toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Obama lance le contrat de confiance… par Meir Azoulay pour Guysen


Obama lance le contrat de confiance… par Meir Azoulay pour Guysen

Cette semaine nous avons assisté à un intense ballet diplomatique autour des négociations de paix entre Israël et l’Autorité Palestinienne. Dernier acte en date, la lettre adressée par le Président Obama au Premier ministre palestinien.

Elle n’est pas officielle mais comme l’on pouvait s’y attendre, l’administration Obama a subtilement dévoilé son contenu au Washington Institute of Near East Policy (WINEP). Et c’est un certain David Makovsky, très proche de Denis Ross, conseiller pour le Proche Orient du président Obama, qui en a dévoilé le contenu.Dans cette lettre, le président américain demande à Israël de reconduire le moratoire sur le gel des constructions pendant 60 jours. En contrepartie, les Etats-Unis s’engagent à ne voter aucune résolution contre Israël pendant une année au Conseil de Sécurité de l’ONU. La lettre mentionne aussi une forme d’accord de voir l’armée israélienne maintenir sa présence dans la vallée du Jourdain pour une durée non précisée mais qui pourrait dépasser la signature d’un éventuel accord entre les deux parties.
Enfin, le président Obama réaffirme le droit d’Israël à assurer sa sécurité et considère comme naturel un embargo sur tout type d’arme menaçant la sécurité d’Israël. Certaines sources, non officielles de la Winep auraient même laissé entendre qu’Israël recevrait un ‘bonus’ sur son aide militaire et aurait accès à certains armements de dernière technologie.
Dès la diffusion de l’information concernant ce courrier, la ligue Arabe a reporté l’entretien avec le président palestinien Mahmoud Abbas qui devait se tenir le 4 octobre.
Côté israélien, aucune réaction officielle à l’heure où nous écrivons ces lignes hormis « l’engagement de Binyamin Netanyahou à poursuivre les négociations avec les palestiniens ».<
Il est temps pour nous de décoder cette action de Barack Obama dont il faut préciser qu’elle a été décidée après un entretien avec le ministre de la Défense Ehoud Barack et le conseiller de Netanyahou, Itshak Molho.
De quoi a besoin Mahmoud Abbas pour ne pas se sentir floué dans ce dossier ? Qu’Israël lui offre la garantie d’une continuité territoriale pour son futur état. Peu lui importe que l’on construise un balcon par ci par là, voire une école ou un lieu de culte. Ce qu’il veut, c’est que le territoire potentiel de son futur état ne s’émiette pas de jour en jour. Certes, il continuera à négocier bec et ongles pour qu’Israël revienne aux frontières de 1967. Mais cela prendra du temps et l’issue est loin d’être certaine.
De quoi Netanyahou a-t-il besoin pour aller dans le sens de Mahmoud Abbas ?

Dans un premier temps, il doit valider l’appartenance des grands blocs d’implantations à l’Etat d’Israël. Ce sont des zones stratégiques qui ont été conçues pour assurer la sécurité du pays. De façon à peine cachée, Barack Obama a assuré à Netanyahou que ces zones ne feraient pas partie des discussions sur le statut final puisqu’elles sont des éléments incontournables pour la sécurité d’Israël. Garantie n°1.

Ensuite, Barack Obama a bien insisté sur l’interdiction d’introduire dans le territoire sous contrôle palestinien des armes de type roquettes, obus de mortiers… Là aussi, c’est une réponse à peine voilée à la demande de Binyamin Netanyahou de voir un état palestinien démilitarisé voir le jour au côté d’Israël. Sans parler de la présence militaire israélienne dans la vallée du Jourdain, dont Netanyahou a toujours fait un point sécuritaire essentiel. Obama a validé aussi ce point. Garantie n°2.
Les Etats-Unis protègeront Israël contre toute résolution du Conseil de Sécurité de l’ONU. Tout le monde a bien compris que les dossiers brûlants tels que Goldstone ou l’affaire de la flottille ne représentent plus un danger pour l’Etat hébreu. Contraignants, certes, ennuyeux à différents échelons mais plus dangereux. Garantie n° 3.
Enfin, les Etats-Unis fourniront à Israël l’accès à ses dernières technologies militaires et particulièrement satellitaires. Là aussi, Israël voit l’Oncle Sam lui apporter un soutien plus que nécessaire pour la préparation de sa stratégie de défense face à l’Iran dont le président multiplie les déclarations haineuses face « aux sionistes et aux impérialistes ». Et même si cela sert aussi les intérêts américains, Israël a tout à gagner dans cette affaire. Garantie n°4.
L’on se rend donc bien compte que Barack Obama a fait ce qu’il fallait pour que Binyamin Netanyahou face passer une forme édulcorée du moratoire à l’aile dure de son parti et reprenne au plus vite les pourparlers.
Ce qui permet aussi à Mahmoud Abbas de ne pas durcir ses positions et de trouver une porte de sortie honorable pour revenir s’installer à la table des négociations. Il pourra en effet toujours arguer du fait que même si le gel n’est pas complet, les israéliens ne construiront plus dans les zones dites sensibles. Un argument que validera certainement la Ligue Arabe dans les prochains jours.
Finalement, avec cette lettre, le président Obama aura peut être réussi à rétablir une véritable confiance entre les deux partie. Reste que comme dans tout contrat, il va falloir bien lire les articles écrits en tout petit au bas de la page. A suivre !

Ce soir, nous pensons à Guilad Shalit, aux mains des terroristes du Hamas depuis 1559 jours. Espérons qu’il pourra rapidement retrouver ceux qui l’aiment et qui souffrent de son absence.

Meir Azoulay pour Guysen

Lire sur Guysen International News

Loading...




Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *