toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Salim Mansur sur la perversité du leadership musulman


Salim Mansur sur la perversité du leadership musulman

La dernière chronique de Salim Mansur dans le Toronto Sun.

L’hypocrisie des musulmans qui se plaignent d’islamophobie en Occident tout en se taisant sur la persécution des minorités dans les pays musulmans est flagrante. Des millions de musulmans cherchent par tous les moyens à immigrer en Occident, pourtant accusé d’être ravagé par l’islamophobie, alors qu’aucun musulman vivant en Occident n’a jamais demandé le statut de réfugié dans un pays musulmanCherchez l’erreur !

Funeral-irak
___________________________

Le silence répugnant sur le massacre dans une église, par Salim Mansur

Mansur_thumbLe monde non-musulman est de plus en plus habitué, et indifférent, à la dépravation des djihadistes qui commettent un attentat après l’autre, sans fin en vue, ce qui ne peut s’expliquer, faute de mieux, que comme un désir pathologique d’infliger des souffrances par la violence terroriste gratuite.

Si l’on suit les bulletins de nouvelles, l’attaque meurtrière dans une église au centre de Bagdad dimanche dernier par des terroristes musulmans n’est qu’un autre événement usuel s’ajoutant aux effusions de sang faisant quotidiennement la nouvelle dans les pays musulmans.

Si ce n’était que cette atrocité n’est rien de plus qu’un autre crime dans une journée «normale» dans le monde arabo-musulman, on aurait entendu parler de la convocation d’une réunion extraordinaire de l’ONU ou dans l’une des capitales des Etats membres de l’Organisation de la conférence islamique pour exprimer l’indignation devant le massacre de fidèles innocents dans l’église syro-catholique Notre-Dame du Perpétuel Secours à Bagdad.

Au lieu de cela, le leadership musulman observe un silence de mort pendant que les minorités non musulmanes dans le monde arabo-musulman sont régulièrement exploitées, leurs maisons et leurs lieux de culte soumis à des tracasseries quotidiennes, et leur vie hantée par la peur de connaître une mort violente aux mains de djihadistes musulmans. Ce silence signifie l’abdication, par les gouvernements du monde arabo-musulman, de leur responsabilité de protéger les non-musulmans dans leurs pays et de punir sévèrement ceux qui les prennent pour cibles.

Il y a aussi l’ignoble silence des musulmans ici au Canada, et dans tout l’Occident,  sur les atrocités commises à répétition contre les minorités non-musulmanes dans des endroits comme l’Irak, l’Iran, l’Indonésie, l’Egypte, le Nigeria, le Pakistan et le Soudan. Ce silence des minorités musulmanes en Occident est encore plus méprisable que celui des gouvernements arabo-musulmans. Il révèle leur faible compréhension, et leur peu de respect, de la culture politique des sociétés où ils se sont établis. Les gouvernements musulmans ainsi que les organisations représentant les minorités musulmanes en Occident s’emploient plutôt à dénoncer un problème imaginaire d’«islamophobie.»

Learn Hebrew online

Le Conseil des droits de l’homme de l’ONU a adopté cette année une résolution sur «la lutte contre la diffamation des religions», avec une référence particulière à l’islam. Poussée par l’OCI, la résolution dénonce la discrimination contre les musulmans en Occident depuis le 11 septembre, et exprime de profondes inquiétudes en regard du fait que l’islam est «fréquemment et faussement associé aux violations des droits de l’homme et au terrorisme.»

Le fossé entre la résolution parrainée par l’OCI et le silence de ses membres sur les atrocités commises contre les minorités non-musulmanes dans la Maison de l’islam (dar al-Islam) témoigne de la perversité des leaders politico-religieux musulmans.

La même perversité se retrouve chez les organisations musulmanes au Canada et en Occident qui se taisent sur les crimes scandaleux et la diffamation des religions par les djihadistes, tout en condamnant l’islamophobie relativement inexistante.

En vérité, les musulmans sont les pires auteurs de crimes contre les non musulmans, et les peines obsolètes de la charia qui sont appliquées dans les états musulmans contreviennent à la Charte de l’ONU et à la Déclaration universelle des droits de l’homme, dont ils sont signataires.

Source : Disgusting silence on church bloodbath, par Salim Mansur, Toronto Sun, 6 novembre 2010


OCI : “L’islamophobie actuelle rappelle l’antisémitisme des années 1930”

S’il y a une religion qui propage l’antisémitisme, la haine et l’intolérance, c’est bien l’islam. Les pays musulmans diffusent sur leur télévision par satellite une propagande antisémite des plus virulentes, assimilant les Juifs à des porcs et à des singes, et appelant au meurtre. Le livre Mein Kampf d’Adolf Hitler est d’ailleurs un bestseller dans le monde arabo-musulman.

Les musulmans n’ont aucune leçon à donner à l’Occident, qui a non seulement le droit, mais le devoir de se protéger contre l’importation de cette idéologie haineuse.

Qaradawi-hitler-2

Yusuf Qaradawi, le religieux le plus influent de l’islam sunnite

La montée de l’islamophobie rappelle le début de l’antisémitisme des années 1930, a estimé dans un entretien à l’AFP le patron de l’Organisation de la conférence islamique (OCI), qui juge que certains responsables politiques européens encouragent ce phénomène.

Allah-Bless-Hitler-550x399“J’ai peur que nous nous dirigions vers un processus rappelant le début des années 1930, quand le sentiment antisémite est devenu une question politique”, entraînant “la montée du fascisme et du nazisme”, a déclaré le secrétaire général de l’OCI, Ekmeleddin Ihsanoglu. “Je pense que nous n’en sommes qu’au tout début”, a-t-il ajouté.

Selon lui, le sentiment islamophobe se développe, comme en témoignent l’opposition à la création d’une mosquée près de Ground Zéro à New-York ou les agressions contre des musulmans en Europe et aux États-Unis. “Ce qui m’inquiète, c’est que certains partis politiques, au lieu d’arrêter ou de combattre (l’islamophobie), l’utilisent à des fins politiciennes, afin de recueillir plus de voix lors des élections”, a souligné le patron de l’OCI qui réunit 58 États membres.

M. Ihsanoglu est particulièrement préoccupé par l’institutionnalisation du sentiment islamophobe en Europe, avec par exemple l’interdiction de nouveaux minarets en Suisse ou celle de la burqa en France. L’interdiction de la burqa représente “une forme de xénophobie. C’est refuser les droits des autres. Les +valeurs européennes+ dont l’Europe se prévaut depuis des années, le multiculturalisme, le pluralisme, elle les nie dans ses propres pays”, a regretté M. Ihsanoglu.

Selon lui, aux États-Unis, l’islamophobie n’est pas aussi virulente, parce que les immigrés musulmans y ont un plus haut niveau d’études et s’intègrent donc plus facilement, mais aussi parce que ce pays a historiquement une tradition d’accueil de migrants de différentes confessions. Une autre différence essentielle est la manière dont Washington gère les situations, a-t-il ajouté, en donnant l’exemple de l’affaire du pasteur qui voulait brûler des exemplaires du Coran, pour l’anniversaire des attaques du 11 septembre. “Le gouvernement américain a pris ses responsabilités, lui a parlé et l’a convaincu de ne pas le faire”, a noté M. Ihsanoglu.

Source : Liberté Algérie, 6 novembre 2010


Merci Aschkel.info





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *