toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Messieurs les boycotteurs: Les exportations israéliennes au beau fixe


Messieurs les boycotteurs: Les exportations israéliennes au beau fixe

Le gouverneur de la Banque centrale israélienne Stanley Fischer s'est félicité de la bonne santé des exportations israéliennes face aux taux de change actuels et a assuré qu'un shekel fort ne les remettait pas en cause.

 
Stanley Fischer, le gouverneur de la Banque centrale israélienne a affirmé ce mercredi 25 mai que les exportations israéliennes ne devraient pas pâtir du renforcement du shekel face au dollar.
 
''Nous avons été agréablement surpris par le comportement des exportations et nous ne voyons aucun problème dans le domaine des exportations face aux taux de change actuels'', a déclaré Stanley Fischer.
 
Les exportateurs ont longtemps estimé que l'appréciation du shekel face au dollar était fatale pour les entreprises. Soutenir l'exportation, un moteur central de la croissance économique en Israël, est l'une des raisons pour lesquelles la Banque centrale d'Israël est intervenue dans le secteur monétaire ces dernières années, en achetant de la monnaie étrangère pour affaiblir le shekel.
 
Les interventions de la Banque centrale ont boosté les réserves israéliennes de monnaies étrangères à des niveaux jamais atteints. A la fin du mois d'avril, les réserves de monnaies étrangères de la Banque d'Israël s'élevaient à 77.4 milliards de dollars, soit une augmentation de près de 3 milliards de dollars depuis la fin du mois de mars. La Banque d'Israël a expliqué que l'une des raisons de cette hausse était l'achat de quelque 1.5 milliard de dollars de monnaie étrangère sur le marché Forex.
 
Toutefois, la Banque d'Israël préfère ne pas intervenir dans la mesure du possible. ''Si le taux de change devait fluctuer de manière dramatique, nous devrions probablement intervenir une nouvelle fois mais bien entendu, nous préférerons toujours ne pas intervenir tant que nous pouvons l'éviter'', a déclaré Stanley Fischer.
 
Il a également indiqué que la principale raison de l'augmentation à 3.25% du taux de la Banque d'Israël – soit un quart de point pourcentage – en juin était principalement due au fait que l'inflation est nettement supérieure à 3%. Aussi, il a assuré que le marché israélien du travail se trouvait au plein emploi et que la croissance de l'économie était rapide.
 
La hausse des taux a surpris certains économistes. Avant l'annonce, lundi, du taux pour le mois de juin, la moitié des économistes interrogés par Reuters et Bloomberg avait prédit correctement une hausse du taux, et l'autre moitié avait estimé que la Banque d'Israël conserverait ses taux inchangés, soit à 3%.
 
Par Jean-Bernard Lagrange – Guysen.com




Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale