toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

J. Kenney, ministre canadien, blessé par la semaine de l’apartheid


J. Kenney, ministre canadien, blessé par la semaine de l’apartheid

La semaine de l’apartheid israélien est organisée tous les ans depuis quelques années à travers le monde et principalement à travers l’Amérique du Nord. L’occasion pour tous les antisémites et ceux qui nient le droit aux juifs de vivre et d’être souverain chez eux, de manifester leur haine sous couvert de “défense des palestiniens.

Le tout, quand dans le même temps, des palestiniens sont massacrés en Libye et qu’un enfant d’origine palestinienne est mort au Liban à cause de ses origines… Sans que personne ne dénonce !

">

Le Canada, aujourd’hui, s’élève contre le racisme et la judéophobie qui découle de cet évènement.

Loading...
">

">

Jason Kenney, ministre de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme, a ainsi fait la déclaration suivante :

« Comme bon nombre de Canadiens, je demeure profondément préoccupé par les activités associées à la prétendue Semaine contre l’apartheid israélien.

Au cours des dernières années, la Semaine contre l’apartheid israélien est devenue une réalité sur les campus des universités canadiennes, qui est trop souvent accompagnée de harcèlement, d’intimidation et de taxage liés à l’antisémitisme.

Dans ce contexte, il n’est pas surprenant, quoique troublant, de constater que les activités de cette semaine sont parfois encouragées sans tenir compte de la sécurité des étudiants et des professeurs d’origine juive, et de la bonne marche de la vie universitaire.

Les personnes qui participent à ces évènements sont évidemment libres d’exprimer leur opinion, si elles le font dans le respect de nos lois et de notre tradition de liberté d’expression.

Cependant, je continue de conseiller vivement aux étudiants qui prévoient assister ou participer à la Semaine contre l’apartheid israélien de se demander si ces activités sont salutaires.

Ces activités peuvent cultiver une atmosphère complètement opposée à celle de l’échange libre d’idées et du développement de l’esprit à l’aide de faits et de logique.

Comme l’a déclaré le premier ministre Stephen Harper : ”quand Israël, le seul pays au monde dont l’existence même est attaquée, fait l’objet d’une condamnation constante et ouverte, je crois que nous sommes moralement tenus de prendre position”.

Lorsqu’un pays est mis de côté de cette façon, ce n’est pas uniquement notre sens de l’équité qui s’en trouve blessé, mais également nos valeurs fondamentales canadiennes que sont la liberté, la démocratie, les droits de la personne et la primauté du droit.

Les critiques concernant Israël ne peuvent pas en soi être considérées comme antisémites. Cependant, si ces critiques condamnent sélectivement le seul État hébreu et considèrent que ce dernier n’a pas le droit d’exister, cette situation peut créer un environnement haineux.

Quand une telle situation se déroule durant la Semaine contre l’apartheid israélien, une telle recherche de bouc émissaire devient une fois de plus un symptôme d’une nouvelle acceptation inquiétante du dénigrement d’Israël et des Juifs dans le monde entier.

Le Canada a accueilli la deuxième Coalition interparlementaire de lutte contre l’antisémitisme à Ottawa en novembre 2010. Des parlementaires du monde entier se sont rassemblés en vue d’élaborer des mécanismes de lutte contre le phénomène mondial de l’antisémitisme et d’aborder le sujet de la propagande antisémite dans les médias et sur Internet.

À la suite d’un consentement unanime, les parlementaires ont diffusé le Protocole d’Ottawa, qui sollicite des engagements de la part des gouvernements en vue de recueillir des données sur les crimes haineux et d’en faire rapport, notamment sur l’antisémitisme, de surveiller et de partager les pratiques exemplaires, de proposer une définition de travail commune pour l’antisémitisme et de collaborer davantage avec les Nations Unies.

En tant que ministre de la Citoyenneté, de l’Immigration et du Multiculturalisme, je demande à tous les Canadiens de s’élever contre l’antisémitisme. Toute forme de racisme, de discrimination et d’intolérance est inacceptable et totalement contraire aux valeurs fondamentales canadiennes. »

Rien à ajouter.

Jonathan-Simon Sellem

JSSNews

11/03/2011

 
 

 

 

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “J. Kenney, ministre canadien, blessé par la semaine de l’apartheid

    1. MASS-WAYSENSON Héléna

      LES ETUDIANTS SONT ILS AUSSI STUPIDES POUR ADMETTRE QU’ISRAËL EST UN ETAT D’APARTHEID? QU’ILS APPRENNENT LA DÉFINITION DE CE MOT ET NE PERDENT PAS LEUR TEMPS à SUIVRE COMME DES MOUTONS DE PANURGE DES SLOGANS DE PROPAGANDE JE VOUS EN SUPPLIE SOYEZ INDÉPENDANTS, RÉFLÉCHISSEZ PAR VOUS MÊME ET ALLEZ VOIR CE QUI SE PASSE DANS UN PAYS VRAIMENT LIBRE
      QUEL DOMMAGE DE GÂCHER VOTRE LIBRE ARBITRE,QUELLE TRISTESSE POUR UNE « VIEILLE » FEMME RESCAPÉE DE LA SHOAH DE CONSTATER QUE LA SOIF DU « SANG JUIF » EST INEXTINGUIBLE
      JEUNES GENS COMMENT POUVEZ VOUS VOUS AIMER UNIS DANS LA HAINE?
      Héléna Chaya

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *