toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

France: quand les partis politiques tirent à boulet rouge sur Israël…


France: quand les partis politiques tirent à boulet rouge sur Israël…

Un peu partout en France on constate que les partis de gauche sont en pleine offensive contre Israël. Des Verts au Parti Socialiste en passant par Besancenot et les communistes, qui élèvent en héros les terroristes du Hamas dans les municipalités d’Ile de France notamment, tous multiplient les attaquent, les appellent au boycott, les discours fustigeant « la politique coloniale d’Israël ».

Les partis de gauche n’ayant jusque là aucun programme en vu des présidentielles 2012 ont, semble-t-il, trouvé un leitmotiv bien pratique et fédérateur : le Palestinisme. Cette cause prétendument humanitaire et rassembleuse de tous les bien pensants fait recette en France. De plus elle peut rassembler tout l’électorat potentiel d’origine Maghrébine et musulmane.

C’est d’ailleurs ce qu’à bien compris Monsieur Stéphane Hessel, l’indigné sélectif, qui ne s’indigne que pour les palestiniens mais est atteint d’une cécité pour tous les autres peuples qui souffrent ou meurent dans le reste du monde. Ainsi il s’assure un beau succès de librairie pour un petit opuscule sans intérêt, mal écrit, truffé de mensonges mais uniquement consacré à la seule « cause à la mode » la condamnation d’Israël et sa délégitimation…

Au passage on apprend qu’Hessel prétend être juif pour mieux légitimer ses condamnations d’Israël, ce qui est un énorme mensonge car sa mère était protestante et son père converti au protestantisme bien avant sa naissance.

On apprend également qu’Hessel serait l’un des rédacteurs de la « Déclaration Universelle des Droits de l’Homme », or il n’a eu aucune contribution à la rédaction de ce texte car en fait Hessel avoue n’avoir qu’assister aux réunions silencieusement sans y prendre part et sans participer à la rédaction du texte :

« J’ai 30 ans, me voici à New York. Je m’engage dans ce nouveau combat. Je participe à la rédaction de la Déclaration des droits de l’homme » (« Frère des hommes », TéléObs, 6-12 novembre 2010, p. 18).

Dans une interview publiée en décembre 2008 par le Centre d’Actualités de l’ONU (c’est l’un de mes centres d’intérêt depuis une trentaine d’années), il avoue la vérité car, là au moins, devant ses pairs, il ne peut pas faire autrement : « Je n’ai pas rédigé la Déclaration* ».  Aschkel.info

Quel autre mensonge nous avez vous fait Monsieur Hessel ?

Etrangement, le Front National, qui ne cesse de s’enorgueillir de défendre l’identité nationale, « la patrie », la sécurité, ne cesse également de multiplier ses déclarations anti-israéliennes, niant par là le droit à Israël d’assurer sa sécurité… Marine Le Pen et son FN n’ont aucune gène face à cette contradiction évidente. Eux ont le droit, voir le devoir de dénoncer l’invasion de la France par l’islam mais refusent ce droit aux israéliens qui sont les premiers au front face à l’islamo-terrorisme.

Du côté de la droite traditionnelle les choses ne sont guère plus réjouissantes avec un Président de la République qui, prétendant être l’ami d’Israël, n’a pas hésité à se lancer dans le concert mondial des condamnations dès la première occasion… Notre cher Président cède lui aussi au « Palestinisme »  ambiant et électoraliste dans le même souci de participer à la « grande messe anti-israélienne », apportant ainsi son concours à la délégitimation d’Israël.

Rappelons que Nicolas Sarkozy va livrer gratuitement au Liban des missiles anti-chars en février. Ces missiles seront à coup sûr tirer contre des soldats Israéliens maintenant que notre crainte de voir le Liban tomber aux mains du Hezbollah se réalise avec la chute du gouvernement libanais. voir notre pétition à Nicolas Sarkozy :

Pétition pour que le Gouvernement français annule la livraison de missiles anti-chars au Liban

Son Ministre Kouchner, anti-israélien notoire et Ministre de toutes les misères du monde (surtout palestiniennes), n’a fait qu’employer son énergie à condamner Israël pendant son mandat.

La communauté juive de France se trouve pour la première fois de son histoire devant une équation impossible à résoudre tant l’anti-israélisme est affiché partout sur l’échiquier politique français. De la gauche à la droite, les juifs de France ne trouvent que des condamnations d’Israël si cher à leur coeur…

Jean-Marc MOSKOWICZ

Quelques exemples à gauche :

  • Le Parti de Gauche s’oppose à une mission économique du Conseil régional Midi Pyrénées en Israël :

Jeudi 20 janvier, le Conseil Régional de Midi-Pyrénées doit examiner le financement d’une mission économique en Israël du 15 au 19 juin prochains…

La porte parole du front de Gauche (parti de J – L Mélenchon), la conseillère régionale Marie Pierre Vieu a déclaré « On ne peut s’indigner avec Stéphane Hessel sur la situation faite au peuple Palestinien et financer des coopérations qui apparaîtront inévitablement comme un soutien à la politique de colonisation menée par l’armée et le gouvernement Israélien en Cisjordanie et au blocus dont la population de Gaza fait les frais ».

Elle a donc demandé à Martin Malvy, Président de la région Midi-Pyrénées, de retirer le dossier de demande du financement de cette mission, et la suspension de toute subvention du Conseil Régional Midi Pyrénées à un tel projet. par Gerard Fredj

  • Élisabeth Guigou, députée PS : le boycott de produits israéliens « est un acte politique »

Le boycott des produits fabriqués par Israël dans les territoires occupés « est quelque chose à quoi je peux m’associer », a déclaré Elisabeth Guigou, députée (PS) de Seine-Saint-Denis et ancienne ministre de la justice au site « Médiapart ».

Elle s’y explique sur son soutien à Stéphane Hessel et aux militants poursuivis pour discrimination envers Israël.
Elisabeth Guigou est ainsi l’une des 11000 signataires de l’ »Appel de solidarité avec Stéphane Hessel, Alima Boumediene-Thiéry et toutes les victimes de la répression », c’est-à-dire les membres de la campagne BDS (Boycott désinvestissement sanctions) poursuivis devant les tribunaux français.

Le boycott, économique, sportif, culturel ou encore universitaire vise, dans l’esprit de ses partisans, à obtenir de l’Etat d’Israël « le droit au retour pour tous les réfugiés, la fin de la colonisation, de l’occupation, du blocus de Gaza et le démantèlement du Mur, la fin de l’apartheid pour les Palestiniens de 48 (dits “Arabes israéliens”) ».

« Un Etat avec lequel nous sommes très nombreux à être en désaccord profond », assure Elisabeth Guigou. par Gerard Fredj

Au Front National :

  • Le groupe des élus Front National au conseil régional PACA :

Extrait: « En effet, la Guerre israélo-palestinienne ou israélo-arabe, ce sont aujourd’hui des populations civiles palestiniennes injustement victimes d’une logique militaire implacable, mais c’était hier (et probablement demain !) des civils israéliens victimes des kamikazes islamistes et terroristes du Hamas ou des Martyrs d’Al Haqsa.

Et puisque le débat est ouvert de fait dans cette enceinte, nous tenons à dénoncer ici une double folie :

1°) La volonté de guerre permanente et le mépris d’Israël (en tout cas de la part des 3 partis de gouvernement) vis-à-vis des Palestiniens et des Arabes en général » FNPACA

  • Pour Marine Le Pen, Israël n’a pas à lui donner de leçon sur le racisme :

Marine Le Pen, candidate à la succession de son père à la tête du Front national, a estimé qu’Israël n’avait pas à lui donner de leçon concernant le racisme, dans une longue interview publiée vendredi par le quotidien israélien de gauche Haaretz.

« Si nous disions en France ne serait-ce qu’un millième de ce qui est dit en Israël, nous irions immédiatement en prison pour incitation à la haine raciale », a souligné Marine Le Pen, à propos des travailleurs immigrés qui s’infiltrent illégalement en Israël.

Elle faisait allusion à la politique de répression adoptée par le gouvernement de droite de Benjamin Netanyahu pour tenter de réduire le nombre d’immigrés africains qui entrent illégalement en Israël via la frontière égyptienne.

Dans cet entretien, reproduit sur une pleine page dans les éditions en hébreu et en français du Haaretz, Marine Le Pen critique également le récent appel lancé par 300 rabbins à ne pas louer ou vendre des logements à des Arabes.

« Ces Arabes sont des Israéliens, n’est-ce pas ? Alors dans ce cas, il faut se comporter avec eux comme n’importe quel autre citoyen. C’est à l’Etat de décider qui obtient la citoyenneté, mais à partir du moment où quelqu’un devient citoyen du pays, il doit bénéficier des mêmes droits que les autres », souligne-t-elle.

S’agissant de la « colonisation israélienne dans les Territoires palestiniens », elle estime qu' »il s’agit d’une erreur politique du gouvernement israélien ».

« Nous avons le droit de critiquer la politique de l’Etat d’Israël, comme celle de tout Etat souverain, sans être taxé d’antisémitisme. Après tout, le Front national a toujours été pro-sioniste et a toujours défendu le droit à l’existence d’Israël », dit Marine Le Pen, favorite pour succéder à son père Jean-Marie dans quelques jours à la tête du FN.  L’express.fr





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “France: quand les partis politiques tirent à boulet rouge sur Israël…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap