toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La haine des Juifs en Hollande


La haine des Juifs en Hollande

Le gouvernement hollandais n'est pas prêt a payer pour la sécurité des juifs, malgré le fait que l'antisémitisme continue a croître.

Le gouvernement hollandais continue à  refuser de payer pour la sécurité de ses citoyens juifs qui sont sous la menace. La communauté juive a précisé à plusieurs reprises qu'elle était le seul groupe de la société qui ne pouvait pas organiser d'activités sans inclure des gardes de sécurité ou sans prendre d'autres mesures de sécurité.

Il y a quelques semaines, durant un débat du comité parlementaire sur la situation actuelle de l'antisémitisme en Hollande, plusieurs membres du parlement ont demandé au gouvernement hollandaise de payer pour la sécurité des juifs. Mais le Ministre de la Sécurité et de la Justice, Ivo Opstelten, a entériné l'attitude de ses prédécesseurs et a dit que la sécurité était de la responsabilité de la communauté juive elle-même, et dans la mesure de la nécessité, des autorités locales. Les autorités locales, elles, ne sont que rarement prêtes à payer pour ces dépenses.

Le parlement hollandais existe déjà depuis près de 200 ans. La première assemblée qui ait jamais eu lieu en ce qui concerne l'antisémitisme contemporain s'est déroulée en juin dernier après une série d'articles publiés par les médias en ce qui concerne des incidents antisémites. Un des articles dans le quotidien important NRC Handelsblad, avait pour titre : "L'antisémitisme est plus que circonstanciel. C'est une routine." Le fait que la seconde réunion parlementaire ait été fixée plusieurs mois plus tard est le signe que cela n'a pas été résolu. 

Les principales cibles du harcèlement antisémite en public est un petit nombre de juifs habillés de manière qui permet de les identifier en tant que tels. Les semaines précédents, plusieurs journaux avaient reporté que le rabbin Raph Evers, le chef du Séminaire juif de Hollande, n'a plus pour habitude de voyager dans des transports publics à cause du harcèlement auquel il y est confronté. Il ne marche dans les rues que le moins possible. Le rabbin en chef Benyamin Jacobs est également souvent victime d'insultes publiques. Dans sa maison, est installé un système d'alarme qui le relie directement à la police. Le rabbin Jacobs raconte qu'il y a 35 ans, personne ne l'insultait.

Ce qui n'a pas été mentionné par les médias hollandais est les expériences de ces mêmes juifs qui ont été harcelés de manière récurrente, et qui résident aujourd'hui dans un autre endroit. Un jeune juif hollandais qui habite à Jérusalem m'a raconté que quand il était étudiant à l'université d'Amsterdam, il gagnait sa vie en travaillant dans un supermarché au centre de la ville. Il portrait une petite kippa. Il subissait des insultes deux fois par semaine en moyenne, dans son lieu de travail, et a été victimes de propos tels que: "Juif – Cancer" ou "Hamas Hamas, Les juifs au gaz". Ces harcèlements provenaient de clients d'origine marocaine.

J'ai également interviewé un jeune homme habitant à présent à Jérusalem, qui porte des habits orthodoxes. Quelques mois auparavant, il a rendu visite à ses parents à Amsterdam. Quand il a changé de train après être arrivé en Belgique, alors qu'il était dans la station Rozendaal à la frontière hollandaise, un homme lui a crié en Anglais avec un fort accent hollandais : "Vous avez même tué Jésus". Quand il est arrivé à Arnhem, il est sorti du train par la porte arrière, et a également subit des insultes. La même chose est arrivée quand il est parti par la même station. Durant son séjour en Hollande, il n'est presque pas sorti de la maison de ses parents. 

Une politique d'immigration non sélective

Seule une petite partie de la communauté juive hollandaise est confrontée à un antisémitisme manifeste. En plus d'incidents de harcèlements pré-mentionnés de juifs habillés de manière qu'il est aisément possible de les reconnaitre en tant que tels, l'antisémitisme a surtout un impact sur les enfants juifs dans les écoles, et s'exprime également par des insultes sur le lieu de travail. La communauté juive accuse à présent et de manière implicite le rôle du nombre non proportionnel de musulmans qui représentent six pour cent de la population, coupables des incidents antisémites. Les éléments problématiques proviennent de la communauté marocaine, et dans une plus petite proportion, de la communauté turque.

Durant les dernières décennies, le gouvernement hollandais a permit l'entrée non sélective de 1.6 million d'immigrants non occidentaux dans le pays, environ 10% de la population. Un million de ces immigrants viennent de pays musulmans ou l'antisémitisme est plus grave qu'en Hollande. Il n'est donc pas surprenant, que le taux d'antisémites parmi ces immigrants soit plus élevé, de manière significative, que le taux d'antisémites parmi la population hollandaise locale. On pourrait formuler cela ainsi: le gouvernement hollandais a suivi pendant de longues années une politique d'immigration qui promeut l'antisémitisme.

Il serait utile de réaliser un sondage détaillé sur l'antisémitisme parmi les immigrants musulmans en comparaison avec la population locale. Grâce à ce sondage, il serait possible d'analyser dans quelle mesure l'antisémitisme est alimenté par des familles, des mosquées, des écoles, des amis ou provient d'une incitation extérieure. Le sondage serait très efficace dans le combat contre l'une des principales sources d'antisémitisme. Mais une telle investigation constituerait trop une trahison du tabou hollandaise.

Le débat parlementaire qui a eu lieu la semaine dernière est le résultat d'un débat qui s'est déroulé dans les médias suite au livre : "La pourriture: les juifs dans une Hollande à la dérive". Dans ce livre est cité un important politicien hollandais, ex- membre de la Commission de l'Union Européenne, Frits Bolkestein, qui mentionne que les juifs "identifiables" conseillent à leurs enfants de quitter pour les Etats Unis ou pour Israël.    

Cependant, le livre ne s'est pas concentré sur l'antisémitisme. Il comprend deux sujets principaux : le premier est que les juifs ont une importance symbolique en Hollande,  qui va bien au-delà de  l'importance réelle de la communauté, et le deuxième suggère que l'observation de l'interaction entre la communauté juive et la société hollandaise de manière générale, fournit un prisme sur de nombreux aspects de la manière dont la société hollandaise fonctionne et sur ses problèmes.

Les débats qui ont dernièrement eut lieu ont reconfirmé ces deux points. Le Ministre Opstelten a précisé qu'il n'y aurait aucune tolérance envers les incidents antisémites et des incidents qui se dérouleraient dans les écoles. Cependant, il est improbable que la police hollandaise réussisse à devenir plus efficace dans les mois à  venir. Il est improbable que les juifs "identifiables" puissent aller sans être dérangés dans certains endroits du pays dans un proche avenir.

Il y a 10 ans, des enquêtes et de larges débats ont eu lieu dans la société hollandaise autour de l'échec du gouvernement: le refus d'offrir des compensations aux juifs après la guerre pour leurs biens dérobés pendant l'Holocauste. L'une des nombreuses critiques subies par le gouvernement hollandais sur la manière dont il a traité ce problème concernait le fait qu'il  injustement imposé les survivants de l'Holocauste pour les services administratifs compris dans la restitution de leurs biens, qui leur ont été dérobés par le gouvernement hollandais qui n'avait pas su les protéger durant l'Occupation.

Un comité d'enquête avait prétendu que cela était le devoir public et que, par conséquent, ces services devaient leur être fournis gratuitement.

Certains se demanderont si, à l'avenir, des chercheurs concluront que le gouvernement hollandais a de nouveau une attitude inappropriée envers les juifs du fait qu'il n'a pas payée pour leur protection et pour celle de leurs institutions, alors qu'une telle protection est, sans aucun doute, le devoir public.

Dr. Manfred Gerstenfeld publié 19 livres, dont certains traitent de l'antisémitisme en Europe

Source : Antisémitisme, par Manfred Gerstenfeld 





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap