toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Netanyahu exclut un retour aux frontières de 1967 pour Israël


Netanyahu exclut un retour aux frontières de 1967 pour Israël

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a exclu jeudi que l’Etat juif se retire sur les frontières "indéfendables" de 1967 si un accord de paix était trouvé et donnait lieu à la création d’un Etat palestinien. Il réagissait à des propos tenus un peu plus tôt par le président américain Barack Obama. (Reuters/Ronen Zvulun)

Le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a exclu jeudi que l’Etat juif se retire sur les frontières "indéfendables" de 1967 dans l’optique d’un accord de paix et de la création d’un Etat palestinien.

Netanyahu, qui sera reçu vendredi à la Maison blanche, réagissait au discours que Barack Obama a consacré un peu plus tôt, jeudi, au monde arabe et au processus de paix israélo-palestinien.

Le président américain a déclaré que tout accord créant un Etat de Palestine devait s’appuyer sur les frontières de 1967, moyennant si nécessaire des échanges de territoires.

Netanyahu a dit "apprécier" le message de paix d’Obama mais a affirmé qu’un Etat palestinien ne devait pas être fondé "aux dépens de l’existence d’Israël". "C’est pourquoi le Premier ministre Netanyahu s’attend à ce que le président Obama réaffirme les engagements pris par les Etats-Unis auprès d’Israël en 2004", lit-on dans une déclaration des services du chef du gouvernement. Il s’agit d’une allusion à une lettre antérieure de Washington laissant entendre qu’Israël pourrait conserver d’importants blocs de colonies dans le cadre d’un accord de paix avec les Palestiniens.

Allyn Fisher-Ilan, Eric Faye pour le service français Par Reuters

———————————————————

Le discours de déclaration de politique générale du Président des Etats-Unis, Barack Obama, jeudi 19 mai, selon lequel Israël devrait se retirer sur les lignes de 1967, au cours d’un échange de territoires mutuellement concédés, a provoqué la consternation à Jérusalem. Avant de s’envoler vers Washington, le Premier Ministre Binyamin Netanyahou a déclaré : « les lignes de 1967 sont indéfendables. La sécurité d’Israël requiert une présence de Tsahal le long du Jourdain. Israël apprécie l’engagement du Président américain en direction de la paix, mais un Etat palestinien ne peut émerger aux dépends de l’existence d’Israël».
 
Au cours de sa déclaration, le Premier Ministre a mis en exergue que, non seulement les Etats-Unis, mais les Palestiniens [surtout] doivent reconnaître Israël comme étant le foyer national du peuple juif et qu’un accord de paix doit garantir la fin de toute revendication contre l’Etat juif d’Israël.
 
Effectivement, Jérusalem n'a pu que rejeter la nouvelle politique moyen-orientale d’Obama qui a trait à la résolution du conflit avec les Palestiniens, avant même qu’il (Netanyahou) ne rencontre le Président américain à la Maison Blanche, vendredi.
 
Comme il l’a exposé jeudi soir, Obama en appelle à des échanges mutuels de territoires, équivalant à exiger qu’Israël donne aux Palestiniens ceux qu’il détient et qui constitueraient alors la majeure partie d’un territoire souverain, à l’issue d’une évacuation des blocs d’implantations de la Bande Occidentale (de Judée-Samarie). Cette exigence n’a fait l’objet d’aucun accord, au cours des précédents échanges entre la Maison Blanche et le bureau du Premier Ministre, en amont de ce discours.

Cela contredit, également, la garantie que la Présidence Bush avait donnée au Premier Ministre Ariel Sharon en 2004, de ne pas contraindre Israël à se retirer sur les lignes indéfendables de 1967. Obama est aussi le seul Président des Etats-Unis à exiger que Tsahal se retire d’un Etat palestinien sans aucune mesure de sécurité requise pour Israël, après les multiples attaques arabes et palestiniennes et des menaces toujours patentes. Le plan du Président américain entraînerait aussi l’évacuation de Tsahal de ses lignes de défense vitales dans la vallée du Jourdain, contre toute invasion venue de l’Est, qui passerait alors sous le contrôle de l’Etat Palestinien.
 
Le Président américain a déclaré, de manière répétée, que l’Etat palestinien devait se définir comme « un état souverain et contigu », bordant l’Egypte, la Jordanie et Israël. Ce qui offrirait à l’Etat palestinien seul, le contrôle de ses frontières, sans aucune considération pour les fondamentaux de sécurité israéliens. On conseille ainsi à Israël de se satisfaire de « l’engagement inébranlable » de l’Amérique à l'égard sa propre sécurité.
 
Obama a introduit un nouveau concept, pour les négociations de paix israélo-palestiniennes, qu’il a, d'ores et déjà, admis que les « Palestiniens l’avaient outrepassé ». L’Etat palestinien devrait être « non-militarisé », a-t-il expliqué –  et pas « démilitarisé », comme l’exigeait Israël, c'est-à-dire : possédant une armée d’une importance à négocier entre les parties.

Des sources à Washington ont, un peu plus tard, informé les reporters du fait que le discours d’Obama avait été retardé de plus d’une heure, à cause d’une discussion en coulisses que la Maison Blanche a poursuivi avec Jérusalem et Ramallah, en quête d’approbation par les deux parties des lignes de force contenues dans son discours.
 
Les sources de Debkafile à Washington mentionnent que, malgré les fortes réticences émises sur plusieurs points, aussi bien par Netanyahou que Mahmoud Abbas, ces sources ont conclu qu’elles ne devraient pas les empêcher de reprendre la négociation sur la base des principes édictés par Obama.
 
Selon d’autres sources, rien de tel n’a fait l’objet d’un accord de principe et des différences essentielles subsistent, en ce qui concerne les discussions qu’aura Benyamin Netanyahou à la Maison Blanche, à Washington, ainsi que les discours qu’il tiendra devant le Congrès et la conférence de l’AIPAC, le lobby israélo-américain.

DEBKAfile  Reportage spécial 19 mai 2011, 11:00 PM (GMT+02:00)

 

Adapté par Marc Brzustowski

Pour © 2011 lessakele  et © 2011 aschkel.info





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap