toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Libye, Egypte, Tunisie : révolution du jasmin … chagrin ?


Libye, Egypte, Tunisie : révolution du jasmin … chagrin ?

Tout n'est pas rose dans ces pays. Les rêves des peuples se heurtent à la réalité de la transition démocratique …

En Tunisie, un gouvernement Canada Dry en attendant mieux

Avant, le pouvoir de Ben Ali, c'était tout le monde membre du parti officiel, le RCD et la famille du président qui s'accaparait le pouvoir.

Trois remaniements plus tard (en six semaines, Sarkozy est battu à plates coutures), il n'y a plus de ministres ayant exercé sous Ben Ali. Place à un gouvernement "de technocrates" comme l'écrit L'Humanité. A leur tête, un premier ministre de 84 ans qui a prévenu qu'il partirait dans 4 mois et demi. Il a été ministre, mais de Bourguiba, pas de Ben Ali, note TF1. Et pour ne rien gâcher, le parti de Ben Ali a été officiellement dissous mercredi. Là, normalement, les gens qui ont manifesté pendant un mois sous les fenêtres du Matignon tunisien vont pouvoir rentrer chez eux avec la sensation du devoir accompli.

En Egypte, le pouvoir aux militaires, la baston dans la rue

Qu'est-ce qui a changé, finalement ?

Coptes et musulmans se sont violemment affrontés.

D'après La Croix, les coptes manifestaient pour qu'on reconstruise une église récemment incendiée, et des musulmans leur sont tombés dessus car ils bloquaient la circulation. Pendant ce temps, des manifestants démocrates se sont fait agresser place Tahrir par « des centaines d'hommes armés de couteaux », sans doute des pro-Moubarak soufflant sur les braises. Certains disent même que les militaires au pouvoir (le conseil suprême des forces armées) soutiennent les agresseurs, comme sur le blog d'un Cairote sur Libération.fr. Quand on n'accuse pas carrément l'armée de continuer à torturer des opposants …

En Egypte, les régimes passent, la violence demeure

Pendant ce temps-là, les politiques s'écharpent. Les militaires veulent modifier la constitution puis procéder à l'élection présidentielle, quand l'opposition, notamment Mohammed ElBaradeï, voudrait faire l'inverse. ElBaradeï est candidat à la présidentielle, tout comme Amr Moussa, le favori, qui, lui, cherche à s'attirer les bonnes grâces des militaires.

En Libye, qui sont ces mystérieux insurgés ?

Nicolas Sarkozy va recevoir deux des représentants des insurgés contre le colonel Kadhafi et en a profité pour les reconnaître comme interlocuteurs légitimes.

Mais qui tire vraiment les ficelles de la révolution libyenne ?

On ne sait pas trop, et l'Union Européenne (qui n'a jamais été très audacieuse en matière diplomatique) n'a pas prévu de recevoir ni de reconnaître les insurgés.

L'opposition libyenne, mystérieuse

Le porte-parole de la Mme Diplomatie de l'UE, Catherine Ashton, explique sur Europe 1 : « on ne sait pas qui sont ces gens. Vraiment opposants, encore un peu liés à Kadhafi, islamistes ? C'est important de savoir à qui on a affaire. La Ligue Arabe n'a pas reconnu ces gens. »

Cela dit, le principal foyer de l'islamisme en Libye est situé à Benghazi, la ville où est née la contestation. « Le mouvement a été lancé par des habitants de Benghazi, en partie liés à l'opposition libyenne et en partie liés aux islamistes. Mais cette contestation contient aussi une forte composante spontanée » explique Moncef Djaziri, professeur à l'université de Lausanne sur lemonde.fr. Le leader de l'islamisme de ce pays en est aussi originaire. « Rien ne permet de dire, sur le terrain, que les insurgés sont des sympathisants d'Al Qaïda » explique sur lexpress.fr Thomas Hegghammer, spécialiste norvégien de l'islamisme radical. Mais que les islamistes cherchent à les récupérer est plus plausible: Al Qaida au Maghreb Islamique a déjà adressé ses encouragements aux rebelles anti-Kadhafi.

Et pendant ce temps-là …

– au Yémen, la proposition du président pour l'instauration d'un régime parlementaire a été rejetée par l'opposition, qui veut un changement plus radical
– à Bahreïn, la contestation, forte fin février, est passée aux oubliettes de l'info. Pourtant, des manifestations ont lieu à l'étranger, récemment devant l'ambassade des Etats-Unis.

– en Algérie, des manifestations de l'opposition sont réprimées chaque samedi.
– au Maroc, le roi a annoncé l'instauration d'une vraie monarchie parlementaire en modifiant la constitution, pas une fausse comme c'était le cas jusqu'alors. 

Source : lepost.fr





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *