toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Washington menace la cour pénale internationale en cas d’enquête contre les Etats-Unis et Israël «Pour nous, la CPI est déjà morte»


Washington menace la cour pénale internationale en cas d’enquête contre les Etats-Unis et Israël «Pour nous, la CPI est déjà morte»

Washington ne reconnait pas la légitimité de la CPI et ne s’en cache pas. La veille du 17e anniversaire des attentats du 11 septembre, l’administration US a haussé le ton, menaçant les juges qui voudraient «s’en prendre» aux Etats-Unis ou à Israël.

«Sur cette planète, nous ne reconnaissons aucune autorité plus haute que celle de la Constitution des Etats-Unis» : John Bolton, conseiller à la sécurité nationale des Etats-Unis, ne pouvait pas être plus clair pour exprimer le regard de son pays sur la Cour pénale internationale (CPI), le 10 septembre.

Gare à ceux qui «s’en prendraient» aux Etats-Unis ou à Israël

Mais le diplomate américain ne s’est pas contenté d’exprimer un avis. Il a, aussi et surtout, clairement mis en garde l’organe juridique international, annonçant une série de sanctions à l’encontre des juges et procureurs qui comptaient enquêter sur les potentiels crimes de guerre des Etats-Unis et d’Israël : «Si la Cour s’en prend [aux Etats-Unis], à Israël ou à d’autres alliés des Américains, nous ne resterons pas silencieux» a-t-il affirmé, illustrant ses menaces en annonçant des sanctions concrètes : «Nous allons interdire à ces juges et procureurs l’entrée aux Etats-Unis. Nous allons prendre des sanctions contre leurs avoirs dans le système financier américain, et nous allons engager des poursuites contre eux dans notre système judiciaire.»

Quant aux pays qui envisageraient de coopérer avec la CPI sur de tels dossiers, John Bolton a fait savoir que Washington leur interdirait l’accès à toutes les aides américaines dont ils pourraient déjà disposer.

Ces propos sans équivoque d’un membre éminent de l’administration américaine interviennent un peu moins d’un an après le souhait exprimé par la CPI de mener une enquête sur d’éventuels crimes de guerre et crimes contre l’humanité commis durant la guerre en Afghanistan.

Un des volets de cette enquête demandée le 20 novembre 2017 par Fatou Bensouda, procureur de la Cour pénale internationale, concernait notamment le comportement des forces armées américaines et des membres de la CIA suspectés d’avoir pratiqué la torture, usé de mauvais traitements, attenté à la dignité, eu recours au viol et aux violences sexuelles contre des détenus emprisonnés durant le conflit, particulièrement en 2003 et 2004.

Nous allons laisser la CPI mourir de sa belle mort

En ce 17e anniversaire des attentats du 11 septembre 2001, l’administration américaine n’a donc pas caché sa vision de potentielles poursuites concernant la guerre en Afghanistan lancée par les Etats-Unis. «Aujourd’hui, à la veille du 11 septembre […] je veux adresser un message clair et sans ambiguïté […] Les Etats-Unis utiliseront tous les moyens nécessaires pour protéger nos concitoyens et ceux de nos alliés de poursuites injustes de la part de cette cour illégitime», a affirmé John Bolton, avant de conclure : «Nous allons laisser la CPI mourir de sa belle mort […] pour nous, la CPI est déjà morte.»

La CPI dans le monde

Chargée de juger les personnes accusées de génocide, de crime contre l’humanité, de crime d’agression et de crime de guerre, la CPI a été créée lors de l’adoption du statut de Rome, signé le 17 juillet 1998 par des représentants de pays membres de l’ONU.

Si 123 Etats acceptent aujourd’hui l’autorité de la CPI, 32 pays, dont les Etats-Unis et la Russie, ont signé le Statut de Rome mais ne l’ont pas ratifié. D’autres encore, comme la Chine et l’Inde, ne l’ont pas signé.





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 8 thoughts on “Washington menace la cour pénale internationale en cas d’enquête contre les Etats-Unis et Israël «Pour nous, la CPI est déjà morte»

    1. esther

      Qu’est-ce que c’est cette folie ? La CPI n’est pas majoritaire car moins de la moitié des pays du monde y adhérent, donc comme pour toute institution qui est minoritaire, elle n’est en pas légitime pour tous les pays ; elle peut juste statuer pour ses adhérents et en aucun cas, pour les pays non-adhérents.
      Pour ne prendre qu’un exemple, celui de la politique française, est-ce les instances du PS, de LR ou de LREM interviennent dans les conflits de ces non-adhérents ? En aucun cas. Alors que la CPI reste à sa place et ne dépasse pas son champ d’appllication, c’est-à-dire celui de ses adhérents.

    2. esther

      Rectficatif … elle n’est pas légitime…
      Les USA menacent de sanctions la CPI et ils ont raison : interdire l’entrée des « juges » de la CPI sur le territoire américain et les poursuivre financièrement et juridiquement, y compris extra-territorialement. Et les pays non-adhérents devraient faire la même chose.

      La Présidente de la CPI de La Haye se croit dans les conseils de village de pays africains et musulmans, là, desquels cette CPI s’est certainement inspirée en y rajoutant juste un zeste de modernité et d’occidentalisation et en remplaçant les tortures et la peine de mort physique infligées par ces « tribunaux » africains et moyen-orientaux par une peine de mort psychologique, sociale, professionnelle et médiatique : une autre mort en quelque sorte.
      C’est vrai que l’Europe est en train de s’africaniser et de s’islamiser à grands pas depuis deux décennies alors, ces nouveaux arrivants en plus de leur culture, de leurs traditions et de leur religion arriérées et bien souvent barbares (un seul exemple criant : l’excision) veulent aussi y imposer leur système judiciaire pourri.
      Les USA et Israël ne se sont pas laissés islamiser alors ces pays n’accepteront jamais ce genre de tribunaux tribaux d’autant plus qu’ils n’adhèrent pas à cette CPI.

    3. esther

      C’est un Président nigérian et non un Présidente mais la juge, une Fatou je ne sais quoi, qui instruit les dossiers des soldats américains pour des « crimes de guerres » soi-disant commis lors de la guerre en Afghanistan suite aux attentats du 11 septembre 2001, est aussi une africaine : l’Eurabia africaine a réussi à créer un tribunal tribal africain à l’échelle internationale qui ne rêve que de se venger des américains et des israëliens maintenant que les Africains sont aux commandes. Vous le croyez, ça ? Il faut se pincer mais c’est vrai. Et comme ils s’y connaissent en cruauté les africains, ils choisissent juste quelques jours avant les commémorations du 11 septembre 2001 pour annoncer ces poursuites contre ces soldats américains.
      Ils excisent aujourd’hui encore leurs bébés et leurs fillettes, ces pourritures, alors, ils ne vont pas se mettre à donner des leçons de morale et juger les autres peuples maintenant.

    4. david

      Et les crimes de guerre commis par les russes en Afghanistan dans les années 90, la CPI ne poursuit pas ? Le Président nigérian et la juge gambienne qui prouvent que cette CPI est aux mains des africains et des tiers-mondistes, ont la trouille car ils seraient vite retrouvés dépecés dans un quartier des bas-fonds d’Amsterdam: le dépeçage est une autre forme de Novichok utilisée par les gangs à gages néerlandais.

    5. ixiane

      CPI c’est comme l’ONU , comme l’UNESCO ou le Conseil de sécurité . ce sont des paniers de serpents qui ne condamnent qu’ISRAEL , je ne pense pas qu’ils oseraient s’attaquer aux USA !
      Les pays arabes peuvent agir à leur guise, tuer , gazer à volonté !!

    6. Slam

      La basse-cour pénale internationale s’est investie du droit de regard et de jugement avec un nigėrian et une gambienne pour caqueter et gratter la merde.
      J’espère que Trump va leur fermer le bec.

    7. esther

      Encore une institution pompeuse internationale aux mains de l’Afrique, des pays musulmans, des pays du tiers-monde (oui, le Tiers-Monde existe encore malgré ce qu’essaient de nous inculquer les mondialistes), pays où n’existent ni démocratie, ni institution judiciaire fiable qui se réduit d’ailleurs à la Charia dans beaucoup de pays musulmans, ni système social et économique digne de ce nom.
      Et où s’installent ces institutions iniques internationales ? En Occident à La Haye ou a NYC, comme s’ils ne pouvaient pas s’installer à Alger, à Dakar, au Caire ou à Rio. C’est une autre façon d’envahir l’Occident en y pratiquant ensuite les moeurs de leurs pays et l’Europe se laisse faire. Pour les EU, Trump veut virer l’ONU de New-York et je suis à 300 % pour car il y en a assez de l’envahissement de ces peuplades du sud du monde, de leur culture, traditions et religion bien souvent moyenâgeuses.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *