toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’interview qui dérange : Comment les musulmans doivent-ils se comporter en France ?


L’interview qui dérange : Comment les musulmans doivent-ils se comporter en France ?

Parmi les grandes questions du moment, hommes politiques, médias et opinion publique se demandent quelle place accorder à l’islam en France… Dans notre interview qui dérange, nous avons décidé de retourner la question et de la formuler ainsi : comment l’islam doit-il s’adapter à notre pays ? Autre « provocation », nous avons soumis l’imam Hassen Chalghoumi, président de la Conférence des imams de France, à cet exercice politiquement incorrect. Il a relevé le défi. Explosif et sans tabou.

FRANCE-SOIR D’après vous, comment les musulmans doivent-ils se comporter en France ?
HASSEN CHALGHOUMI D’abord comme des citoyens, respectueux des lois du pays, de toutes les lois. Pour moi, il n’y a pas, en France,  de lois en contradiction avec l’islam, dans la vie de tous les jours, en société, en famille, à l’école, ou au travail.
F.-S. Pourtant, concrètement, nos règles de vie semblent poser problème à certains musulmans…
H. C. Lesquelles ?
F.-S. Commençons par l’hôpital et les médecins. Certains maris musulmans refusent que leur femme ou leur fille soient auscultées par un homme…
H. C. Un médecin homme peut parfaitement ausculter une femme musulmane. Dans les pays musulmans, il y a des gynécologues hommes, y compris en Arabie saoudite. Réfuter un médecin homme, cela relève de la tradition, pas de la religion. La République n’a pas à se soumettre à cette exigence.
F.-S. Vous êtes favorable à l’interdiction du voile intégral, le niqab. Mais qu’en est-il du simple voile qui couvre la tête ?
H. C. Dans une entreprise ou une administration, cela dépend de l’accord du patron. S’il refuse, la femme peut mettre son voile en quittant son travail. C’est une question de dialogue. Le voile est une recommandation, pas une obligation. On peut le porter sans ostentation.

« Il y a une grande confusion entre les traditions et les préceptes de l’islam »

F.-S. Observer le ramadan – concrètement, ne pas manger durant la journée – pose des problèmes, notamment de sécurité au volant ou au travail. Un musulman français doit-il obligatoirement suivre le ramadan ?
H. C. Il y a beaucoup de fausses idées sur le ramadan ! Nombre de personnes sont exemptées de ramadan : les enfants, les personnes âgées, les femmes enceintes, les femmes durant leur cycle menstruel, les voyageurs, les travailleurs qui ont besoin de leur force physique ne sont pas obligés de jeûner. Le ramadan est une obligation pour une large minorité de croyants.
F.-S. Peu de gens le savent, y compris chez les musulmans !
H. C. Vous avez raison… surtout parmi nos jeunes. Il y a beaucoup d’ignorance, et une grande confusion entre les traditions et les préceptes de l’islam.
F.-S. Autre problème : lorsqu’un musulman épouse une Française, il lui demande de se convertir à l’islam…
H. C. En réalité, la conversion à l’islam n’est pas obligatoire. Il y a beaucoup de mariages mixtes sans conversion. Ce sont des choix privés.

F.-S. Certaines cantines scolaires ont banni purement et simplement le porc, afin de ne pas heurter les musulmans. Est-ce normal ?
H. C. L’école, c’est la laïcité. Il n’y a pas de raison qu’elle impose la nourriture hallal à tout le monde. De plus, un enfant n’est pas un adulte. Il est libre de consommer ce qu’il veut. Je lui recommande simplement de manger hallal si c’est possible ; sans cela, qu’il se tourne vers les légumes ou les poissons. Ça ne doit pas être un problème.

« A l’école laïque, un enfant musulman doit accepter l’ensemble de l’enseignement. Il n’a pas à le contester »

F.-S. Dans les quartiers, certains musulmans interdisent à leur fille, leur sœur ou leur épouse de porter des jupes. Est-ce acceptable dans notre pays ?
H. C. Moi, c’est ma femme qui me dit comment je dois m’habiller ! Les musulmans qui font pression sur les femmes pour qu’elles s’habillent de telle ou telle manière, c’est une minorité et ça ne correspond pas au Coran. Un imam de France doit prêcher l’égalité totale des hommes et des femmes.

F.-S. Certaines municipalités ont imaginé des piscines où les femmes sont séparées des hommes, en se référant à la religion. Est-ce normal ?
H. C. Non. Nous sommes dans un Etat laïque. Si quelqu’un veut créer une piscine privée où femmes et hommes sont séparés, c’est son problème. Mais une piscine municipale, c’est pour tout le monde. De la même manière, au collège, une jeune musulmane doit pratiquer les activités physiques avec les garçons. Ce n’est pas contraire à l’islam.

F.-S. Pour prier, un musulman peut-il s’installer dans la rue s’il ne dispose pas d’un lieu de culte ?
H. C. Je ne suis pas d’accord quand des musulmans bloquent des rues pour prier. Personnellement, je n’irai jamais prier dans la rue. Mais il faut que les municipalités nous aident à trouver des lieux de prière dignes de ce nom.

F.-S. On voit des enfants musulmans contester, au nom de leur religion, certains enseignements dispensés dans nos écoles. Est-ce normal ?
H. C. Non, à l’école laïque, un enfant doit accepter l’ensemble de l’enseignement. Il n’a pas à contester cet enseignement. Personnellement, j’ai étudié la théorie de Darwin. Je n’y crois pas, mais je la connais et je la respecte. Après, chacun se fait son idée.

« Un Français musulman doit dire : « Je suis français, avant d’être musulman. » Actuellement ce sentiment est très faible »

F.-S. Dans vos prêches, quelles valeurs inculquez-vous à vos fidèles ?
H. C. En France, un imam doit inculquer les valeurs de la République. Nos fidèles doivent être de bons citoyens. C’est une question d’éducation. Cela prendra du temps, mais au bout du compte il y aura un islam de France, compatible avec la laïcité, totalement indépendant des influences étrangères et conforme aux valeurs républicaines.

F.-S. En quelle langue un imam français doit-il prêcher ?
H. C. En français, évidemment, mais également en arabe, car beaucoup de nos fidèles ne parlent pas français. Moi, je prêche vingt minutes en français et vingt minutes en arabe.

F.-S. Un musulman français doit-il accepter que l’on discute de Mahomet ? Que l’on plaisante à son sujet ?
H. C. Pour un musulman, c’est difficile d’accepter que l’on critique le Prophète. C’est un domaine très sensible. Mais la liberté de critique n’a pas de limites dans un pays démocratique et laïque… Le blasphème et l’islamophobie ne doivent pas être des prétextes pour interdire la critique.

F.-S. En cas de conflit entre la France et un pays musulman, quelle doit être l’attitude du musulman français ?
H. C. La France, c’est notre pays. Un Français musulman doit dire : « Je suis français, avant d’être musulman. » Actuellement ce sentiment est très faible. Il n’y a pas assez d’amour de la patrie… Je dis à nos jeunes : « Soyez fiers de votre nation, la France, fiers de votre pays natal, de vos quartiers. La France, c’est votre bled. » Ce n’est pas le sentiment dominant… Mais leur patrie est ici, pas ailleurs. Et notre religion, l’islam, ne doit pas être en contradiction avec notre pays, la France.
Hassen Chalghoumi, 42 ans, interrogé dans notre interview qui dérange publiée ci-contre, est imam à Drancy, en région parisienne, et président de la Conférence des imams de France. D’origine tunisienne, de nationalité française, il a soutenu publiquement la loi contre la burqa. Cette prise de position lui a valu des menaces de la part des islamistes, d’où une protection permanente. Il vient de publier aux éditions Le Cherche Midi, avec Farid Hannache, un livre qui fait débat, Pour l’islam de France.

Par Propos recueillis par Patrick Meney

21 janvier 2011, 06h55






Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “L’interview qui dérange : Comment les musulmans doivent-ils se comporter en France ?

    1. Patou

      S’ils étaient tous comme lui il n’y aurait plus d’islamophobie en France, si seulement les musulmans français pouvaient écouter cet homme !
      Ce qui provoque le rejet chez les français c’est l’arrogance et le manque total de respect affiché par une bonne partie de cette communauté.

    2. Ixiane

      C’est une interview à diffuser largement !!!
      Ce serait le paradis en France et ailleurs si les musulmans avaient la même conception de l’islam!!!!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap