toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les palestiniens vont faire voter une résolution condamnant Israël


Les palestiniens vont faire voter une résolution condamnant Israël

WASHINGTON (JTA) – Soutenu par les Etats arabes, les Palestiniens sont prêt à faire passer une résolution du Conseil de Sécurité des Nations Unies pour condamner Israël pour la construction de "colonies".

La délégation palestinienne a annoncé jeudi qu'elle alait déposer la résolution du Conseil de Sécurité de l'ONU pour un vote le lendemain.

L'annonce de cette résolution venant après une réunion des 22 membres "du groupe arabe" qui ont collectivement le poids nécessaire pour pousser à un vote. Cette annonce a marqué le rejet palestinien d'un compromis proposé cette semaine par les États-Unis estimant que les constructions étaient un obstacle "grave pour la processus de paix ".

La déclaration américaine rédigée aurait aussi condamné les tirs de roquettes depuis la bande de Gaza, la restauration d'un semblant d'équilibre au conflit. Cette déclaration non contraignante n'a pas le poids d'une résolution, notamment de la résolution palestinienne qui désigne seulement Israël.

Bien que la résolution rejoigne la politique américaine de longue date sur les colonies, Israël et ses partisans américains ont dit qu'ils allaient faire pression afin que les USA utilisent leur droit de veto car cette résolution nuit gravement à Israël.

Jeudi, la Maison Blanche a déclaré que l'extension des colonies est «corrosif» à la paix et pour Israël. La Maison Blanche évite désormais de dire si elle utilisera son veto à la proposition de résolution du Conseil de Sécurité des Nations unies.

«Nous, comme toute administration depuis des décennies, ne pouvons accepter la légitimité de la poursuite de la colonisation», la Maison Blanche, pas son porte-parole Jay Carney, a dit en réponse à une question de savoir si les États-Unis exerceraient le droit de veto. "Nous croyons que l'extension des colonies est corrosif non seulement aux efforts de paix et à une solution à deux Etats, que nous soutenons, mais aussi à l'avenir d'Israël lui-même."

Carney ajoute que les Etats-Unis ne voulaient pas spéculer sur une résolution jusqu'à ce qu'elle ait été officiellement avancée, mais a ajouté que "le meilleur moyen pour faire des progrès dans les négociations, dans le processus de paix, est en négociations directes entre les Israéliens et les Palestiniens."

L'administration Obama a essayé de persuader les Palestiniens de faire marche arrière afin de ne pas soumettre la résolution au Conseil.

Le président Obama s'est entretenu avec le président palestinien Mahmoud Abbas pour 50 minutes le jeudi. La dernière fois qu'il a parlé avec le Premier ministre israélien Benjamin Netanyahu a été le 29 janvier.

Les nouvelles de la proposition de compromis des États-Unis a été divulguée à Alhurra, la chaîne américaine arabe, et n'a pas apaisé les démocrates juifs qui ont pressé pour un droit de veto.

"Compromettre notre soutien à Israël à l'Organisation des Nations Unies n'est pas une option", a dit le représentant Nita Lowey (DN.Y.), démocrate de longue date à la Chambre des représentants. Il considère que c'est une manipulation étrangère. "Les Etats-Unis doivent s'opposer à la résolution de l'ONU sur les établissements et préciser que nous ne soutiendront pas une telle tentative flagrante de faire dérailler le processus de paix."

Un autre ancien combattant juif démocrate, Rép Anthony Weiner (DN.Y.) a qualifié le compromis de "un peu trop malin" dans une déclaration à Politico.

"Au lieu de faire ce qui est correct et fondé sur des principes et d'opposer son veto à une résolution inappropriée et mauvaise, l'administration Obama a maintenant ouvert la porte aux manipulations de plus en plus anti-israéliennes à venir à  l'ONU," a dit Weiner. 

Les Républicains ont également pesé dans l'opposition au compromis proposé aux États-Unis. Rep Joe Walsh (R-Ill.) organise une lettre de républicains de la Chambre et exhorte l'administration Obama d'annuler une telle initiative, et l'ancien gouverneur du Minnesota Tim Pawlenty, un candidat potentiel à la présidence en 2012, a dit que l'administration "a montré un étonnant refus à soutenir Israël à l'Organisation des Nations Unies. "

En fait, tous les groupes pro-israéliens, tout en exhortant pour un droit de veto sur cette résolution palestinienne, ont de façon plus générale donné des marques à la Maison Blanche pour empêcher toutes les initiatives anti-Israéliennes à l'ONU.

"Monsieur le Président, nous reconnaissons et apprécions que votre administration a, au cours des deux dernières années, agi dans de nombreuses instances – au sein de l'ONU et ailleurs – pour appuyer la sécurité d'Israël et combattre sa délégitimation», a déclaré jeudi une lettre de l'Eglise orthodoxe.

Les dirigeants syndicaux, dernier groupe juif, ont eux aussi exhorter la Maison Blanche d'exercer son droit de veto. "En cela, vous avez maintenu la chaîne ininterrompue de soutien des deux partis pour Israël qui a débuté en 1948. Nous vous demandons de continuer ce soutenir Israël au Conseil de Sécurité des Nations Unies aujourd'hui."

Les plus grands démocrates et républicains à la Chambre et au Sénat ont écrit ces dernières semaines à l'administration Obama en appuyant pourt un droit de veto.

Un certain nombre de groupes libéraux juifs, y compris J Street et Americans for Peace Now, ont dit qu'un droit de veto nuirait à la crédibilité des États-Unis parce que la résolution palestinienne imite la politique américaine sur les colonies.

Un groupe qui cherche à terme à nuire à la présence d'Israël en Cisjordanie a recueilli 10.000 signatures demandant aux États-Unis de voter pour la résolution.

«L'administration Obama semble être en faveur des droits de l'homme en Tunisie et en Egypte et demande la liberté pour les citoyens de ces pays. Les États-Unis perdraient de leur crédibilité si ils opposaient un veto à une résolution de l'ONU qui prend en charge ces mêmes droits pour les Palestiniens», a déclaré la pétition Internet lancée par la campagne américaine pour mettre fin à l'occupation.

JTA.org – traduction Jean-Marc MOSKOWICZ





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap