toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Les palestiniens veulent une « journée de colère » contre les Etats-Unis


Les palestiniens veulent une « journée de colère » contre les Etats-Unis

Les dirigeants palestiniens ont appelé à une « journée de colère » samedi dans les rues des villes de Judée Samarie après que les Etats-Unis aient opposé leur veto sur une condamnation par l’ONU des implantations israéliennes vendredi.

 
Yasser Abed Rabbo, secrétaire général du comité exécutif de l’OLP, a déclaré que les palestiniens amèneront leur résolution devant l’assemblée générale des Nations Unies, connue pour sa faciliter à condamner Israël.
 
« Notre décision aujourd’hui est d’aller à l’assemblée générale des Nations Unis pour qu’elle adopte une résolution (non contraignante par l’assemblée générale, contrairement à celles du conseil de sécurité) condamnant les colonies juives et l’affirmation de leur illégalité, avant de revenir devant le conseil de sécurité pour présenter une nouvelle condamnation des implantations, » a-t-il déclaré à l’AFP.
 
« Le veto américain ne va pas nous empêcher de faire appel aux institutions internationales et n’arrêtera pas notre désir de liberté et d’indépendance, » a-t-il dit, alors que cette résolution était le seul objectif des palestiniens ces derniers mois, alors qu’aucune volonté n’émane de leur part pour revenir à la table des négociations.
 
« Il n’y a pas de médiateur américain dans le processus de paix, et c’est pourquoi nous n’avons pas d’autre choix que de nous tourner vers l’assemblée générale et d’appeler à un arrêt de la construction dans les implantation. »
 
Abed Rabbo a dit que les palestiniens discuteront aussi de l’option de déposer une demande auprès de l’assemblée générale pour une discussion sur la reconnaissance d’un état palestinien dans les frontières de 1967 avec Jérusalem Est pour capitale.
 
De nombreux pays sud-américains ont reconnu un futur état palestinien au cours des derniers mois. Abed Rabbo a prétendu qu’il n’y avait pas de partenaire israélien pour un processus de paix avant même le veto américain.
 
Tawfic Tirawi, membre du comité central du Fatah, a déclaré que le veto a révélé le vrai visage des Etats-Unis, et qu’il reflète le mensonge derrière les appels de ce pays à la liberté et la démocratie dans le monde arabe.
 
« Nous n’allons pas capituler devant le chantage que l’Amérique nous impose, » a dit Tirawi, appelant les manifestants à descendre dans les rues vendredi de la semaine prochaine.
 
Il a ajouté que l’autorité palestinienne était prête à subir les conséquences financières d’une crise dans les relations avec les Etats-Unis, dont elle reçoit une importante aide économique.
 
Tirawi a déclaré que les palestiniens ne sacrifieraient pas leurs valeurs, et que des négociations directes avec Israël ne reprendront pas tant que le pays continue de construire dans les implantations. « Nous envisageons toutes les options, » a-t-il ajouté.
 
Des responsables du Fatah généralement plus modérés ont également critiqué les Etats-Unis. L’ancien négociateur en chef, Saeb Erekat, a déclaré que le veto était injustifié.
 
« Il semble que les Etats-Unis ne voient pas les changements radicaux en cours dans la région, qui apportent la liberté et la démocratie, » a-t-il dit, ajoutant que les palestiniens « feront usage de leur droit à faire appel aux institutions internationales, parce que les implantations sont illégales. »
 
Après que la décision ait été rendue publique vendredi soir, Yasser Abed Rabbo, membre important de l’OLP, a déclaré que les palestiniens « reconsidèreront les négociations de paix, » ajoutant que la décision américaine était « déséquilibrée » et nuisait aux processus de paix.
 
Le groupe terroriste islamiste Hamas a déclaré samedi matin lors d’une conférence de presse à Gaza que « le veto américain est une décision oppressive qui déshonore les droits du peuple palestinien et révèle le soutien américain à tous les crimes que l’état sioniste commet à son service. » Une déclaration faire par le porte-parole Fawzi Barhoum.
 
Il a appelé l’autorité palestinienne à arrêter de négocier avec Israël et de plutôt se concentrer sur le renforcement des liens entre les différentes factions palestiniennes.
 
Pendant ce temps, Israël a félicité la décision des Etats-Unis. Le vice-ministre des affaires étrangères, Danny Ayalon, a déclaré que « les tentatives répétées des palestiniens de contourner les négociations directes et d’imposer une solution ont été mises en échec. »
 
« Si les palestiniens sont sérieux au sujet de la résolution du conflit, ils doivent arrêter les attaques politiques contre Israël, et renouveler immédiatement les négociations directes, sans excuses, » a-t-il dit.
 
Plus tôt, le premier ministre Benyamin Netanyahou a répondu au veto en disant « Israël a maintenu son engagement pour la paix régionale avec tous ses voisins, y compris les palestiniens ».
 

« Nous aspirons à une solution qui combinera les demandes légitimes des palestiniens avec le besoin de sécurité et la reconnaissance d’Israël. La décision des Etats-Unis précise que la seule manière de parvenir à la paix passe par des négociations, » selon une déclaration du bureau de Netanyahou.

Juif.org





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *