toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Bernard Henri Lévy, tu te réveilles avec la gueule de bois – Michel Garroté


Bernard Henri Lévy, tu te réveilles avec la gueule de bois – Michel Garroté

Or donc, Bernard-Henri, mon frère, mon confrère, tu te réveilles avec la gueule de bois. Et pour que tes potes sachent que tu te réveilles avec la gueule de bois, tu leur en donnes les détails dans un bloc-notes publié sur lepoint.fr, bloc-notes intitulé « L’antisémitisme qui vient ».

Ah ! Bernard Henri, lorsque j’ai lu ta confidence publique, je n’ai pu me retenir de poster un commentaire, au demeurant assez courtois, pour une fois. Mais toi et/ou tes services, vous m’avez censuré. J’ai fait une seconde tentative et toi et/ou tes services, vous m’avez encore censuré. Censure involontaire ? Erreur de manipulation sur le clavier ?

Bernard-Henri, mon frère, mon confrère, tu te réveilles un peu tard, tu sais ? Le titre de ton bloc-notes est, du reste, très anachronique : « L’antisémitisme qui vient ». Alors comme ça, un bon matin de décembre 2010, tu découvres et tu écris ce que mes amis et moi écrivons depuis quatre ans ? Mieux vaut tard que jamais, me diras-tu.

Loading...

Et puis, tu ne pouvais pas taire indéfiniment ce qu’un goy comme moi écrit depuis avril 2007. A cet égard, je dois t’avouer que si je me suis réveillé avec la gueule de bois en avril 2007, et non pas, comme toi, en décembre 2010, c’est que certains de tes coreligionnaires y étaient – et y sont encore – pour quelque chose.

Car vois-tu, lorsque je lis ou lorsque j’écoute Michel Gurfinkiel, Gilles William Goldnadel, Bat Ye’Or, Shmuel Trigano, Raphaël Drai, Philippe Karsenty, Caroline Glick, Daniel Pipes, Nathan Sharansky, lorsque je lis ou lorsque j’écoute, écrivais-je, ces personnes – et je les lis et les écoute depuis fort longtemps – je n’ai pas besoin d’une boule de cristal pour deviner que l’antisémitisme vient, comme tu le découvres et l’écris ces jours-ci.

Bernard Henri, en réalité, l’antisémitisme ne vient pas. L’antisémitisme, il est là. Il est déjà là. Il est là depuis un bon bout de temps. Il porte un nom d’ailleurs : judéophobie. Ce n’est pas la « race » des sémites qui est visée et ce n’est donc pas à proprement parler une forme d’antisémitisme.

Ce sont les Juifs, le Judaïsme et la Judaïté qui sont visés. L’antisémitisme qui, selon toi, vient, et qui, selon moi, est déjà là, cet antisémitisme s’appelle judéophobie.

Les exemples que tu cites dans ton bloc-notes du 2 décembre 2010, ce sont des exemples que nous citons depuis longtemps, et quand je dis nous, je veux parler de Michel Gurfinkiel, Gilles William Goldnadel, Bat Ye’Or, Shmuel Trigano, Raphaël Drai, Philippe Karsenty, Caroline Glick, Daniel Pipes, Nathan Sharansky et d’autres encore sur http://drzz.info/ (150’000 lecteurs uniques mensuels).

Bernard-Henri, mon frère, mon confrère, tu sais, un jour, tu devras choisir. Tu devras choisir, entre dire toute la vérité, et donc, de ce fait même, renoncer à tes potes mondains, à tes cafés branchés, à tes prestations –­ plus ou moins réussies – au grand journal de Canal+.

Learn Hebrew online

Tu devras choisir entre d’une part, dire toute la vérité et donc renoncer à l’esprit du monde ; et d’autre part, ne dire la vérité qu’à moitié, avec retard, trop tard, dans une forme de dhimitude et dans des compromissions toujours plus grandes envers ceux qui refusent à ton peuple le droit d’exister.

Bernard-Henri, mon frère, mon confrère, je ne te demande pas de t’afficher publiquement avec des gens peu recommandables de mon espèce. Je vis en Suisse, à 1’500 mètres d’altitude, dans une discrète clairière, peuplée d’écureuils, de lièvres, d’oiseaux et de renards. Il m’arrive – et il m’arrivera encore souvent – de me rendre à Paris et à Tel Aviv.  Nous pouvons donc nous rencontrer en cachette (pour ne pas compromettre ton image de marque). Tu sais, dans le fond, toi et moi, nous avons tous les deux du cœur. Si tu m’as écouté – par accident et sans faire exprès – sur Radio Shalom ou regardé dans l’émission Ze Mag sur zebuzztv, tu auras constaté par toi-même que je ne suis ni un extrémiste, ni un fanatique, ni un monstre.

Alors – qui sait ? – peut-être, un jour, en Suisse ; ou au Monte Charge Café, Faubourg St Antoine, à Paris, dans l’arrière-salle ; ou à Tel Aviv, au Café Gordo, au fond à gauche, derrière le zinc.

Loading...

mercredi 8 décembre 2010

Michel Garroté

Monde Info







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 3 thoughts on “Bernard Henri Lévy, tu te réveilles avec la gueule de bois – Michel Garroté

    1. annie

      eh bien au lieu d’etre content de vous et de donner des lecons a d’autres, quittez donc la Suisse,soyez donc un peu plus courageux que d’ecrire des blogs lus que par des adeptes convaincus et faites votre devoir de Juif et de Sioniste, soyez citoyens israeliens.Je me demande pour qui on se fatigue a construire un pays si la moitie des juifs font la moue a leur patrie: alors quoi Israel n’est pas assez vert, paisible ou glamour pour vous?
      J’en ai assez de tous ces juifs qui defendent Israel de loin et qui se comportent comme des juifs de Galout;est-ce que les Europeens nous aiment nous les juifs, un peu, pas du tout, plus que les Arabes tout de meme? Ah non! ils preferent les Arabes avec la Burka a nous ,les bons juifs qui nous sommes toujours plies aux bonnes manieres du pays, nous les intello, les humanistes, les docteurs et les cineastes ,les francofiles inveteres amoureux de la langue francaise plus que les bofs eux-memes, delirant cet amour de l’Europe! mais oui l’Europe est ,comment avez-vous dit, judeophobe,Europe terre de toutes les horreurs, de l’inquisition, du fascime, du nazizme, des pogroms, de l’esclavage, du colonialisme, des guerres de religions, origine des guerres mondialisees et en plus de cela elle se transforme en Eurabie. Le reve humaniste juif ne peut pas etre construit sur une terre tellement haineuse et dangereuse pour les juifs.Israel est la derniere chance et issue pour tous les juifs qui veulent encore le rester et plus que jamais ce pays a besoin de sa demographie juive.Imaginez une alya qualitative et quantitative de 10 millions de juifs en Israel, meme de 5 millions, on sauve le pays et peut etre meme l’idee d’humanisme .
      Alors arretez-donc vos discussions steriles avec vos confreres, sur la toile et autres medias, je vous le dis c’est peine perdue et ca fait peine a voir.

    2. Europe-Israel.org

      Chère Annie

      quelques éléments de réponse :
      tout d’abord nous ne sommes pas un site « juif » mais le site d’une association d’Européen de toutes origines qui soutiennent Israël.
      Ensuite, Israël a également besoin du soutien de la Diaspora et de tous ceux qui tentent de lui apporter son aide, sinon Israël se retrouverait totalement seul, isolé et serait la cible idéale…

      Oui, Israël est la Terre du peuple juif, pour autant si demain les 2 ou 3 000 000 juifs arrivaient en Israël il n’est pas certain que le pays serait en capacité de les intégrer. Donc prêcher l’Alyah pour tous les juifs n’est pour le moment pas réaliste.

      cordialement

    3. GOLDNADEL SARAH

      Julie réponds à Annie
      Question que je me pose, vivez vous vous-même en Israël Annie ? avez vous penser un seul instant à la situation que cela créerait si une Alyah de 10 000 millions de juifs de la diaspora du monde entier débarquait en Israël dans un si petit pays ? les juifs de la diaspora ne manquent pas de courage comme vous semblez le dire, nous donnerions notre vie pour Israël surtout les survivants de la Shoah qui comme moi l’enfant de 9 ans que j’étais à survécu cachée dans des fermes loin de ma famille sans affection aucune avec la peur au ventre de savoir ce que devenait mes parents, sans vraiment comprendre à cet âge le POURQUOI ? qu’avons fait pour mériter les fours crématoire comme beaucoup de membres de ma famille ont fini, mais voyez vous Annie je pense que la diaspora a un rôle à jouer pour ISRAËL, nous générations passée et futures sommes prêt à tout pour sauver notre pays, et je pense que l’antisémitisme renaissant avec tant de vigueur et vu la propagande islamiste, la France devrait se méfier au lieu d’être conciliant si les Françaises ne veulent pas se retrouver en burka et à l’époque du moyenne âge.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *