toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Emission comique- Colonies : Netanyahou 1 – Obama 0 ? dur, dur de désinformer !


Emission comique- Colonies : Netanyahou 1 – Obama 0 ? dur, dur de désinformer !

Une émission typiquement française (air grave du commentateur qui évidemment connait tout le dossier et appuie bien sur l’intrangiseance palestinienne (euh pardon israélienne) sur le Proche-Orient  qui contient un passage intéressant que j’ai commenté. C’est assez amusant !

Les rois de d’info, la vraie, la meilleure !

Colonies : Netanyahou 1 – Obama 0 ?
envoyé par france24. – Regardez les dernières vidéos d’actu.

En bleu les petits commentaires d’OCCAM

— Colonies : Netanyahou 1 – Obama 0 ? d (Emission France24, 18mn18) – Malgré son titre racoleur et partial, cette émission-débat renferme une perle : un passage où la désinformation française s’est fissurée un bref moment. Un Israélien interrogé parvient à contraindre le journaliste à préciser la réalité de la situation (Israël n’a pas refusé la proposition américaine mais a demandé sa mise par écrit, ce que les Américains n’ont pu faire devant l’opposition palestinienne), et la réaction du journaliste palestinien montre soudainement combien l’intransigeance n’est pas forcément du côté postulé par l’émission. Mais rapidement l’un des participants décidera de changer de sujet, décidant que la question n’a plus d’importance dès lors qu’elle semble bien trop complexe pour une oreille française. Vraiment amusant !

Introduction de l’émission : « C’est peut-être un tournant dans le processus de Paix: Barack Obama renonce officiellement à demander aux Israéliens d’arrêter la colonisation dans les territoires occupés comme condition préalable à la poursuite des négociations. C’était pourtant le fer de lance de sa stratégie au Proche-Orient. Que penser de ce changement ? Obama y était-il contraint ? Est-ce un geste pragmatique ? Ou bien un aveu de faiblesse face à un Netanyahou intransigeant ? »
– L’animateur à 6mn36 : « Michel Ben Ami, […] comment est-ce que vous accueillez ce revirement officiel de la « doctrine Obama », si j’ose dire ? Est-ce que vous considérez que c’est une victoire pour Israël ? »
– Michel Ben Ami (Likoud) : « Non, tout au contraire. D’abord, quand j’entends parler Guillaume [Meyer, journaliste France 24 à Washington] et Abdelattif [Souleiman, journaliste palestinien], j’ai l’impression que tout le conflit israélo-palestinien est une guerre d’information, parce qu’on n’a pas du tout les mêmes informations, au contraire. Israël a accepté l’accord américain, Israël a demandé que ça soit par écrit, signé par les Palestiniens, et les Palestiniens ne l’ont pas accepté, c’est pourquoi il n’y a pas eu d’accord jusqu’à hier soir. »
– L’animateur : « Attendez, c’est important ce que vous dites. Je me permets de vous interrompre, c’est important parce que si vous dites que les informations de Guillaume, vous ne les confirmez pas, on va s’arrêter un instant sur cette histoire d’accord. Qu’est-ce que vous dites ? Vous dites que les propositions américaines ont été acceptées par les Israéliens ? »
– Michel Ben Ami : « Elles ont été acceptées jusqu’au dernier mot. Les Israéliens ont demandé que ce soit par écrit et signé par les Palestiniens. Et pendant deux mois on a attendu cette signature qui en fait n’est pas venue jusqu’à hier. C’est-à-dire que nous, on a tout à perdre en n’ayant pas ce papier que l’on a accepté. »
– L’animateur : « Abdel-Atif Souleiman, pourquoi est-ce que les Palestiniens n’auraient pas signé ce papier ? »
– Abdellatif Souleiman : « Signer quoi ? Signer que les Israéliens ont le droit dans deux mois [en fait trois mois] d’avoir le droit de continuer la colonisation à Jérusalem et dans les territoires occupés ? C’est impossible pour les Palestiniens d’accepter ça ! »
– Michel Ben Ami : « S’il y a une proposition américaine il faut l’accepter de l’autre côté aussi. Les Israéliens, nous, on l’a accepté. Il faut pas faire de la déformation maintenant en direct selon laquelle nous n’avons pas accepté cette proposition, c’est tout le contraire. »
– Abdellatif Souleiman : « Pour les Palestiniens, d’abord, aux yeux des Américains, aux yeux du droit international, aux yeux des Nations Unies, la colonisation est illégale. C’est impossible pour les Palestiniens d’accepter même un seul jour que les Israéliens aient le droit de coloniser le territoire occupé. C’est impossible. […] Les Palestiniens acceptent la paix avec les Israéliens, mais aux yeux de tout le monde le territoire occupé c’est 1967. Les Palestiniens veulent une paix avec les frontières de 1967, sans ça c’est impossible pour n’importe quel dirigeant d’accepter moins que ça ! » [Donc ici Souleiman montre qu’il refuserait tout échange de territoire et tout compromis, même l’Initiative de Genève, qui représente le point de vue de l’extrême gauche israélienne (Meretz et aile gauche minoritaire du Parti travailliste), c’est-à-dire le plus accommodant pour les Palestiniens.]
– L’animateur : « Guillaume Meyer à Washington, qu’est-ce qu’on dit à Washington : ce sont plutôt les Israéliens ou les Palestiniens qui ont bloqué cette dernière tentative ? »
– Guillaume Meyer : « Quand on lit la presse américaine, d’abord la plupart des observateurs ici estiment que ce sont les Israéliens qui n’ont pas voulu accepter l’offre des Américains […] [ce n’est en tout cas pas la description des faits par Associated Press ou par le New York Times, mais ce « journaliste » les a-t-il seulement lus ?]. On estime que les Israéliens n’ont pas accepté parce qu’ils ont demandé justement à ce que les Palestiniens valident eux aussi, signent ce document, ce qui ne faisait pas partie de la proposition initiale des Etats-Unis. […] » [Plus précisément, ils ont surtout voulu que l’engagement américain se fasse désormais par écrit, les Israéliens étant échaudés par les promesses orales non tenues de l’administration Obama (comme celle de ne pas demander de nouveau moratoire après celui de 10 mois).] […] Donc évidemment désormais les Israéliens estiment que oui, il y a eu échec parce que les Palestiniens n’ont pas voulu valider cette offre américaine [ce que Meyer n’avait aucunement précisé auparavant, et ce qu’il n’aurait probablement jamais précisé si Ben Ami n’était pas intervenu ! voilà comment on est obligé de tirer les vers du nez d’un « journaliste » français pour obtenir ne serait-ce qu’une peinture un peu plus complexe des faits], mais à l’origine l’offre de Washington ne concerne que les Etats-Unis et Israël […]. »
– L’animateur : « Maya Siblini [journaliste France24 pour le Proche-Orient] sur le plateau, aidez-nous à y voir clair dans ce contrat proposé par les uns et refusé par les autres… »
– Maya Siblini : « Indépendamment de qui a accepté ou pas accepté cette offre, de toute façon l’offre américaine ne portait que sur un gel de trois mois des colonies, donc quid après ces trois mois ? le problème serait resté entier… » Et voilà comment elle évacue totalement la question comme insignifiante, alors qu’elle est totalement au centre du débat ! On apprend que ce sont finalement les Palestiniens qui ont refusé le deal de Washington, cela ne concorde pas avec la vision française, donc hop elle change de sujet en prétendant que désormais la question de savoir qui est « intransigeant » n’a plus d’importance… Le procédé est très efficace.
Dans la deuxième partie du « débat », il ne s’agira désormais plus que de s’affliger devant « la droitisation et la radicalisation de la société israélienne », et de se demander quand Obama aura enfin le « courage » de tordre le bras du vaurien israélien (Maya Siblini : pas de paix « tant qu’il n’y a pas une volonté politique américaine de faire pression sur Israël »), avec Souleiman prônant un Etat binational pour remplacer l’affreux Etat juif. Bref, retour au bon vieux refrain de nos ondes françaises ! Ben Ami a tout de même le droit de reprendre un peu la parole, sans être jamais vraiment écouté, comme si ses propos détonaient tellement dans cette belle harmonie qu’ils ne pouvaient vraiment être enregistrés (de fait personne ne lui répondra jamais ni ne daignera critiquer ses arguments, préférant purement l’ignorer) :
– L’animateur à 4mn29 (deuxième partie) : « Michel Ben Ami à Jérusalem, qu’est-ce que vous seriez prêt à entendre comme nouvelle requête des Américains, cette semaine et la semaine prochaine ? »
– Michel Ben Ami : « Nous on pense qu’Obama, après deux ans, a compris le problème palestinien, que le problème n’était pas du côté israélien. La balle est plutôt dans le terrain palestinien, puisque Barack Obama n’a que refait [en renonçant aux pré-conditions] ce que Carter a fait. Quand [Carter] est arrivé, il a dit [aux Egyptiens et Israéliens] : d’accord, vous êtes d’accord pour 96% du territoire [du Sinaï], on va parler de ces 96%, les 4% on les laisse pour la fin. Je parle de 1981 avec Sadate, quand il a accepté que Taba on en parle après l’accord de paix. On a fait la même chose pour Jérusalem [dans les accords d’Oslo], on a fait : on va d’abord régler les problèmes des territoires, de la Judée-Samarie, on va placer une frontière, et une fois qu’on aura signé un accord de paix on pourra discuter même de Jérusalem. On a accepté cela il y a un an.
C’était une nouvelle pour Israël, surtout déclaré par Nétanyahou lui-même, le président du parti de droite en Israël. Donc nous, du côté israélien et du côté américain, on arrive au bout du rouleau. Moi je propose aux Palestiniens de prendre ça avec quatre mains, pas avec deux mains, parce que sinon dans un an on aura un mur [la clôture de sécurité] qui va décider, lui, ce que seront les territoires du prochain Etat palestinien. Donc au lieu de faire que le mur décide, c’est-à-dire uniquement les Israéliens, autant rentrer dans cette décision et discuter, et parler. Il y a moyen de trouver, parce que les Israéliens viennent et mettent sur table : on ne veut pas contrôler un seul Palestinien, là où il y a une famille palestinienne, ça devient palestinien ; mais là où il y a des Israéliens, comme Ariel, Maaleh Adumim et Jérusalem, là où il y a des Israéliens ça deviendra israélien, même s’il faut faire des échanges de territoire. »

Aschkel.info





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

    0 Shares
    Copy link
    Powered by Social Snap