toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

«Vous êtes mécréants, des chiens ; un jour, ça va changer vous allez m’embrasser les pieds» : Abdeslam injurie ses surveillants


«Vous êtes mécréants, des chiens ; un jour, ça va changer vous allez m’embrasser les pieds» : Abdeslam injurie ses surveillants

Si le terroriste Salah Abdeslam s’est longtemps illustré par son mutisme, lors de ses auditions face aux juges, ses relations avec le personnel de prison semblent plus houleuses. Le détenu n’hésiterait pas à proférer des menaces, selon Le Figaro.

D’après des propos rapportés ce 11 septembre dans les colonnes du FigaroSalah Abdeslam fait montre d’agressivité et de violence verbale envers les gardiens de prison chargés de sa surveillance dans le quartier d’isolement de Fleury-Mérogis, où il est incarcéré depuis deux ans.

Entre insultes et menaces, le seul survivant du commando djihadiste des attentats du 13 novembre 2015 en Ile-de-France, irait jusqu’à proférer des menaces envers le personnel.

Moi, je suis musulman et vous êtes mécréants, des chiens ; un jour, ça va changer vous allez m’embrasser les pieds

Le Figaro explique ainsi que le 7 septembre dernier, le relevé d’incidents de la maison d’arrêt de Fleury-Mérogis faisait état de certains des propos agressifs tenus par le terroriste : «Le TIS [terroriste islamiste en détention] Abeslam Salah a menacé le surveillant XXX lors de la distribution du repas, en ces termes : « Pourquoi tu me regardes, espèce de minus. T’es qu’un minus, viens dans ma cellule et on va s’expliquer. Moi, je suis musulman et vous êtes mécréants, des chiens ; un jour, ça va changer vous allez m’embrasser les pieds ».»

Au vu de la gravité des propos et du ton menaçant adoptés par le détenu, l’établissement de Fleury-Mérogis aurait décidé d’avertir le parquet antiterroriste et la direction de l’administration pénitentiaire.

Le 28 juin 2018, une semaine après avoir été hospitalisé pour une appendicite, Salah Abdeslam effectuait sa septième audition devant un juge antiterroriste. Rompant le silence qu’il avait tenu durant ses précédentes auditions, il s’était alors employé à justifier les attentats.





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 14 thoughts on “«Vous êtes mécréants, des chiens ; un jour, ça va changer vous allez m’embrasser les pieds» : Abdeslam injurie ses surveillants

    1. Beaudevant

      Cher Monsieur Salah Abdeslam, kouffar je suis, fier de l’être, et kouffar je reste.
      Quant à baiser vos pieds, j’ai d’autres idées pour soigner vos mycoses infestées.

    2. ryan STEVENS

      Pourquoi ne lui inflige-t-on pas la peine de mort à ce petit merdeux d’islamopitèque?! Je n’arrive pas à comprendre qu’on le laisse parler, qu’on le laisse en vie ! Torturons le à mort bordel de merde !

    3. danielle

      en plus on l’entretien ,on le soigne alors que beaucoup d’honnêtes citoyens ne peuvent pas aller chez le dentiste se payer des prothèses auditives correctes….

    4. Colagel

      Salah Abdeslam a de la chance d’être dans un pays qui ne pratique plus la peine de mort car il l’a amplement méritée et il ne changera pas c’est un meurtrier dans l’âme, c’est un Caïn qui n’a rien à faire sur terre mais devrait rejoindre sa place en enfer ou il n’y a pas le X vierges qui l’attendent mais le feu qui ne s’éteint pas

    5. Sarah Vigoret

      C’est ce chien (pardon à cet animal sympathique) qu’on nourri et qu’on entretient aux frais du contribuable qui ose aboyer ! Éteignez les caméras une minute et suicidez le discrètement. On euthanasie bien les chiens enragés..

    6. GUIBOR

      Avant d’en arriver « au jour où on lui embrassera les pieds » on pourrait les lui couper et en faire un cul-de-jatte ?
      Extrêmiste ? Pas plus que les pensées et les actes du bonhomme.
      Un petit « bouillon de 11h00 » servi à 10h00 réglerait efficacement le problème.
      Un chien qui mord (qui n’est pas responsable de son comportement) on nous demande de l’abattre, et ce genre de mamba, de scorpion ultra venimeux, il ne faut pas les détruire…

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *