toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Révélations – La Campagne européenne pour mettre fin au « blocus » de Gaza (ECESG) est une organisation anti-israélienne pro-Hamas qui a participé à la flottille du Mavi Marmara


Révélations – La Campagne européenne pour mettre fin au « blocus » de Gaza (ECESG) est une organisation anti-israélienne pro-Hamas qui a participé à la flottille du Mavi Marmara

Ces révélations sont importantes car elles révèlent l’ampleur de la manipulation et du détournement de l’humanitaire par les terroristes.

Révélations – La Campagne européenne pour mettre fin au blocus de Gaza (ECESG) est une organisation anti-israélienne pro-Hamas qui a participé à la flottille du Mavi Marmara. L’ECESG est actuellement impliquée dans l’organisation d’une nouvelle flottille et dans d’autres projets visant à isoler Israël, dans le cadre de sa campagne de délégitimation de l’Etat hébreu Le Sfendoni 8000, le navire de l’ECESG dans la flottille du Mavi Marmara. Le nombre se réfère aux 8000 terroristes palestiniens détenus en Israël

Aperçu général

Loading...

1. La Campagne européenne pour mettre fin au blocus de Gaza (European Campaign to End the Siege on Gaza- ECESG) est une organisation anti-israélienne pro-Hamas opérant en Europe. Elle a participé à la dernière flottille (qui s’est terminée par une confrontation violente à bord d’un des bateaux, le Mavi Marmara) avec une coalition de quatre autres organisations anti-israéliennes menées par l’IHH turque. Depuis lors,

l’ECESG et les autres membres de la coalition oeuvrent intensivement à la promotion de nouveaux programmes dont l’objectif est d’embarrasser Israël et d’accroître son isolement. Les projets de la coalition sont l’envoi d’une nouvelle flottille (la flottille Freedom 2) dont les préparatifs sont en cours depuis plusieurs mois (ses organisateurs espèrent mobiliser plus de 20 bateaux de divers pays) et l’envoi d’un avion dans la bande de Gaza.

2. L’ECESG a été fondée en 2007, la même année que la prise de contrôle violente par le Hamas des institutions du Fatah et de l’Autorité Palestinienne dans la bande de Gaza. Ses objectifs déclarés sont « la levée totale » du « blocus » israélien de la bande de Gaza et l’approvisionnement humanitaire à ses résidents. Cependant, en plus de ce but, qui est soutenu par des organisations des droits de l’Homme occidentales et leurs activistes, l’ECESG oeuvre également à plébisciter des objectifs politiques non déclarés. Ces derniers sont la consolidation de l’administration de facto du Hamas dans la bande de Gaza et le fait de compliquer la surveillance effective par Israël (et l’Egypte) de la contrebande d’armes, ainsi que l’infiltration de terroristes dans la bande de Gaza par les terminaux terrestres et maritimes. Tandis que l’ECESG promeut son soutien au Hamas dans la bande de Gaza, il n’y a aucune mention sur le site Internet de l’organisation ou dans les déclarations de ses responsables d’un soutien semblable à l’Autorité Palestinienne en Judée-Samarie (le fait de se focaliser sur la bande de Gaza est caractéristique des organisations pro-Hamas qui n’admettent pas publiquement leur intention de le soutenir).

3. D’un point de vue organisationnel, l’ECESG est une association qui chapeaute plus de 30 organisations pro-palestiniennes et pro-Hamas dans divers pays européens. Certaines existent réellement et mènent d’importantes activités antiisraéliennes, tandis que d’autres sont virtuelles voire imaginaires (Voir Annexe).

L’ECESG est officiellement basée à Bruxelles mais la plupart de son activité se déroule en Grande-Bretagne (foyer des activités européennes du Hamas et des Frères Musulmans).

4. L’ECESG se présente comme une organisation européenne opérant de Bruxelles, mais une analyse de son personnel révèle qu’elle est dirigée par plusieurs activistes palestiniens, certains originaires de la bande de Gaza, dont la plupart vivent et travaillent à Londres. De plus, l’organisation compte deux ressortissants britanniques, le porte-parole de l’organisation ainsi qu’une députée du Parlement britannique et ancienne ministre, qui représente l’ECESG aux réunions avec des leaders mondiaux.

Learn Hebrew online

Certaines des personnalités palestiniennes de l’ECESG sont aussi actives dans d’autres organisations anti-israéliennes, la plus importante étant le Centre du Retour Palestinien (Palestinian Return Center – PRC).

5. En plus des organisations membres de l’ECESG, le groupe est soutenu par plus de 40 activistes individuels (« VIP, » selon son site Internet) qui n’appartiennent à aucune organisation. On y trouve des députés, particulièrement du parti travailliste et des partis de gauche de Grande-Bretagne, d’Ecosse et d’Irlande, aussi bien que des partis verts et écologistes (Voir Annexe IV).

6. Selon nos informations :

Loading...

A. Du point de vue organisationnel, l’ECESG est une association qui regroupe des ONG de divers pays européens. Certaines possèdent leurs propres réseaux organisationnel et d’autres n’ont qu’un petit nombre d’activistes, ou n’existent pas même du tout (certaines n’ont pas de site Internet et aucune information ne peut être vérifiée). L’ECESG n’opère pasisolément, préférant oeuvrer aux côtés d’autres organisations propalestiniennesc et pro-Hamas (comme Viva Palestina et Free Gaza).

B. Idéologiquement, l’ECESG est hétérogène et regroupe des activistes islamistes, gauchistes (particulièrement de l’extrême gauche), des activistes des droits de l’Homme, des syndicalistes et des écologistes. Cependant, selon nous, l’élément cardinal de l’ECESG est composé d’organisations et d’activistes affiliés aux Frères Musulmans et au Hamas (bien qu’ils soient prudents à ne pas l’admettre). Leur dénominateur commun est leur oppositionféroce à la politique israélienne et dans certains cas – bien que pas dans tous – leur rejet de la légitimité de l’existence de l’État Israël comme Etat juif indépendant et comme patrie des Juifs.

1 Idéologie musulmane radicale apparente parmi les membres et les organisations à bord du Mavi Marmara, où les Frères Musulmans étaient bien représentés. Voir notre article du 5 octobre 2010 intitulé « Parmi les passagers et les organisations à bord du Mavi Marmara figuraient notamment des extrémistes islamiques turcs et arabes menés par l’IHH. Ils ont été rejoints par des activistes européens extrémiste de gauche et des volontaires qui ont répondu à l’appel d’aider les Palestiniens de Gaza et qui n’étaient pas impliqués, à l’origine, dans les plans violents préparés par l’IHH, » à l’adresse http://www.terrorism-info.org.il/malam_multimedia/fr_n/pdf/ipc_f127.pdf.

C. L’ECESG dissimule ses vraies intentions. L’ECESG et les organisations diverses opérant en son sein se représentent comme oeuvrant à la promotion des « droits palestiniens, » et recourent largement à la terminologie utilisée par les organisations des droits de l’Homme, mais ses objectifs principaux sont portant bien politiques et comprennent la diffamation d’Israël, l’atteinte à sa légitimité en tant qu’Etat national juif indépendant, et le renfort de l’administration de facto du Hamas dans la bande de Gaza. On ignore à quel point les activistes des droits de l’Homme qui soutiennent l’ECESG sont conscients du programme islamiste de l’organisation.

D. La nature de ses activités : L’ECESG et les organisations affiliées mènent une variété d’activités. Elles organisent des convois terrestres et maritimes qui transportent de l’équipement ainsi que de l’argent pour l’administration de facto du Hamas dans la bande de Gaza ; organisent des boycotts de produits, institutions et personnalités israéliennes ; promeuvent le « droit au retour » des réfugiés palestiniens comme moyen de compliquer le processus de paix ; influencent des institutions politiques et l’opinion publique par des manifestations et en diffusant des « informations » ; organisent des séminaires et transfèrent des fonds aux institutions du Hamas (certaines des organisations et des hauts responsables de l’ECESG sont proches de « l’Union of Good » (fédération d’associations de bienfaisance). Le bâtiment abritant les bureaux du PRC à Londres. Les bureaux de l’ECESG sont situés dans le même immeuble (Photo : Dixième chaîne israélienne, 25 août 2010)

7. Ce rapport contient les annexes suivantes :

A. Annexe I – Principaux activistes de l’ECESG.

B. Annexe II – Activité passé et présente de l’ECESG.

C. Annexe III – Organisations membres de la campagne de l’ECESG.

D. Annexe IV – « VIP » qui soutiennent l’ECESG

ANNEXE I

Principaux activistes de l’ECESG

1. Il y a très peu d’informations sur le site Internet de l’ECESG au sujet de ses activistes. La plupart d’entre eux sont d’origine palestinienne et certains sont membres d’autres organisations anti-israéliennes. Un des fondateurs et membre important de l’ECESG est Amin Abu Rashed, qui a participé à la coordination de l’envoi du convoi d’aide européen de camions organisé par l’ECESG en Avril-Mai 2009, et qui était également l’un des organisateurs de la flottille du Mavi Marmara (il a navigué à bord du Sfendoni 8000). Amin Abu Rashed (Télévision Al-Jazeera, 24 avril 2010)

2. Amin Abu Rashed (Amin Abu Ibrahim), est un Palestinien né au Liban en 1967 détenteur d’un passeport hollandais. Il adhère à l’idéologie des Frères Musulmans. Il était membre de la branche hollandaise de la Fondation Al-Aqsa, dépendant de « l’Union of Good ». La Fondation a été proscrite en Israël en 1997, déclarée organisation terroriste en 1998 et interdite par les États-Unis en Mai 2003. De plus, la Fondation Al-Aqsa en Hollande a été incluse dans la liste de l’Union Européenne des organisations terroristes en Juin 2003. Un des documents de l’accusation pendant le procès de la Fondation Holy Land (HLF) aux États-Unis pour le transfert de fonds au Hamas était un document signé par Amin Abu Ibrahim portant l’adresse « d’organismes de charité » en Europe opérant « pour le bien de la Palestine » (cf., le Hamas) (Site Internet nefafoundation.org). Le document a été utilisé comme preuve dans l’acte d’accusation contre l’HLF.

amit-1.png

3. Quand l’activité de la Fondation Al-Aqsa en Hollande a été arrêtée, Amin Abu Rashed est devenu le chef d’une organisation pro-Hamas hollandaise appelée la Plateforme Palestinienne pour les Droits de l’Homme et la Solidarité (Palestinian Platform for Human Rights and Solidarity – PPMS). Établie en 2005, elle est affiliée aux Frères Musulmans et considérée comme l’organisation la plus active de son type aux Pays-Bas (Sites Internet Nisnews.nl et ibloga.blogspot.com).

lire la suite des révélations  AMIT-Flottille européenne DocAschkeletGadICI

Aschkel.info



Europe Israël toolbar


Europe stands with Israel, Groupe Européen de soutien à Israël





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *