toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Vidéo:  »Ani yehoudi », un We are the world à l’israélienne…


Vidéo:  »Ani yehoudi », un We are the world à l’israélienne…

La chanson adoucit les mœurs, dit-on…
C’est avec cette idée en tête que des artistes israéliens, sur l’initiative d’un groupe de Juifs américains, ont enregistré un titre destiné à fédérer les Juifs de par le monde. Intitulé « Ani yehoudi » (Je suis juif), ce We are the world à l’israélienne entend bien démontrer que si le peuple juif n’est pas une entité homogène, il est bien uni…

Le constat est flagrant : au sein de la société israélienne cohabitent toutes sortes de Juifs. Ils sont ashkénazes ou sépharades, religieux, traditionalistes ou laïcs, riches ou pauvres…etc et alors que tout devrait les séparer, ils sont à jamais unis par leur judaïsme.
 
Consciente de cette réalité, Allen un Professeur de Finance à l’Université de New York, a voulu rappeler à ces Juifs d’Israël ou d’ailleurs qu’ils se devaient d’être solidaires les uns envers les autres.
 
Et c’est par la musique qu’elle a choisi de faire passer ce message.
Emballée par les paroles de  I am a jew une chanson de Chlock Rock’s Lenny Solomon, un chanteur américain dont le principal thème d’inspiration est le judaïsme, elle a alors cherché à mettre au point une nouvelle version de ce morceau.
 
Elle est alors rentrée en contact avec Kobi Oz, un ancien membre du groupe israélien Teapacks. Ce dernier et Lonny Solomon ont ensuite écrit et composé la nouvelle version de « Ani Yehoudi ».
Puis, il s’est agi de faire appel à toutes sortes d’artistes israéliens et américains afin qu’ils prennent part au projet
 
Gilad Vital, Roy Levy, Lior Elmaliah, Eliezer "Lazer Lloyd", Haim Uliel, Adam "Big Fishi" Ben Lavi, Axum, Gadi Altman, Ilan Damri, Yehuda Katz et d'autres artistes ont ainsi accepté de participer à la production du single.
 
C’est sur le modèle de la célèbre chanson caritative « we are the world », enregistrée par le groupe USA for Africa en 1985, et reprise en 2010 par d’autres artistes pour aider la population en Haïti, qu’a été élaborée « Ani yehoudi ».
 
Dans le clip, on peut voir un collectif d’artistes israéliens en studio entonnant des paroles simples mais touchantes : « Je suis un peu séfarade, un peu Ashkenaze,un peu israélien, une gouttelette exilique, Peut-être que je suis religieux, peut-être que je suis laïc(…) mais je suis tout simplement juif».
 
Le but premier de cette chanson n’est pas lucratif, il est de raviver une certaine fierté juive.
 
L’idée est simple, le message clair et en ces temps de tensions, alors qu’Israël est montré du doigt de toutes parts, ce single trouve d’autant plus d’écho.
 
Par Sarah Drai – Guysen.com
 





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap