toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

L’Europe pourrait servir de modèle au Proche-Orient dans ce processus de paix, par Sammy Ravel


L’Europe pourrait servir de modèle au Proche-Orient dans ce processus de paix, par  Sammy Ravel

Le modèle européen pour la paix au Proche-Orient :
Le peuple d’Israël est entièrement tourné vers la paix. Et le gouvernement israélien fait tous les efforts possibles pour y parvenir. Sachez que toute décision d’Israël est prise, avec en vue, les perspectives de la paix.
Mais pour avancer sur le chemin de cette paix que nous appelons de tous de nos voeux, plusieurs facteurs doivent être réunis.

Le premier est la reprise des négociations directes entre Israël et l’Autorité palestinienne.

Seuls des accords de paix négociés par les parties concernées ont perduré ; nul ne pourra imposer des solutions venant de l’extérieur. Ces négociations ne seront pas faciles et tous les efforts doivent être entrepris pour qu’elles se poursuivent sans conditions préalables.

Il convient de rappeler le discours du Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou à l’Université Bar Ilan l’an dernier dans lequel il annonçait haut et fort, le principe de deux Etats pour deux peuples : deux Etats nations, juif et palestinien, vivant côte à côte, en paix et en sécurité.

L’intérêt d’Israël est de vivre en paix avec un futur Etat palestinien. C’est pourquoi il continue d’avancer vers la paix malgré les attentats terroristes, y compris après ceux qui ont assassiné quatre civils israéliens, la veille du début des pourparlers directs à Washington.
Mais l’avenir de la paix a aussi besoin d’un leadership courageux côté palestinien.

Car plus d’un an a été gâché par des tergiversations palestiniennes à propos de préconditions qui n’avaient jamais été la règle jusqu’à présent. Pourquoi l’Autorité palestinienne a-t-elle tant tardé avant de reprendre des négociations directes et de saisir cette main tendue par Israël ?

Le deuxième point concerne l’environnement de la paix. Car il y a les accords de paix et l’établissement d’un climat de paix.
Dans ce cadre, le rôle de l’Europe pourrait être de premier plan pour contribuer à créer un environnement favorable à la paix.

En tant que premier bailleur de fonds de l’Autorité palestinienne, l’UE est déjà très engagée dans la formation de sa police en Cisjordanie, dans l’établissement de ses institutions juridiques et le développement de son économie. Des activités que le gouvernement israélien soutient à 100 %.

Près des deux-tiers des postes de contrôle sécuritaire ont été supprimés et, grâce aux efforts sur le terrain, nous sommes témoins en Cisjordanie, d’une croissance économique exceptionnelle de 9 % en 2010, selon le FMI. L’une des plus fortes croissances au monde qui s’exprime par la multiplication des
centres commerciaux et de nouveaux complexes résidentiels. Un jaillissement de la vie commerciale, culturelle initiée par l’Autorité palestinienne et soutenue par Israël et la Communauté internationale. Israël s’est aussi engagé aux cotés de la France à développer le parc industriel de Bethleem.
Notre politique doit être fondée sur le principe du gagnant-gagnant. Israël a déjà pris des mesures concrètes sur le terrain pour encourager le développement économique de l’Autorité palestinienne.

Learn Hebrew online

La coopération économique et la sécurité d’Israël sont aussi dans l’intérêt des Palestiniens pour construire un avenir commun de paix et de prospérité.
L’Europe pourrait servir de modèle au Proche-Orient dans ce processus de paix.

Car l’idée de l’Europe est sortie des décombres de la guerre et de l’horreur de la Shoah pour créer un modèle de coopération politique et d’échanges économiques qui permettent aujourd’hui à près de cinq cent millions d’Européens de jouir de la liberté, de la sécurité et de la démocratie.

Sachez que le plus grand rêve des Israéliens est de pouvoir vivre en paix au Proche-Orient, comme en Europe.

Un Proche-Orient ouvert à tous, sans frontières où la liberté de mouvement faciliterait les échanges.
C’est d’abord autour de l’acier et du charbon que quelques pays se sont associés pour créer les premières bases de l’Europe. Le 9 mai 2010, la France et l’Europe célébraient le 60 ème anniversaire de la Déclaration de Robert Schuman, texte fondateur de la construction européenne. Les aspirations de cette déclaration sont toujours d’actualité : la coopération est indispensable pour maintenir la paix et la stabilité.

Pourquoi ne pas se servir de cet exemple et mutualiser au Proche-Orient des axes de coopération dans les domaines de l’énergie, de l’environnement et de l’eau.
L’exemple de la construction européenne prouve que le développement et la coopération sont les seuls moyens capables d’assurer une compréhension mutuelle, des liens et la vie entre des peuples s’épanouissant dans des sociétés ouvertes et démocratiques.

L’UPM initiée par le président Sarkozy pourrait aussi en être le cadre pour avancer vers cette vision.
Pour favoriser cet échange et cette réciprocité entre Israël et les pays arabes, l’Europe est la mieux placée. Il faut favoriser au plus vite des projets concrets entre Israéliens, Palestiniens et pays arabes modérés. Il faut avancer au plus vite sur le dossier Israël-UE et cesser de poser des conditions à ce dialogue. Israël est une démocratie vive, à l’économie dynamique, avec un secteur privé puissant et une économie axée sur les nouvelles technologies et l’innovation.
Des secteurs comme l’informatique et la High Tech, la biotechnologie, les industries vertes sont des secteurs d’avenir privilégiés en Israël. Le rehaussement des relations serait bien plus productif que le conditionnement politique. C’est dans l’intérêt commun de développer les axes de coopération.

Pour avancer vers la paix, le défi commun est aussi de faire face aux ennemis de la paix. Dans notre région les forces radicales du Hamas et le Hezbollah, soutenus par l’Iran, s’opposent à la paix et appellent à la destruction d’Israël, à travers le terrorisme et l’antisémitisme. Ils représentent clairement un danger pour la paix et la sécurité dans notre région. Il est dans l’intérêt des pays arabes et de l’Europe de faire reculer cette menace pour avancer en confiance vers la paix. Il s’agit aussi d’une nécessité pour affronter les menaces qui pèsent sur le Liban et dans les territoires palestiniens, des menaces sur le Droit des femmes, de l’Enfant, sur les minorités et les libertés des autres religions.

Pour créer les conditions favorables à un accord de paix historique entre Israël et l’Autorité palestinienne, il faut multiplier, dès aujourd’hui, la coopération et les échanges entre tous ceux qui soutiennent la réconciliation. Ce serait dans l’intérêt des pays arabes qu’ils soutiennent le développement de projets sécuritaires, économiques et culturels avec Israël.

Cette ouverture pourrait être le signal important qu’attendent les Israéliens. Un symbole de la reconnaissance historique de l’existence d’Israël dans la région. La déligitimation d’Israël, de son image, de sa culture ou de son économie ne sert qu’à ceux qui veulent briser le rêve de coexistence des peuples dans notre région. L’Education des futures générations à la tolérance est essentielle pour arrêter l’incitation à la haine d’Israël et pour bâtir un futur commun.

Depuis près de deux décennies, l’Etat d’Israël tend la main au monde arabe pour parvenir à la paix.

Il serait peut-être temps pour les pays arabes de faire la seule chose qu’ils n’aient jamais osé faire : tendre la main à Israël, sans conditions.

Sammy Ravel, Ministre Plénipotentiaire de l’Ambassade d’Israël en France







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *