C’est-à-dire, tout d'abord juste après la première guerre que les pays arabes déclenchèrent contre Israël en 1948, quand le colonel Husni al-Za’im procèdà à un coup d’Etat en 1949.

Puis encore, le 8 mars 1963, lorsqu’un nouveau coup d’État eut lieu, installant le « Conseil national de commande révolutionnaire » au pouvoir, avec à sa tête Amin al-Hafez. Ce conseil constitué d’un groupe de militaires et de civils, tous socialistes (on ne rit pas !), mettant fin au système parlementaire syrien.

Et surtout, depuis le 13 novembre 1970, lorsque le ministre de la Défense Hafez el-Assad procéda lui aussi à son coup d’État (décidément !). Depuis cette date, fonctionne toujours une « dictature héréditaire » par le truchement du rejeton Bachar el-Assad (oui, le même que Nicolas Sarkozy invita au Défilé du 14 juillet sur les Champs Elysées, en 2008 !), fils de son père et dictateur opticien, qui lui a succédé le 17 juillet 2000.

Loading...

Du fait du silence et de l'inaction des gouvernements et de la société civile internationale a mener une campagne contre une répression qui ne cesse de grandir, les « progressistes », les « humanitaires », en un mot les « indignés », ont décidé par cette initiative de faire leur mea culpa pour leur inertie et leur surdité jusqu’à ce jour. De tout bord et surtout de babord, ils se disent très attentifs aux changements qui sont en train de s'opérer dans la douleur et la barbarie dans le monde arabe par l'émergence des demandes de la société civile à une vraie démocratie, à la justice sociale, à la liberté et au respect des Droits de l'Homme.

La longue lutte des populations arabes contre la répression et la violence de leurs régimes mérite le soutien de la communauté internationale, et en premier abord, de tous les « croyants » – je n’ai pas dit les « pratiquants ! » – en une vraie démocratie, pour la justice sociale, pour la liberté et le respect des Droits de l'Homme.

C’est donc pour cela que les initiateurs de « la seconde Flottille de la Liberté II », conscients de la situation réelle en Syrie, s’apprêtent à intègrer et à concentrer leur action dans cette lutte globale pour la fin de la dictature syrienne.

La lutte contre la dictature du Hamas attendra un peu, il leur faut établir des priorités, car les « progressistes » ne peuvent pas être sur tous les fronts, obnubilés qu’ils sont, tant ils ont à faire avec « l’ennemi sioniste ».

Le peuple syrien, et historiquement les peuples arabes méditerranéens doivent avoir, pensent-ils, les mêmes droits dans leurs pays que ceux dont jouissent déjà les arabes en Israël, ou les arabes-palestiniens en Judée Samarie de la part du gouvernement israélien, comme le mériteraient également les arabes palestiniens de Gaza, s’ils n’étaient pas sous le joug de la dictature obscurantiste et sanguinaire du Hamas, que les dites organisations ont décidé de boycotter cette fois-ci.

C'est pourquoi leur expédition, « la Flottille de la Liberté II », est devenue plus importante et nécessaire que jamais pour naviguer vers Banias, Deraa, Douma, Ezreh, Hama (qui a déjà connu une terrible répression d’une révolte des Frères musulmans par le régime d’Hafez al-Assad, en 1982, qui fit des milliers de morts déjà dans le silence général), Homs, Jizeh, Kamichli, Maaret al Noumane,etc., plutôt que vers Gaza l’opulente selon toute évidence, jusqu'à ce que le peuple arabe de Syrie soit libre !

Mais la réalité n’est pas celle que je vous narre.

Car « il y a deux façons de se tromper : L'une est de croire ce qui n'est pas, l'autre de refuser de croire ce qui est » (Søren Kierkegaard, théologien et philosophe danois).

C’est-à-dire, l’une qui est de croire que les islamo-gauchistes, flottilleurs de circonstance, sont animés par le seul intérêt des gazaouis ou par la justice et le Droit des peuples ; l’autre, qui est de refuser de croire à leur imposture et à leur supercherie !

Hisse et ho la flottille des imposteurs





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale