toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

 »La Grande-Bretagne doit lutter contre l’islamisme radical »


 »La Grande-Bretagne doit lutter contre l’islamisme radical »

Dans le sillage de l’attentat suicide perpétré à Stockholm par un suédois ayant étudié en Grande-Bretagne, le Premier ministre David Cameron a déclaré devant le Parlement que de nouvelles mesures devaient être prises pour dé-radicaliser les universités du Royaume-Uni.

La Grande-Bretagne a reconnu ses lacunes concernant ses tentatives pour lutter contre l’extrémisme islamique alors que l’attentat suicide de Stockholm commis par un ancien étudiant du Royaume-Uni ravive les critiques récurrentes à l’égard du pays selon lesquelles Londres serait trop tolérant vis-à-vis de la menace terroriste.

Le pays est devenu une plaque tournante de l’activité islamiste dans les années 1990 depuis qu’il accorde l’       asile aux dissidents du Moyen-Orient. Néanmoins depuis le 11 septembre 2001, Londres à sévit contre cet extrémisme islamique dangereux.
L’attentat à la voiture piégée commis par Taymour Abdulwahad, un suédois d’origine moyen-orientale ayant étudié en Grande-Bretagne, a déterré les reproches à l’encontre du pays selon lesquelles il serait trop souple envers l’extrémisme notamment au sein des universités.
Les critiques visent les attaques perpétrées dans les années 1990 par des radicaux islamiques qui avaient étudié en Grande-Bretagne, y compris la tentative échouée d’un Nigérian étudiant de Londres, qui avait prévu de bombarder un avion pour Détroit le 25 décembre 2009.
S’adressant au Parlement, le Premier ministre David Cameron a déclaré que la législation britannique devait faire davantage pour stopper le radicalisme islamique et se demander  »pourquoi tant de jeunes hommes » choisissent cette voie.
 »Nous n’avons pas assez fait contre la promotion de l’islamisme extrémiste dans notre pays » a-t-il renchérit.
 »Qu’il s’agisse de s’assurer que les imams qui viennent dans notre pays parlent l’anglais correctement, ou de dé-radicaliser les universités, je pense que nous devons prendre une nouvelle série de mesures.
Mais nous devons également nous demander pourquoi il y a tant de jeunes hommes au sein de notre pays qui se radicalisent de manière tout à fait inacceptable », a-t-il poursuivit.
Des fidèles de la mosquée de Luton, où priait Taymour Abdulwahad, ont affirmé savoir que le terroriste avait des idées radicales, ce que la police locale ignorait.
Andy Hayman, l’ancien haut dirigeant du contre-terrorisme britannique, a déclaré que la quantité d’informations circulant de la minorité musulmane britannique jusqu’à la police restait faible, malgré les sommes importantes dépensées dans les efforts visant à identifier les jeunes hommes les plus vulnérables recrutés par des groupes tels qu’Al-Qaïda.
 »Je sais que c’est difficile pour certains membres de la communauté musulmane, car très peu sont ceux engagés dans la voie de l’extrémisme. Mais nous ne pouvons pas l’ignorer, sans quoi ce qui est arrivé en Suède se produira bientôt près de nos maisons, a-t-il expliqué.
Pauline Neville-Jones, la ministre britannique de la Sécurité, a reconnu que les efforts des autorités ont été insuffisants.
Elle a cependant ajouté que, contrairement au trafic de drogues, prêcher l’extrémisme n’est pas illégal en soit, et convaincre les communautés d’informer les autorités sur des activités radicales est par conséquent plus difficile.
 »Ce à quoi nous avons affaire ici, est quelque chose de beaucoup plus subtil et plus difficile à cerner, a déclaré la ministre sur la BBC. C’est une période de prédélinquance et de pré criminalisation de la vie de quelqu’un que nous devons tenter d’empêcher ».
D’après les universitaires musulmans, les précédentes tentatives des autorités pour lutter contre l’islamisme radical se sont heurtées à la méfiance des communautés musulmanes, qui ont assimilé ce programme d’espionnage avec la stigmatisation anti-islam.
La Grande-Bretagne compte environ 1.800 000 musulmans, principalement d’origine pakistanaise. Selon les services de sécurité, la majorité des complots terroristes depuis 2001, incluant les attentats dans le métro londonien en 2005 qui ont causé la mort de 52 personnes, sont liés au Pakistan.

G.I.N avec Agences





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *