toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Scandale: Le prix Gondecourt du journalisme décerné à Charles Enderlin


Scandale: Le prix Gondecourt du journalisme décerné à Charles Enderlin

Le prix Gondecourt, du nom d’une petite ville nordiste, a été décerné lundi au journaliste Charles Enderlin, correspondant de France 2 à Jérusalem, pour son livre « Un enfant est mort » (Don Quichotte éditions) sur la mort filmée à Gaza d’un jeune Palestinien en 2000, a annoncé le jury.

Ce prix, qui récompense une enquête journalistique, a une valeur symbolique de 7,62 euros, à l’instar du célèbre prix Goncourt. Charles Enderlin n’était pas présent lors de la remise du prix lundi, pour des « raisons familiales ». Le journaliste avait diffusé un reportage tourné dans la bande de Gaza le 30 septembre 2000, dans les premiers jours de la deuxième Intifada. Un Palestinien de 12 ans, Mohammed al-Doura, protégé par son père, y perdait la vie lors d’un échange de tirs entre l’armée israélienne et des activistes palestiniens.

Les images de l’enfant, largement diffusées à l’international, avaient donné lieu à une controverse sur l’origine des tirs et étaient devenus emblématiques de la répression israélienne, notamment dans le monde arabe.

Charles Enderlin avait été accusé par des organismes israéliens d’avoir truqué son reportage, certains allants jusqu’à avancer que le petit Mohammed n’était pas mort.

En 2009, le prix avait couronné les journalistes Christophe Dubois (TF1) et Marie-Christine Tabet (JDD) pour leur ouvrage « L’argent des politiques » (Albin Michel). Dans le passé, il a également été attribué à Daniel Carton (en 2003) pour « Bien entendu… c’est off » (Albin Michel), à Pierre Ballester (en 2004) pour « L.A. confidentiel » (La Martinière). Non décerné en 2005, il a récompensé en 2006 « Le secret des Mulliez », de Bertrand Gobin (La Borne), en 2007 « Abus de pouvoir » de Vincent Quivy et en 2008 la chercheuse et communicante Elise Ovart-Baratte pour « Les Ch’tis c’était les clichés » (Calmann-Lévy).

NDLR – Certains sont récompensés pour leur parti pris anti-israélien comme ce journaliste, d’autres sont au contraire punis pour combattre l’antisémitisme comme le Premier Ministre canadien Stephen Harper. A ces braves gens qui font deux poids deux mesures on pourrait leur attribuer un prix qui pourrait s’appeler C..-tout-court

JForum.fr

Europe Israël toolbar

Europe stands with Israel, Groupe Européen de soutien à Israël





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Scandale: Le prix Gondecourt du journalisme décerné à Charles Enderlin

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *