toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La CIMADE en bateau


La CIMADE en bateau

Au moment où nous écrivons ces lignes, la CIMADE participe à un appel général à la mobilisation en faveur d'un bateau pour Gaza.

La CIMADE est cet organisme né pendant la guerre au sein du protestantisme et qui s’est illustré dans un combat courageux contre le racisme.

Le 18 octobre 1939, à Bièvres, les dirigeants du CIM créent la CIMADE (Comité Inter-Mouvements Auprès Des Évacués) pour venir en aide aux réfugiés de l’Allemagne nazie.

Loading...

Lors de l’Occupation, la CIMADE prend part au sauvetage de milliers de Juifs en fournissant des faux papiers et en organisant leur passage en Suisse.

Cela conduit aux thèses du groupe de Pomeyrol en 1942, traitant notamment, des rapports de l’Église et de l’État, du respect des libertés individuelles, de l’antisémitisme.

L’une des maximes qui sort de cette rencontre fondatrice est la suivante : « Tout en acceptant les conséquences matérielles de la défaite, l’Église considère comme une nécessité spirituelle la résistance à toute influence totalitaire et idolâtre. »

C’est beau comme du Hessel, lequel a d’ailleurs considérablement pompé sur l’histoire de la résistante protestante pour rédiger son fameux « Indignez-vous », ce petit opuscule, digne d’un catéchisme de 1° année et qui est au combat contre l’injustice ce que Vivagel est à la gastronomie.

La CIMADE, qui partage son combat entre l’accueil des migrants en France et quelques actions à l’étranger, est membre fondateur de la « plate-forme des ONG françaises pour la Palestine ». C’était en 1995.

Elle y côtoie de sombres officines de résistance palestinienne au discours antisémite avéré et d’autres associations dont le seul but n’est absolument pas la Paix au Proche-Orient mais la disparition d’Israël en tant que nation.

Learn Hebrew online

La CIMADE est également membre de la Fédération Protestante de France. C’est à ce titre qu’elle lui demande aujourd’hui de se positionner sur l’appel « Un bateau français pour Gaza ».

Cet appel rédigé par un certain Alain Bosc, bon protestant, et président de la Cimade Île-de-France, va être examiné par le Conseil de la Fédération.

Alain, fils du remarquable Jean Bosc, pasteur engagé, théologien apprécié, enseignant et cofondateur du journal Réforme, souffre certainement du syndrome dynastique propre aux élites protestantes.

Loading...

Ce sont des gens comme eux qui ont, durant des années, surfé sur la notoriété de leur père pour squatter à peu près tous les postes décisionnels au sein de l’Église Protestante, laquelle a souvent oublié que la foi, l’intelligence et la compétence n’étaient, en aucun cas, transmissibles de génération en génération.

Cela fait des années que la CIMADE insiste auprès des autorités protestantes pour que celles-ci interviennent dans ce conflit.

Dans son courriel adressé aux responsables protestants, Alain Bosc plaide avec vigueur pour l’opération, utilisant en cela le kit de propagande généreusement mis à disposition par la plate forme.

Pour que cette campagne prenne de l’ampleur, nous avons besoin du soutien explicite d’un grand nombre de personnalités. C’est pourquoi je m’adresse à vous aujourd’hui pour vous soumettre le texte d’appel ci-joint et vous demander si vous acceptez de la signer personnellement.

On peut trouver l’appel en question sur le site « Un bateau français pour Gaza »

http://www.unbateaupourgaza.fr.

Le départ de cette flotille de la liberté est prévu pour le mois de Mai 2011.

Seulement, Alain Bosc a recours au mensonge et à l'approximation pour mobiliser les énergies.

Selon lui et ce communiqué, la flotille de la liberté aurait été arraisonnée en haute mer par l’armée israélienne. Faux ! L’interception a eu lieu dans les limites légales reconnues par le droit maritime international.

Alain Bosc ne peut ignorer que la première flottille a été organisée par un mouvement islamiste turc proche du Hezbollah et d’autres mouvements terroristes.

Alain Bosc ne peut ignorer que, parmi les membres de cette flottille, il y a quelques éditeurs turcs richissimes dont le fonds de commerce est l’édition d’un bestseller en Turquie. Il s'agit du livre le plus vendu dans ce pays dont on loue d’ordinaire la modération, à savoir Mein Kampf, d’un certain Adolf Hitler.

La CIMADE ignore, ou fait semblant d’ignorer que la plate-forme dont elle fait partie comprend également le CBSP (Comite de bienfaisance et de secours aux Palestiniens) qui n’est autre que la vitrine légale du Hamas. Le logo de cette organisation est significatif : Israël est rayé de la carte.

La CIMADE, en signant l’appel pour un bateau français pour Gaza co signe un texte violemment partisan attribuant la souffrance des habitants de Gaza au seul Israël.

Parce que la CIMADE, d'ordinaire si pointilleuse sur la question des frontières, ignore que Gaza a une frontière avec l'Egypte.

Normalement, rien n'interdit à ce pays de commercer librement avec Gaza. Si l'Egypte ne l'a pas fait, ce n'est pas fatalement à cause du régime Moubarak mais parce que l'idéologie mortifère du Hamas interdit tous dialogues et échanges avec une entité non islamiste. Le général Suleiman, grand patron des négociations a dû, à plusieurs reprises, taper du poing sur la table, sans succès.

Pas un mot sur les violences exercées par les autorités religieuses de cette enclave sur sa propre population, les enfants et les femmes.

La CIMADE, préoccupée par le sort des réfugiés, ne veut pas voir que ces réfugiés perçoivent à eux seul 545 millions de dollars par an, sans compter les frais de fonctionnement et le salaire des fonctionnaires.

Combien perçoivent un réfugié d’Haïti, du Soudan, du Darfour ? Quel est le budget qui leur est consacré ?

545 millions de dollars, c’est le budget de l’UNWRA, l’agence de l’ONU consacrée aux seuls réfugiés palestiniens. Les États membres de l’Union Européenne en paient 59%, les États-Unis 34% et les 22 pays de la Ligue Arabe 4%

Le PIB dans les Territoires de l’Autorité palestinienne est de 2 000 dollars par tête. Ce chiffre est bien supérieur à la plupart des pays africains, bien plus que la plupart des pays arabo-musulmans.

L’espérance de vie y est de 74 ans et la mortalité infantile de 33 pour mille. Enfin, le taux d’alphabétisation atteint 92,8% et celui de la croissance 7,88%. Des chiffres qui laissent rêveur au regard de la situation de dizaines d'autre pays qui n'ont pas les faveurs médiatiques.

Le total des biens entrés dans la bande de Gaza en 2009, via Israël a augmenté de 900% par rapport à 2008 : 5.300 camions d'aide humanitaire contre 606 l'année précédente. Le chiffre est en constante augmentation.

A l'arrivée au port

Lorsque cette flottille arrivera à bon port, les dignes représentants du protestantisme français pourront visiter Gaza et ses environs. On leur montrera force destructions et misère.

Afin qu’ils repartent convaincus du bien-fondé de leurs actions, on les fera dormir dans des lits de fortune à la belle étoile dans un campement improvisé.

Pour ceux qui, parmi eux, disposeront d’un petit pécule destiné au tourisme, nous leur conseillons de cliquer ici (http://www.rootsclub.ps/services.php) et de réserver leur chambre immédiatement.

Primo leur offre même une visite touristique de Gaza. Lire iciet ici

Une précaution, toutefois : Faire dès maintenant des économies. Le séjour dans les hôtels de luxe à Gaza est extrêmement onéreux.

Les paroles fondatrices de la CIMADE résonnent encore à nos oreilles : « l’Église considère comme une nécessité spirituelle la résistance à toute influence totalitaire et idolâtre ».

Il y a, dans la fascination de la CIMADE pour Gaza, une idolâtrie pavlovienne, celle qui consiste à s’ériger des statues devant lesquelles se prosterner.

Cela permet de faire l’économie de la réflexion et d’éviter de choisir ainsi ses compagnons de combat.

Aider les Gazaouites est une impérieuse nécessité, tout le monde en sera d’accord.

S’allier pour cela à la pire idéologie rétrograde pour justifier son action est une faute majeure. Ce drame mérite autre chose que les discours simplificateurs de la CIMADE et de ce soit-disant collectif des ONG.

Se rendre complice d’un mouvement violent qui a tué, estropié des milliers d’opposants depuis qu’il a pris le pouvoir par la force est contraire aux buts fixés par les fondateurs de la CIMADE.

 Affirmer que cette opération est une lutte contre l’occupation israélienne est contraire à toute logique car Israël est sorti de Gaza en 2005, pour ne plus y revenir.

Donner ainsi un satisfecit au moment même où le mouvement islamiste réprime dans la violence toute manifestation des jeunes de Gaza revendiquant plus de liberté relève d’un cynisme et d’une incompétence pire que celle du Quai d’Orsay.

Et ce, au moment où les peuples arabes se mobilisent contre leurs dictatures ! Belle performance !

Oui, Israël aurait pu mieux faire, aider un peu mieux, un peu plus largement la population de Gaza.

Mais il est délicat de demander à des citoyens un effort financier en faveur d'un pays qui ne cesse de vous envoyer des missiles sur la figure.

Si la situation était la même en France, il n'est pas certain que notre patrie des Droits de l'Homme réagirait autrement.

Et il faudrait autre chose que des discours partisans pour espérer une amélioration de la situation. 

 

Primo-info 

 





Psychosociologue, consultant sur les questions de conflits, crises, violences et débriefing dans tous les secteurs où ces problèmes se posent.



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *