toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Réaction : la bombe du Vatican… par Jean-Marc Moskowicz


Réaction : la bombe du Vatican… par Jean-Marc Moskowicz

Hier 23 octobre 2010, deux dépêches de l’AFP sont tombées en provenance du Vatican. Mais quelles dépêches !

En une autre période moins mouvementée, moins délicate pour Israël elles auraient provoqué de nombreuses polémiques entre Juifs et Catholiques. On sait depuis toujours que les rapports entre Israël et le Vatican ne sont pas simples. L’Eglise Catholique ayant toujours eu du mal à reconnaitre la légitimité de l’Etat Hébreu.

Mais ces dépêches là font l’effet d’une bombe en pleine négociation israélo-palestinienne. Pire encore c’est enfin l’aveu de la position du Vatican: le peuple juif n’a aucune légitimité en Israël…

Loading...

revenons sur le texte de ces deux dépêches :

1/ Israël ne peut s’appuyer sur la Bible pour justifier l’occupation (archevêque). Le monde, AFP | 23.10.10 | 14h00 :

“ Israël ne peut pas s’appuyer sur le terme de « Terre promise » figurant dans la Bible pour « justifier le retour des juifs en Israël et l’expatriation des Palestiniens », a déclaré samedi au Vatican l’archevêque de Newton (Etats-Unis) Mgr Cyrille Salim Bustros.

« On ne peut pas se baser sur le thème de la Terre promise pour justifier le retour des juifs en Israël et l’expatriation des Palestiniens », a dit le président grec-melkite de la commission pour le message du synode pour le Moyen-Orient lors d’une conférence de presse.

Dans ce message, rendu public samedi, les évêques et patriarches orientaux affirment qu’il « n’est pas permis de recourir à des positions bibliques et théologiques pour en faire un instrument pour justifier les injustices ».

« Pour nous, chrétiens, on ne peut plus parler de Terre promise au peuple juif », terme qui figure dans l’Ancien testament, car cette « promesse » a été « abolie par la présence du Christ ». Après la venue du Jésus, « nous parlons de Terre promise comme étant le royaume de Dieu », qui couvre la Terre entière, et est un « royaume de paix, d’amour, d’égalité (et) de justice », a-t-il expliqué.

Learn Hebrew online

« Il n’y a plus de peuple préféré, de peuple choisi, tous les hommes et toutes les femmes de tous les pays sont devenus le peuple choisi », a ajouté le prélat.

Il a par ailleurs mis en avant deux problèmes dans la solution préconisée par la communauté internationale et le Vatican d’instituer un Etat juif et un Etat palestinien pour résoudre le conflit au Proche-Orient.

Dans le cadre d’un Etat juif, il s’est inquiété du risque d’exclusion « d’un million et demi de citoyens israéliens qui ne sont pas juifs mais arabes musulmans et chrétiens ». Pour lui, il vaudrait mieux parler d' »un Etat à majorité juive ».

Loading...

La question du « retour des déplacés palestiniens » est « aussi très grave », a-t-il ajouté. « Quand on va créer deux Etats, il va falloir résoudre ce problème », a affirmé Mgr Bustros.”

Analyse: “Israël ne peut s’appuyer sur le terme Terre promise”… Pour la première fois, le Vatican indique clairement qu’il entend penser en lieu et place du peuple juif !

Le Vatican, garant de l’orthodoxie religieuse, indique clairement que la Terre promise ne peut servir de prétexte au retour des juifs et à l’expatriation des Palestiniens. Il va encore plus loin en affirmant qu’ainsi les juifs créent une injustice évidente.

Cette petite phrase en quelques mots est en soi une négation historique complète: Quid de la présence juive en “Palestine” depuis la destruction du second Temple ? passée à la trappe !
Les juifs occuperaient injustement une terre prétendument promise en ne se référant qu’à la Bible. Or c’est 2000 ans d’histoire que ces évêques effacent d’un coup de trait !

2000 ans pendant lesquels cette fameuse “Palestine” a été majoritairement peuplée de juifs, qui n’ont jamais attendu la promesse de la Bible pour y vivre. C’est également effacer ensemble du mouvement sioniste, des implantations progressives depuis le 18ème siècle de kibboutzs, des première et secondes Alyah où vinrent s’installer dans les régions désertiques des immigrants d’Europe de l’Est, l’idéal socialiste au cœur.

C’est oublier que depuis 2000 ans la présence Arabe (ce fameux prétendu peuple palestinien) n’était que très minoritaire jusqu’à ce que les juifs y prospèrent, y créent des industries, de l’agriculture attirant ainsi les nomades arabes des pays voisins en recherche d’emploi.

Le Vatican vient de se livrer par cette seule phrase à une négation complète de l’histoire de cette région du monde.

“Pour nous chrétiens on ne peut plus parler de Terre promise au peuple juif” “cette promesse a été abolie par la présence du Christ”

La encore le Vatican pousse la négation à son comble : Ces évêques affirment parler au nom de toute la Chrétienté faisant ainsi abstraction de toutes autres tendances ou religions issues du Christ !

Qui des protestants, des évangélistes, de l’Eglise Réformée ? Tous passés à la trappe !

Le Vatican entend penser et exprimer le dogme absolu de tout Chrétien : “cette promesse a été abolie par la présence du Christ”

Négation encore du caractère juif du Christ et des apôtres ! Les évêques pourtant érudits (du moins on l’espère) ne peuvent être sans connaitre le nouveau testament. A quel moment ou quel passage le Christ par sa seule présence abolie t il l’ensemble du corpus contenu dans l’Ancien Testament ?

Le Christ au contraire a toujours affirmé sa judaité. Sa seule présence  n’est en rien une promesse que la Terre promise est ailleurs, sur toute la surface du Globe…

Négation encore :

« nous parlons de Terre promise comme étant le royaume de Dieu », qui couvre la Terre entière, et est un « royaume de paix, d’amour, d’égalité (et) de justice », a-t-il expliqué.

« Il n’y a plus de peuple préféré, de peuple choisi, tous les hommes et toutes les femmes de tous les pays sont devenus le peuple choisi »,

Que le dogme Catholique (et non Chrétien) considère que la venue du Christ en cette fameuse Terre promise si convoitée permettrai de rendre la Terre entière en royaume de paix, d’amour et d’égalité est une chose. Mais de quelle droit ces prélats peuvent-ils tenter d’imposer au reste du monde cette vision ? Comment nier le droit des Juifs de croire autrement ? le droit des musulmans de penser autrement ? le droit des évangélistes qui pensent au contraire que le peuple juif est le garant de la Terre promise ?

On se croirait revenu à l’Inquisition où Torquemada écumait l’Europe pour imposer par l’épée et le feu la vision de l’Eglise.

Le prélat sur de sa superbe continu en décrétant que maintenant “tous les hommes et toutes les femmes de tous les pays sont devenus le peuple choisi ». Grand bien lui fasse d’être aussi généreux avec le dessein de D.ieu !

Mais quelle sacrée négation du judaïsme ! C’est tout l’histoire du peuple juif qui vient d’être effacé ainsi. c’est l’Ultime négation à laquelle le Vatican vient de se livrer.

Plus question après cela de reconnaitre la moindre légitimité aux juifs nul part ! Les Juifs en tant que peuple viennent d’être effacé de l’histoire et de la mémoire mondiale.

Les juifs ne sont plus qu’un ensemble d’être vivants perdu dans la masse de tous les pays. Leur spécificité, leur croyance, leur foi n’a plus aucun sens après une telle sentence.

Dès lors qu’ils arrêtent de venir jeter le trouble dans le merveilleux équilibre du royaume de D.ieu avec leur pays et leur misérable existence… Voilà où nous conduit logiquement le discours de ce prélat.

Dès lors, celui-ci peut affirmer qu’il y a 1,5 millions de non juifs en Israël et qu’il faudra en tenir compte ! A la trappe au passage les 6 millions de juifs que l’on vient d’annihiler plus haut…

Tentative maladroite de défendre les Chrétiens d’Israël diront certains ? Non, chers amis, les prélats savent pertinemment que sans Israël les Chrétiens vivant là-bas auraient été opprimés, les lieux de culte saccagés, le Saint-Sépulcre détruit par l’Islam. Il ne s’agit nullement de défendre les Chrétiens mais bien de régler enfin le problème que pose les Juifs, peuple déicide, vis à vis de l’Eglise catholique.

Le Vatican espérant qu’Israël ait un pied à terre veut ainsi porter l’estocade et régler définitivement le sort de ce peuple maudit qui résiste depuis 2000 ans à toutes les humiliations, qui refuse désespérément de se convertir et d’abandonner sa foi absurde…

2/ L’Eglise catholique demande à l’ONU de mettre fin à l’occupation israélienne AFP | 23.10.10 | 11h39

Le synode des évêques pour le Moyen-Orient réuni au Vatican en présence du pape a demandé samedi à la communauté internationale, en particulier à l’ONU, de mettre fin à l’occupation israélienne « de différents territoires arabes » en faisant appliquer les résolutions de l’ONU.

Dans son message final publié samedi le synode, ouvert le 10 octobre, lance un « appel à la communauté internationale ».

« Les citoyens des pays du Moyen-Orient interpellent la communauté internationale, en particulier l’ONU pour qu’elle travaille sincèrement à une solution de paix juste et définitive dans la région, et cela par l’application des résolutions du Conseil de sécurité et la prise des mesures juridiques nécessaires pour mettre fin à l’occupation des différents territoires arabes » par Israël », déclarent les évêques, provenant en majorité du Moyen-Orient.

De cette façon, « le peuple palestinien pourra avoir une patrie indépendante et souveraine et y vivre dans la dignité et la stabilité », affirment les prélats. De son côté, Israël « pourra jouir de la paix et de la sécurité au-dedans des frontières internationalement reconnues », ajoutent-ils.

« La ville sainte de Jérusalem pourra obtenir le statut juste qui respectera son caractère particulier, sa sainteté et son patrimoine religieux, pour chacune des trois religions, juive, chrétienne et musulmane », disent-ils encore « espérant » que « la solution des deux Etats devienne une réalité et ne reste pas un simple rêve ».

Le synode fait référence sans la citer à la résolution 242 du Conseil de sécurité des Nations unies qui avait condamné, en novembre 1967, l' »acquisition de territoire par la guerre » et avait demandé le « retrait des forces armées israéliennes des territoires occupés » à l’issue de la Guerre des Six jours. Cette résolution a été suivie de plusieurs autres dans le même esprit.”

Voilà “la messe” est dite !

Le Vatican se mèle de Droit International à sa façon toute particulière… Toujours sur le registre de la négation des Droits d’Israël :

Israël sous la pression de l’ONU devra mettre fin à l’occupation des territoires arabes… Back to Auschwitz en clair !

En effet, quels sont les territoires arabes qui seraient occupés illégalement ? En dehors du plateau du Golan qui faisait parti intégrante de la Syrie, Israël n’occupe illégalement aucun territoire au regard du Droit International !

On sent bien que le Vatican vise la Cisjordanie dans son texte sur les résolutions de l’ONU. Or la Cisjordanie, historiquement a été occupée après la Guerre d’Indépendance par la Jordanie. Annexée par elle dans les années cinquantes, elle fût conquise par l’armée Israélienne lors de la Guerre des Six jours.

Par la suite la Jordanie a renoncé officiellement à son annexion. De fait la Cisjordanie est depuis “sous contrôle” israélien sur le plan juridique. Le nier est un non sens !

Donc  le vocable “occupation des territoires arabes” est inapproprié si le Vatican entend parler de la Cisjordanie car c’est plutôt de l’occupation palestinienne d’un territoire sous contrôle israélien dont il faut parler…

La Cisjordanie a été mise sous contrôle de l’Autorité Palestinienne sous la seule volonté unilatérale d’Israël, comme Gaza l’a également été. Mais le Vatican oublie un peu trop vite l’histoire dès lors où il s’agit de délégitimiser Israël, comme le peuple Juif dans son ensemble.


Pourquoi ces déclarations tonitruantes qui mettent Vatican II aux oubliettes ? Les semaines à venirs nous en dirons plus, mais dors et déjà on sent clairement de la part du Vatican la volonté de porter l’estocade aux juifs et à Israël par la négation historique et la délégitimisation…

“on achève bien les chevaux à terre…”

C’est du moins mon analyse.

Jean-Marc MOSKOWICZ





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *