toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Vidéo : la gauche fut la mère de la collaboration


Vidéo : la gauche fut la mère de la collaboration

L'antisémitisme le plus virulant en 1940 n'est pas celui de l'extrème droite et de l'action française, comme on le pense parfois, mais celui de la gauche pacifiste, socialiste, radicale, antiraciste. Le juif persécuté par Hitler devient un fauteur de guerre pour la France.

Pour comprendre l'actualité, et les positions de certains poilitiques,  il est bon de connaître l'histoire.

 

 

 

 

Ouvrage cité  :

Simon Epstein, un paradoxe français : antiracistes dans la collaboration, antisémites dans la résistance.

Antisémitisme, collaboration, résistance…

Association de mots qui nous ramène à un passé trouble. Passé qui ne passe pas, passé honteux qui dessine toujours le camp des vertueux et des affreux. A ma gauche les héroiques drapés d'humanisme, à ma droite les héritiers poussiéreux -voire sulfureux-, responsables des conflits et du barbarisme du 20ième siècle. Division archaique et quelque peu primaire, les gentils et les méchants…

Tel le régime de Vichy composé imaginairement quasi-exclusivement de personnages issus de la droite. Simplisme pratique qui permet de ne pas trop se poser de questions sur les tenants et les aboutissants de cette période, simplisme qui permet de museler certaines valeurs aussi…Vous n'y pensez pas, facho….Facile, pratique, classique.

Mais tous les gens qui ont glissé dans le fachisme et/ou le collaborationnisme, sont-ils donc tous issus des rangs de la droite? De culture de droite Doriot, Laval, Déat,… La droite devrait-elle accueillir en son sein tous ses ennemis d'hier, tous les renégats de cette période?

Au travers de ce livre de Simon Epstein " Un paradoxe français: antiracistes dans la collaboration, antisémites dans la Résistance" retrouvez les itinéraires croisés de progressistes, antiracistes qui à partir d'un certain moment, versèrent dans la collaboration par pacifisme, par antisémitisme tel Jacques Doriot sympathisant de la LICA et ceux qui en sens inverse, d'un nationalisme revendiqué sont passés à la Résistance, Pierre de Bénouville, Honoré d'Estienne d'Orves… et combien d'autres hommes anonymes tel un Hélie de Saint Marc, sur lequel je vous recommenderai un petit livre de ses souvenirs "…et ou à la maison on lisait l'Action Française…"

Voilà ce livre n'a pas vocation à débrouiller, retracer toute cette période, ni à tenir une petite comptabilité sordide, c'est en quelque sorte une histoire inversée… La gauche n'a jamais eu le monopole du coeur et pas plus, celui de la résistance, suis-je tenté de dire pour le coup.

 

 







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap