toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La Libye cherche à inonder l’Europe de migrants expulsés de force, et toujours pas de « flottille humanitaire » en vue


La Libye cherche à inonder l’Europe de migrants expulsés de force, et toujours pas de « flottille humanitaire » en vue

La revanche de Kadhafi … ou comment l'horizon des guerres civiles en Europe se rapproche dangereusement.

Les contrôles aux frontières Schengen ont été temporairement rétablis, c'est le début de l'éclatement de l'UE.

Le gouvernement libyen expulse des migrants dans le but d'inonder l'Europe de réfugiés, a déclaré aujourd’hui un officiel de l'ONU.

Le colonel Kadhafi avait déjà prévenu les dirigeants européens qui soutiennent la révolte contre son régime vieux de  41 ans, qu'il enverrait « une vague de migrants en Europe » en représailles à des frappes militaires.

L'arrivée d'un grand nombre de migrants fuyant la Libye est déjà une source de tensions au sein de l'UE. L'Italie, où la plupart de ceux qui fuient le conflit sont arrivés, a déclaré qu'elle ne devrait pas être seule à supporter ce fardeau. Antonio Guterres, Haut Commissaire pour les réfugiés, a affirmé lors d'une conférence à Paris aujourd'hui : « Nous sommes amenés à croire que certains acteurs impliqués dans ce qui se passe aujourd’hui dans l’ouest de la Libye utilisent l’arme des expulsions forcées en Europe. »

Le conflit a contraint des dizaines de milliers de personnes à fuir par voie terrestre ou par bateau, et l’on craint que des centaines de migrants d’Afrique du nord aient péri en mer en tentant de se rendre en Italie. Selon l'Organisation internationale pour les migrations, plus de 10.000 migrants ont débarqué sur les îles italiennes, dont environ 2.000 le week-end dernier seulement, depuis que les troubles ont éclaté en Afrique du Nord plus tôt cette année.

Des migrants ont déclaré qu'ils avaient été forcés d’embarquer sur des bateaux libyens par des soldats qui tiraient des coups de semonce. D'autres ont dit que même si, officiellement, ils n'avaient pas eu à payer leur traversée, ils avaient été dépouillés de leurs biens et de leur épargne. «Une chose est claire. Il y a un nombre excessif de personnes sur les bateaux et celui qui organise ces traversées doit savoir qu'il y a un risque énorme de naufrage », a déclaré Mr Guterres, ancien premier ministre du Portugal. «La deuxième chose, c'est que certains arrivants disent qu’ils ont été forcés de rester sur les bateaux. »

Selon les organisations humanitaires, des témoins ont rapporté qu’un bateau transportant entre 500 et 600 personnes avait coulé la semaine dernière près de Tripoli. Avant cela,  environ 800 personnes avaient disparu le 25 mars et les jours suivants après avoir tenté de fuir la Libye, affirme le HCR. Mr Guterres a déclaré qu’environ 750.000 personnes, principalement des travailleurs migrants, ont fui la Libye depuis février.

Environ 50.000 Libyens ont fui en Tunisie, mais l'un des plus gros problèmes est la réinstallation d’environ 3.000 Érythréens et Somaliens ayant déjà fui leur pays et qui ont été bloqués aux frontière tunisienne et égyptienne. « Nous avons lancé un appel pour un programme solidaire d'installation de ces personnes et la réponse a été médiocre. Nous espérons une réponse plus proactive du monde développé », a-t-il dit.

La France et d’autres pays de l'UE veulent empêcher les migrants fuyant les turbulences en Afrique du Nord de se propager à travers l'UE, ce qui crée des divisions au sein du bloc sur la façon d'aborder la question. La demande de l’Italie que les autres gouvernements européens l’aident à faire face à l’arrivée des milliers de migrants arrivés sur ses côtes crée des tensions. «Le débat révèle une réaction démesurée … on parle de 30.000 personnes, comparativement à 1,7 million de réfugiés au Pakistan », a-t-il dit.  

Le Secrétaire général de l'ONU, Ban Ki-moon, a appelé aujourd'hui à un « cessez-le-feu immédiat et vérifiable » en Libye. Il a dit qu’il avait parlé au Premier ministre de Libye, Baghdadi al-Mahmoudi, et exigé le libre accès des travailleurs humanitaires, et que ce dernier a accepté de recevoir un envoyé de l'ONU qui va se rendre à Tripoli pour entreprendre des « négociations pour un règlement pacifique du conflit et l'accès sans entraves des travailleurs humanitaires ».

Source : Libyan government is forcibly expelling migrants in a bid to flood Europe with refugees, UN claims. Traduction par Poste de veille 





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap