toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Australie : « il faut s’attaquer à l’islam radical avant qu’il ne soit trop tard »


Australie : « il faut s’attaquer à l’islam radical avant qu’il ne soit trop tard »

Après l'Allemagne et l'Angleterrre, c'est au tour de l'Australie de remettre en cause le multiculturalisme d'état.  

L’Australie risque de devenir une nation « d’enclaves ethniques » qui consomme à son insu des animaux abattus « au nom d’Allah », a prévenu un député libéral senior.

Ouvrant une nouvelle ligne de fracture politique, l’ancien ministre de l'Immigration Kevin Andrews a fustigé les dirigeants politiques qui ont échoué à se prononcer sur la montée de l’islam radical, affirmant que le silence contribue à la montée des mouvements de type One Nation. Un autre député libéral influent, Mitch Fifield, a averti du danger du développement de « sociétés parallèles » comme il en existe en Europe où des groupes musulmans extrémistes prêchent la charia plutôt que les valeurs occidentales.

Dans le contexte du débat robuste en Europe sur l’échec du « multiculturalisme d’état », le sénateur libéral Cory Bernardi a prévenu que l'Australie doit éviter, avant qu’il ne soit trop tard, de commettre les erreurs des pays qui ont permis aux fanatiques de prospérer. Le gouvernement et les Verts ont rejeté ses craintes, affirmant que le pays devrait se concentrer sur les aspects « positifs » de son patrimoine ethnique diversifié.  « Il y a un risque d'enclaves en Australie », a déclaré Mr Andrews au Herald Sun. « Ma plus grande préoccupation présentement est que nous ne pouvons pas en discuter. »

Le sénateur Bernardi a mis en garde contre une « fracture culturelle » croissante en Australie car les adeptes de l’islam radical tournent le dos aux valeurs dominantes de la société. Il a cité l'installation de toilettes réservées aux musulmans dans une université de Melbourne et l’abattage halal comme exemples de pratiques culturelles auxquelles il faut s’opposer. « Pour ma part, je ne veux pas consommer la viande d’animaux abattus au nom d’une idéologie embourbée dans la brutalité du sixième siècle et qui est anathème à mes propres valeurs », a-t-il dit.

Le sénateur Fifield, porte-parole de la Coalition sur le handicap,  a dit qu'il était d'accord avec l'ancien premier ministre de Victoria Jeff Kennett et que les Australiens doivent être vigilants face à l’augmentation de la haine ethnique. «Les Australiens se réjouissent certainement de la diversité et ils embrassent les différentes cultures, mais ils s'attendent à ce que tous s'intègrent et acceptent nos valeurs dominantes », a-t-il dit.

Mais Kate Lundy, secrétaire parlementaire à l’Immigration pour le parti travailliste, a rejeté ces préoccupations. «La communauté australienne est très diversifiée et nous avons une fière tradition de succès en matière d’immigration ».  Et la porte-parole des Verts sur l’Immigration, Sarah Hanson-Young, a appelé les députés à mettre l'accent sur les aspects positifs de notre diversité ethnique.

Poste de Veille

 

08/02/2011







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap