toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Canada : confronter l’intolérance des non-Blancs, par Ezra Levant


Canada : confronter l’intolérance des non-Blancs, par Ezra Levant

Ezra Levant signe une chronique dans le Toronto Sun sur les familles musulmanes nouvellement arrivées au Manitoba qui ont fait des demandes d'accommodements religieux sexistes et obscurantistes à l'école publique. Ezra propose d'adopter l'approche du Premier ministre Cameron de Grande-Bretagne: affirmons nos valeurs et dénonçons la misogynie et le sectarisme des minorités non blanches avec autant de force qu'on le ferait pour des blancs.

Les accommodements consentis en l'espèce reflètent ce que Mathieu Bock-Côté appelle l'inversion du devoir d'intégration : au lieu de demander aux immigrés de s'intégrer dans la société en épousant ses valeurs fondamentales, on institutionnalise l'intolérance et l'obscurantisme des immigrés. C'est le monde à l'envers.

154 soldats canadiens sont morts en Afghanistan, pour de grandes choses comme la lutte contre le terrorisme international.

Mais aussi pour des petites choses, comme le droit des filles afghanes d’aller à l'école. Des choses simples, comme le droit d'écouter de la musique. Ces choses étaient interdites sous le régime taliban, qui applique la charia.

Que diraient nos soldats sur la commission scolaire Louis Riel de Winnipeg, où une douzaine de familles musulmanes immigrées ont exigé des changements au programme pour accommoder leur vision intégriste de l'islam ? Les familles ne veulent pas que les garçons et les filles soient mélangés pour certains cours, tels que l’éducation physique.  Et elles ne veulent pas non plus que leurs enfants entendent des instruments de musique ou du chant dans la classe de musique.

Au lieu d'envoyer leurs enfants à une école privée ou religieuse, ils veulent que les écoles publiques changent. L’inspecteur Terry Borys dit que les familles sont « catégoriques », même si l’éducation physique et la musique sont obligatoires. L’accommodement proposé consiste à permettre aux enfants d’apprendre la musique au moyen d’un « projet écrit ». Brillant ! Une classe de musique sans musique.  On ne sait pas encore comment ils vont répondre à la demande d’apartheid des sexes au gymnase.

Quand verrons-nous des parents demander de manière « catégorique » qu’aucune femme n’enseigne à leur fils – ou, le cas échéant, qu’elle porte le voile ? Ne riez pas. L'automne dernier, la cour d'appel de l'Ontario a statué que les femmes musulmanes peuvent demander une ordonnance forçant les hommes à quitter la salle d’audience – le personnel de la cour, les avocats, et même le juge – avant d’enlever leur voile pour témoigner.

Si vous voulez savoir ce que l'avenir nous réserve, regardez la Grande-Bretagne. En 2007, certaines écoles ont cessé d'enseigner l'Holocauste parce que cela contredit les vues de familles « catégoriques ». L'histoire des Croisades a aussi été abandonnée, parce que l'approche «équilibrée» adoptée par les écoles contredit ce qu’enseignent les mosquées locales. Et en 2008, des écoles de Bristol ont retiré des bibliothèques les livres sympathiques aux homosexuels lorsque des parents se sont plaints.

C’est un sujet embarrassant pour les progressistes. L'égalité des hommes et des femmes est un principe occidental de base. La reconnaissance des droits des homosexuels est le nouveau critère décisif pour les progressistes. L'enseignement des faits historiques sans égard aux croyances religieuses est le fondement de l’instruction laïque éclairée. Mais beaucoup de progressistes ne dénoncent pas le fanatisme quand il se présente sous la forme d’un immigré non chrétien et non blanc.  

Voici une astuce pour les progressistes politiquement corrects qui se demandent comment répondre aux exigences sexistes, homophobes ou antisémites des nouveaux Canadiens : prétendez qu’il s’agit de vieux hommes blancs chrétiens. Si le Pape exigeait que les écoles publiques ferment les classes de musique ou que les garçons et les filles soient séparés, vous pouvez imaginer le tollé. Nous connaissons bien le principe de « séparation de l’Église et de l’état ». Eh bien, que diriez-vous de la séparation de la mosquée et l'état ? Que diriez-vous de promouvoir les valeurs canadiennes ?

La semaine dernière, le Premier ministre britannique David Cameron a déclaré qu'il en avait assez. « Nous avons même toléré des communautés séparées qui se comportent de façon totalement opposée à nos valeurs. Ainsi, quand une personne de race blanche exprime des opinions inacceptables … nous avons raison de la condamner. Mais lorsque des opinions ou des pratiques tout aussi inacceptables viennent de personnes non blanches, nous avons été trop prudents, franchement trop craintifs, pour les dénoncer.

Cameron promet de couper les fonds à tout groupe qui s'oppose à l'égalité des femmes ou à l'intégration des immigrants. Qui est le plus progressiste : Cameron ou la commission scolaire de Winnipeg ?

Source : Would old, white men get away with this?, par Ezra Levant, Toronto Sun, 8 février 2011

Poste de Veille

 

09/02/2011







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap