toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Moubarak Dégage ! : Obama, Sarkozy attention à l’effet boomerang …


Moubarak Dégage ! : Obama, Sarkozy attention à l’effet boomerang …

Marc Guedj, 5 février 2011.

Hosni Moubarak tient bon. Il est toujours à la tête de l’Etat égyptien, malgré les innombrables pressions. La rue égyptienne, bien sûr, mais aussi, les Etats-Unis et l’Europe.
Barak Obama a choisi son camp, dès les premières heures du mouvement. 

Il ne s’embarrasse pas d’un langage diplomatique vertueux. Il condamne le Raïs, sans appel  « écoutez les manifestants, laissez la place! » La riposte des proches du Président égyptien est amère, colérique » on nous a laissés faire le sale boulot et aujourd’hui, les Etats-Unis nous traitent comme des valets… »

On se souvient que c’est précisément, au Caire, sous la protection de Moubarak, que le Président des Etats-Unis s’était adressé, en grandes pompes, au monde musulman. Moubarak était considéré, alors, comme la personnalité sur laquelle on pouvait compter pour les efforts de paix au Proche-Orient. Sous prétexte que l’Egypte vit sous perfusion économique et les Etats-Unis se sont montrés très généreux, Barack Obama a estimé qu’il était de son devoir et de sa conscience de s’ingérer dans les affaires égyptiennes, avec une brutalité qui est loin de plaire à tout le monde dans son pays. Les Républicains et c’est de bonne guerre lui reprochent vertement de ne pas avoir su gérer la crise égyptienne, de ne pas avoir soutenu l’ami le plus sûr des Etats-Unis, au Proche-Orient. L’administration de Washington négocie, en douce, au Caire pour tenter de porter au pouvoir, un autre militaire, le vice-président Omar Souleyman.
 

TERMINAL GAZIER
Sur place, la situation est loin d’être apaisée. Les escarmouches entre les deux camps se poursuivent, les scènes de pillages se multiplient jusque dans les Pyramides, et plus grave pour Israël, un terminal gazier, approvisionnant l’Etat hébreu, a été attaqué dans le sud du pays. D’ailleurs, dans la journée de vendredi, on pu voir des portraits de Moubarak recouverts de Maguen David.Une inquiétude supplémentaire pour ceux qui craignent, à juste titre, que le traité de paix de l’Egypte, avec Israël, soit remis en cause avec cette révolution populaire et forte connatation islamique, comme l’a confirmé Téhéran.
Cela? Barack Obama ne peut l’ignorer. Et il existe des courants politiques puissants, aux Etats-Unis qui ne partagent pas du tout les choix stratégiques du président américain et qui vont tenter de le déstabiliser, en s’appuyant sur la crise égyptienne. Il y a quelques mois, la côte de popularité de Obama était au plus bas.Il était en train de remonter la pente. Sa crédibilité dépendra de la suite des évènements en Egypte. Si Moubarak est finalement poussé vers la sortie, sans effusion de sang et on peut en douter, à la lumière des derniers évènements, Obama passera au travers des gouttes. Mais dans le cas contraire, l’effet boomerang peut jouer contre lui. Le « Dégage ! » qu’il a adressé, sans beaucoup de précautions, à Moubarak pourrait le concerner, plus tôt que prévu…
 

 

L’EUROPE DIVISEE
Un autre président, le président français, Nicolas Sarkozy s’est montré, pour une fois, plus prudent dans son approche de la crise égyptienne. Ses responsabilités, au sein de la communauté européenne, lui recommande, en effet, de naviguer à vue sur le sujet. Il insiste sur « la transition démocratique ». Cà ne mange pas de pain, comme on dit dans le langage populaire. Exercice d’autant plus périlleux que l’Europe est très divisé sur le sujet. Le premier ministre anglais David Cameron, par exemple, procède à une exécution sommaire de Moubarak, alors que son collègue italien, Silvio Berlusconi vole au secours du Raïs, refusant une fin de règne humiliante.Niolas Sarkozy ne peut même pas s’appuyer sur son Ministre des Affaires étrangères, puisque Michèle Alliot-Mari est en train de se dépatouiller avec un vol tunisien, à très bon marché, qui fait scandale dans la classe politique.
A vrai dire, la grande préoccupation du moment de Nicolas Sarkozy relève des affaires intérieures. Après un horrible meurtre, tel un électron libre, il s’en est pris, violemment, aux magistrats, aux policiers, demandant des sanctions, alors que l’enquête sur le suivi de l’accusé n’était pas bouclée. C’est le tollé général. Des magistrats nantais ont décidé d’une grève des audiences pendant une semaine et le mouvement risque de s’étendre. Les policiers ne supportent plus d’être critiqués dans leur travail à chaque fait divers. Le climat est pesant, alors que les élections présidentielles approchent.
Lorsque le pouvoir se met à dos la justice et la police, il devient très vulnérable. Et c’est surtout vrai pour Nicolas Sarkozy dont l’ascension s’est réalisée, à partir de son combat contre l’insécurité …
Marc Guedj.

_____________________________________________

Mots-clef : Egypte, Obama, Sarkozy, monde musulman, effet boomerang

Source : http://www.terredisrael.com/wordpress/?p=30536





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap