toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La Tunisie sera-t-elle voilée intégralement ?


La Tunisie sera-t-elle voilée intégralement ?

La Tunisie, qui vient de mettre fin à 23 ans d’un régime laïque, se dirige aujourd’hui vers un conservatisme rampant. Depuis la « révolution  du 14 janvier » de plus en plus de  femmes se voilent désormais la face en portant le niqab, ce bout de tissu noir qui pend comme un rideau a envahit la rue, les universités et les espaces publics. 

La multiplication de ces femmes voilées de noir provoque la suspicion. Beaucoup se demandent si les Tunisiennes ont vraiment envie d’une révolution à l’iranienne ?  L’augmentation du nombre de femmes voilées intégralement risque d’exposer le pays à une nouvelle tentative de régression vers l’obscurantisme et l’ignorance, sous le prétexte de trouver la liberté après la chute du régime de Ben Ali.

Taieb Baccouche,  le ministre  tunisien de l’Education, a précisé, lors d’un point de presse tenu, cette semaine au siège du ministère, que le port du niqab dans les établissements éducatifs est interdit car « on ne sait pas qui se cache derrière », ajoutant qu’il sera impossible actuellement de consacrer des salles de prières dans les établissements scolaires d’autant plus qu’on enregistre déjà un grand manque de salles de classes.

Cette décision du ministre a été chaleureusement accueillie par de nombreuses personnes dans les milieux de l’enseignement. Le port du niqab dans les écoles n’est pas autorisé parce que,  en outre, il peut être utilisé pour tricher durant les examens. La réglementation en vigueur avant le 14 janvier exige que les élèves de Tunisie portent des vêtements corrects, tout comme elle interdit la barbe ou des vêtements étrangers à la tradition du pays ou qui soient distinctifs d’une religion ou d’une autre.

Ce qui est très préoccupant, est que quelques semaines après la chute du régime, on note une recrudescence des femmes portant le voile islamique intégral (niqab), symbole  du fanatisme et de l’extrémisme islamique.

Les anciens opposants et exilés tunisiens, de retour au pays,  exigent aujourd’hui  une « séparation entre les sexes » dans les écoles et les transports en communs. Ils font aussi campagne pour obliger les femmes à se voiler complètement, de la tête aux pieds. Un dangereux précédent a été franchit, le mois dernier, lorsque le gouvernement a autorisé les photos de femmes portant le hijab sur les cartes d’identité.

Les forces pro-charia bénéficient aussi d’un large soutien populaire, contrairement au mythe de  « l’infime minorité d’extrémistes » colporté par les médias locaux. La récupération du coup d’état de Tunis par l’intégrisme islamique, risque d’ouvrir la porte aux  discriminations sexistes. (En islam, la notion  d’égalité entre homme et femme  n’a aucune valeur et n’est pas reconnue).

La « révolution  du 14 janvier » a été marquée par l’émergence très forte du   voile   qui est  présenté comme faisant partie de « l’identité  collective musulmane ».  Dans plusieurs quartiers  les jupes se rallongent et disparaissant peu à peu. La palette des  couleurs se réduit. Il est devenu banal de camoufler son corps  derrière un voile en Tunisie. Porter une jupe, est  devenu un acte de résistance après  le « 14 janvier ».

Nous sommes naïfs de ne pas voir que la révolution  a été confisquée par les fondamentalistes qui poussent  la société Tunisienne  vers l’orient et ses idées arriérées. Les révoltes en Tunisie et en Egypte constituent un “signe du réveil islamique” dans le monde, a affirmé  le 4 février 2011 le guide suprême d’Iran, Ali Khamenei, lors de la prière du vendredi à l’université de Téhéran.

Al-Qaïda au Maghreb Islamique a aussi accueilli favorablement le changement  en Tunisie et espère la mise en œuvre progressive de la Charia islamique dans le pays. Ses sympathisants bloquent déjà  les rues pour prier.

Par Ftouh Souhail – Depuis Tunis –

JSSNews







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap