toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

La Farce de la Flottille par Danny Ayalon


La Farce de la Flottille par Danny Ayalon

Il y a quelques années, un camp de réfugiés palestiniens a été encerclé et assiégé par une armée de chars et de véhicules blindés. Les attaques lancées par des militants palestiniens a déclenché une réponse écrasante de l’armée qui a coûté la vie de près de 500 personnes, dont de nombreux civils.

Les organisations internationales ont eu beaucoup de mal à envoyer de l’aide aux camps de réfugiés, où les habitants ont été laissés sans électricité et sans eau courante. Pendant l’assaut de l’armée, six membres du personnel de l’ONU ont été tués lorsque leur voiture a été bombardée.

Les ministres du gouvernement et porte-parole ont tenté d’expliquer à la communauté internationale que les militants palestiniens ont été soutenus par la Syrie et les éléments djihadistes mondials. Al-Qaïda a condamné le gouvernement et l’armée, déclarant que l’attaque faisait partie d’une «croisade» contre leurs frères palestiniens.

Loading...

Un réfugié palestinien collecte des objets en métal et en plastique dans une décharge dans le camp de réfugiés palestiniens de Baddaoui, près de Tripoli.
Un réfugié palestinien collecte des objets en métal et en plastique dans une décharge dans le camp de réfugiés palestiniens de Baddaoui, près de Tripoli. AFP / Getty Images

La plupart des gens supposent que les événements décrits ci-dessus ont eu lieu en Cisjordanie ou à Gaza, or ils ont effectivement eu lieu au Liban à l’été 2007, lorsque des terroristes palestiniens ont attaqué l’armée libanaise, qui a frappé en retour avec une force meurtrière. Les combats se sont déroulés dans le camp de réfugiés de Nahr al-Bared dans le nord du Liban, qui a été le foyer du groupe islamiste Fatah al-Islam, un groupe qui a des liens avec al-Qaïda.

À l’époque, il n’y a pas eu de tollé international. Aucun chef de file mondial n’a dénoncé le « camps de prisonniers » au Liban. Aucune manifestation n’a eu lieu à travers le monde, aucune commission d’enquête de l’ONU n’a été créée et les médias n’ont que très peu parlé de cet assaut. En fait, le sort des Palestiniens au Liban n’intéresse personne au niveau international.

Aujourd’hui, il y a plus de 400.000 Palestiniens au Liban qui sont privés de leurs droits les plus élémentaires. Le gouvernement libanais a établi une liste de dizaines de professions qu’un Palestinien n’a pas le droit d’exercer interdit d’être engagés, y compris les professions comme la médecine, le droit et l’ingénierie.

Les Palestiniens ont interdiction de posséder des biens et ont besoin d’un permis spécial pour quitter leurs villes. Contrairement à tous les autres ressortissants étrangers au Liban, ils se voient refuser l’accès au système de soins de santé. Selon Amnesty international, les Palestiniens au Liban souffrent de « discrimination et de marginalisation» et sont traités comme des «citoyens de deuxième classe» et «privés de leur gamme complète de droits de l’homme. »

Amnesty International indique également que la plupart des réfugiés palestiniens au Liban n’ont pas d’autre choix que de vivre dans des camps surpeuplés qui manquent d’infrastructures de base.

Compte tenu de l’aggravation de la situation des Palestiniens au Liban, c’est le comble de l’ironie qu’une flottille libanaise s’apprête à quitter le port de Tripoli dans les jours à venir afin de venir en aide aux Palestiniens à Gaza. Selon l’un des organisateurs, les participants sont «unis par un sentiment d’injustice frappant. »

Learn Hebrew online

Cette attitude expose la malhonnêteté de cette flottille. Que ce soit en provenance de Turquie, d’Irlande ou de Chypre, ceux qui participent à ces flottilles font preuve d’hypocrisie.

Il y a actuellement 100 conflits armés et des dizaines de conflits territoriaux dans le monde entier. Il y a eu des millions de personnes qui ont été tuées et des centaines de millions de personnes vivent dans une pauvreté abjecte, sans accès aux denrées de base. Et pourtant des centaines de nobles « militants humanitaires » dépensent des millions de dollars pour  Gaza. Cet argent tombe entre les mains du Hamas et n’atteindra jamais les civils innocents de Gaza.

C’est la même chose à Gaza, où vient d’ouvrir un centre commercial flambant neuf qui n’a rien à envier à ceux de n’importe quelle capitale en Europe. Gaza, où une nouvelle piscine olympique a été inaugurée récemment et où les hôtels cinq étoiles et restaurants proposent des spécialités de luxe.

Loading...

Les marchés regorgeant de toutes sortes d’aliments parsèment le paysage de la bande de Gaza, où Lauren Booth, journaliste et activiste de droits de l’homme », a été photographié en train d’acheter du chocolat et des articles de luxe dans un supermarché bien achalandé avant de déclarer sans rire que  » la situation à Gaza est une crise humanitaire à l’échelle du Darfour. « 

Personne ne prétend que la situation à Gaza est parfaite. Depuis le coup d’Etat sanglant et de l’occupation par le Hamas de Gaza en 2007, dans laquelle plus de 100 Palestiniens ont été tués, Israël n’a pas eu d’autre choix que de veiller à ce que le Hamas ne soit pas en mesure de construire un port iranien sur les rives de la Méditerranée.

Tant que le Hamas ne respectera pas les trois normes établies par la communauté internationale, à savoir renoncer à la violence, en reconnaissant le droit d’Israël à exister et respecter les accords précédemment signés entre Israël et l’Autorité palestinienne, le Hamas continuera d’être rejetées par la communauté internationale.

Alors que la politique d’Israël est de continuer à veiller que tous les besoins civils soient satisfaits, il ne peut pas permettre au Hamas de se réarmer et utiliser Gaza comme une base pour attaquer Israël et au-delà.

Pour cette raison, Israël a lancé un blocus [NDLR: blocus lancé également par l’Egypte], tout à fait légale en vertu du droit international, afin de s’assurer qu’aucune arme ne soit livrée au Hamas pour attaquer des civils innocents. Les organisations qui souhaitent adhérer à l’ONU et la Croix-Rouge afin de  fournir des biens ou des aides à Gaza sont les bienvenues/ Elle peuvent le faire à travers le passage de Kerem Shalom ou même à travers les ports égyptiens.

Ceux qui refusent et cherchent à briser le blocus juridiques pour renforcer le Hamas se livrent à des actes de provocation. Si Israël permet à ces flottilles de réussir à ouvrir une voie de navigation pour la contrebande d’armes iraniennes vers Gaza, alors la région sera la proie d’un conflit continu. Les actions qui encouragerait les extrémistes seront menées au détriment des modérés. Cela posera un grave danger pour faire avancer le processus de paix.

La dernière flottille qui s’apprête à quitter le Liban expose clairement non seulement l’hypocrisie, mais le danger de ces flottilles provocatrices. La flottille du Liban, dont les organisateurs revendiquent l’injustice, tout en ignorant la situation préoccupante des droits de l’homme des Palestiniens au Liban, démontrent amplement que ces flottilles n’ont rien à voir avec les préoccupations humanitaires et n’ont pas d’autre but que de délégitimer Israël.

M. Ayalon est vice-ministre israélien des Affaires étrangères.

Online.wsj.com

Traduction Jean-Marc MOSKOWICZ





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *