toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le conseil d’état a tranché : la semaine « Israël état apartheid » trouble l’ordre public


Le conseil d’état a tranché : la semaine « Israël état apartheid » trouble l’ordre public

La dame de fer de l'ENS, que dis-je, la femme qui symbolise, en ce début d'année 2011, la droiture, la dignité et le courage, Monique Canto-Sperber, directrice de l'honorable Ecole Normale Supérieure de la rue d'Ulm à Paris, a résisté, seule, aux pressions de "Palestine ENS", un groupuscule d'acharnés, qui voulait promouvoir le boycott des échanges scientifiques et économiques avec Israël, sous des prétextes bien entendu mensongers, inventés pour la circonstance.

 

Le régime libyen en est à plus six mille morts, et tout ce que ces tarés trouvent à faire, c'est une semaine de boycott contre Israël !
 
Monique Canto-Sperber avait déjà, par deux fois, refusé une salle au collectif, car ils avaient d'abord menti sur la nature de la réunion, ce qu'elle découvrit sur internet (cela ne surprendra personne, les pro-palestiniens étant des professionnels du mensonge), et une seconde fois car le "débat" qu'ils organisaient, je l'expliquais ce matin dans un autre article, était en fait une séance d'auto-congratulation entre des alter anti-sionistes, des extrémistes de gauche israéliens post-sionistes, et quelques anti-sionistes primaires dont, encore le triste Stephane Hessel, qui est vraiment dans tous les mauvais coups.
 
A la manière de, le collectif Palestine ENS se jeta sur les tribunaux pour attaquer la courageuse directrice de l'ENS. Grand mal leur en pris !
 
Le conseil d'état vient de statuer et a déclaré que le boycott (par ailleurs illégal), et la semaine contre l'apartheid israélien, (qui commence donc bien mal pour eux), n'est pas compatible avec "le service public de l'enseignement supérieur (qui doit être) indépendant de toute emprise politique, économique, religieuse ou idéologique et tend à l'objectivité du savoir".
 
Au cas ou ils seraient complètement bouchés, le conseil d'état leur en remet une couche pour leur expliquer que leurs campagnes de boycott et d'apartheid de mes deux est contraire à l'ordre public : "la liberté d'expression des usagers de ce service public doit s'exercer dans des conditions (…) qui ne troublent pas l'ordre public".
 
Pour finalement leur décrocher un uppercut dans les gencives, juste au cas ou les mecs seraient durs de la feuille : Monique Canto-Sperber, martèle le conseil d'état, a eu raison d'interdire leurs réunions, afin de préserver "l'indépendance intellectuelle et scientifique de l'établissement". 
 
 Leur réaction sera savoureuse. Comme me le disait mon ami Gilles William Goldnadel "pour eux (les alter, droits de l'hommiste et pro-palestiniens), quand la justice leur donne raison, elle est un modèle de démocratie, et quand elle leur donne tord, elle est inique".
 
Jean-Patrick GrumbergDrzz.info
 

 





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *