toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Frédéric Taddeï sur France 3: manipulation et mensonge…


Frédéric Taddeï sur France 3: manipulation et mensonge…

Hier soir pour son émission « ce soir ou jamais » Frédéric Taddei s’est livré à une belle démonstration de manipulation de l’information.
Son émission portait sur l’impasse dans laquelle se trouvait les négociations israélo-palestiniennes. Il posait en préambule la question suivante : « A qui la faute ? »…

Mais dès les premières minutes de la diffusion de son petit reportage de présentation du sujet tout le monde avait compris que la réponse serait comme d’habitude : « La faute est à Israël et à son gouvernement intransigeant ! »

Pour cette émission pour le moins orientée dans un sens « politiquement correcte » du soutien aux Palestiniens (à tout prix, même au prix des plus grands mensonges), Frédérice Taddei avait invité un panel pour le moins partial comprenant des antisionistes notoires tels Alain Gresh, l’un des derniers héritiers de l’ultra-gauche prolétarienne et du dogme anti-colonialiste, Zyad Clot, juridique de l’Autorité Palestinienne, Alexandra Schwartzbrod, ancienne journaliste à « Libération », un jeune dessinateur de BD, dont le nom échappe qui voit en la Cause Palestinienne le pendant du Guevarisme sud-américain et fait de l’apologie de la « Résistance » terroriste un acte de foi pour la jeunesse…

Loading...

Pour tenter d’apporter la contradiction à ces fervents antisionistes, Taddei a invité Ivan Levai, signataire de JCall l’appel des intellectuels de gauche soutenant qu’il faut faire pression sur Israël pour obtenir une paix, et Denis Charbit, professeur de sciences politiques à l’Open University d’Israël et de Civilisation Française à l’Université de Tel Aviv et auteur du livre de référence Sionismes.

Autant dire qu’en dehors de Denis Charbit, qui n’est pas un tribun habitué à croiser le fer sur des plateaux de télé résoluments antisionistes, et de quelques interventions « angéliques » de ce cher Ivan Levai, la parole n’a circulé que pour mieux stigmatiser Benjamin Netanyahou et son gouvernement.

Ce fût un faux débat ! Une simple manipulation de l’information comme seule France Télévision est capable d’en pondre : sans scrupules, sans la moindre éthique.
Israël se trouve une fois de plus le coupable par essence, par naissance depuis 1948.

L’on n’a entendu que les mots « colonisation », « territoires occupés » et « volés » aux palestiniens. A l’issue de cette émission le spectateur ne pouvait que maudire cet Etat colonialiste qui opprime si durement les pauvres Palestiniens…

Mais Quid de l’histoire ?

M. Taddei et ses invités, se livrant à un exercice de style purement négationniste, ont omis de parler de la Guerre d’Indépendance de 1948, de l’annexion de la Cisjordanie par la Jordanie, de la Guerre des six jours et du renoncement de la Jordanie à l’annexion de ces territoires…

Learn Hebrew online

Quid aussi des engagements de l’Autorité Palestinienne lors des Accords d’Oslo ?

Quid de la sécurité d’Israël ? Qui s’en soucis ? Alain Gresh, antisioniste virulent, martelait sans cesse avec une voix vibrante que les pauvres Palestiniens voulaient la paix, voulaient leur Etat mais que depuis Oslo Israël n’avait fait que de leur refuser cette paix et cet Etat.
Alain Gresh, en bon négationniste, oubliait au passage qu’Israël en signe de paix s’était retiré de Cisjordanie, qu’Ariel Sharon, « le sanguinaire » selon Gresh, avait unilatéralement donné Gaza aux Palestiniens en signe de paix. Que le résultat de ces cadeaux aux Palestiniens n’ont rapporté à Israël que plus de terrorisme, que plus de rockets tirés sur le pays, que plus de violences et d’assassinats sans que l’Autorité Palestinienne ne lève le moindre petit doigt pour endiguer cette violence, montrant ainsi son peu d’intérêt pour une paix avec Israël.

Quid de l’escalade des revendications Palestiniennes lors des négociations ? Passées à la trappe…

Loading...

Quid du refus de reconnaître Israël comme Etat juif, objet même de la création d’Israël et du vote de l’ONU ?

Quid du futur Etat Palestinien constitutionnellement musulman et « Judenrein » (sans juif)?

M. Taddei et sa bande nous ont démontré que la paix était impossible avec cet Etat qui refuse de se plier aux résolutions de l’ONU (sachant que l’ONU consacre plus de 80% de ses résolutions à condamner Israël, oubliant ainsi que des dizaines d’Etats « voyous » devraient être condamnés).

Ils nous ont surtout démontré qu’Israël n’avait finalement guère de légitimité et qu’au bout du raisonnement nous, comprendre le reste du Monde, serions bien débarrassés si Israël disparaissait…

Finalement ce fût une nouvelle démonstration de ce que sont capables de faire les médias français afin de démontrer qu’Israël est toujours coupable, ce qui est l’opinion la plus politiquement correct dans ce pays, l’opinion agréée depuis plus de 30 ans par le Quai d’Orsay.

La « faute à qui? »… A la création et à la renaissance d’Israël ! CQFD !

Jean-Marc MOSKOWICZ





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Frédéric Taddeï sur France 3: manipulation et mensonge…

    1. Lacouric

      Je viens de revoir le film « le rapt » diffusé sur France 3 le 04/10/2012. En préambule, m. Taddeï nous assène : « la haine que notre pays (la france) a toujours éprouvé contre les riches en général et les patrons en particulier » Sic !!!!
      Dans le film, la femme du personnage enlevé indique clairement à ses enfants que ce qu’ils lisent dans les journeaux, en général, est de la matière à sensation, non documentée et non vérifiée, mais rapidement (trop) mis dur ce marché concurentiel de « l’information  »
      Donc, M. Taddeï, des phrases comme cela diffusées sans contradicteur, volontairement, cela s’appelle du bourrage de crânes.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *