toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Billet d’humeur : la protection américaine par Jacques BENILLOUCHE


Billet d’humeur : la protection américaine par Jacques BENILLOUCHE

Un des arguments américains pour convaincre les israéliens de ne pas attaquer l’Iran a consisté à les assurer qu’ils pouvaient compter sur le parapluie des Etats-Unis pour la sécurité au Proche-Orient. Il n’y avait aucune raison à mettre en doute les affirmations de la première puissance mondiale. Mais cette dépendance n’était déjà pas du goût du créateur de l’État d’Israël, Ben Gourion, qui avait décidé d’avoir sa propre défense et éventuellement son propre arsenal atomique malgré toutes les assurances qui lui avaient été données. Les israéliens auraient bien aimé se débarrasser de leur fardeau militaire qui grève le budget de l’Etat à hauteur de 30% pour un montant de 9 milliards d’euros.
Il semble bien qu’ils aient été inspirés car des doutes sérieux subsistent sur la fiabilité de l’armée américaine à la suite des révélations qui, coup sur coup, viennent d’être diffusées.

On découvre ainsi que l’ancien président américain Bill Clinton était très distrait, certainement à cause des fumées de ses cigares à moins que son esprit n’ait été perturbé par une cause plus charnue. Le général en retraite Hugh Shelton affirme qu’il perdait souvent les codes de sa valise nucléaire : « Les codes ont disparu durant plusieurs mois. C’était un incident grave ». Le sort des Etats-Unis, et par conséquent d’Israël, était suspendu à la carte contenant les codes permettant d’actionner le bouton pour déclencher la riposte nucléaire. Le monde libre l’a échappé belle.

Comme si cet incident ne suffisait pas, les américains ont « perdu » leurs missiles nucléaires pendant plus d’une heure le samedi 23 octobre par suite d’un bug informatique. Certains mal intentionnés croient y voir la main d’un militaire juif refusant de suspendre sa prière du shabbat avant de rejoindre son poste. Israël a par ailleurs assuré le Pentagone qu’il n’avait pas envoyé le virus « stuxnet » contre les ordinateurs de ses alliés car cela aurait fait mauvais genre. Le fait est pourtant grave puisque 50 missiles balistiques intercontinentaux, basés au Wyoming, ont décidé de ne plus communiquer avec leurs servants parce que leurs programmes n’envoyaient que des codes d’erreur. La rébellion de la machine contre l’homme avait trouvé son exemplarité. L’Iran a cependant raté son occasion de punir le Satan occidental, complètement désarmé pendant une toute petite heure alors que quelques secondes suffisent à transformer la planète en cendres.

Ces deux exemples négatifs contraindront Israël à continuer à ne compter que sur ses troupes et ses machines de guerre même si ses citoyens devront mettre encore la main à la poche. L’indépendance militaire est un bien précieux qui ne peut pas être mise entre des mains étrangères, même amies. Les israéliens n’auront plus de raison de se plaindre du poids de leurs impôts.

Jacques BENILLOUCHE
Jacques BENILLOUCHE

Jacques BENILLOUCHE

Ecouter le texte radiodiffusé en cliquant sur le titre en rouge de l’article :

http://www.jerusalemplus.tv/index.php?option=com_content&task=view&id=6211&Itemid=218





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *