toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Une «colonisation économique, politique et religieuse» menace la France selon Dupont-Aignan


Une «colonisation économique, politique et religieuse» menace la France selon Dupont-Aignan

Lors du congrès de son parti, le chef de Debout la France s’est posé en rassembleur de la droite souverainiste en vue des élections européennes. Il a critiqué le système actuel, notamment en matière d’immigration.

Réunir les souverainistes dans le cadre des prochaines élections européennes : tel est l’objectif affiché par le président de Debout la France, Nicolas Dupont-Aignan. Dans son viseur figurent notamment Marine Le Pen et Laurent Wauquiez. «Vous n’êtes pas candidats […] Soutenez notre liste d’union, la seule qui mettra une bonne droite à Macron», leur a-t-il lancé à l’occasion de son discours prononcé ce 23 septembre lors du congrès de son parti, au Cirque d’Hiver, à Paris.

Colonisation économique, notamment de la Chine et des Etats-Unis. Colonisation politique, de l’Union européenne et de l’Allemagne […] Et colonisation, osons le mot, oui, religieuse, dans certains quartiers de France

Afin de rassembler les ténors de la droite, Nicolas Dupont-Aignan s’est attardé à rappeler son attachement à une politique souverainiste particulièrement opposée à l’immigration et au système économique actuel : «Nous ne voulons pas devenir étranger dans notre pays […]. Unissons nos forces contre ceux qui veulent nous coloniser […]. Colonisation économique, notamment de la Chine et des Etats-Unis. Colonisation politique, de l’Union européenne et de l’Allemagne. Colonisation culturelle. Et colonisation, osons le mot, oui, religieuse, dans certains quartiers de France.»

Un discours qui semble avoir trouvé un écho favorable chez d’anciens proches de la patronne du Rassemblement national. Paul-Marie Coûteaux, ancien conseiller de Marine Le Pen ainsi qu’Eric Dillies, conseiller régional RN des Hauts-de-France, étaient notamment présents dans les tribunes.

Malgré l’absence de poids lourds parmi ses alliés, la stratégie de rassemblement orchestrée par Nicolas Dupont-Aignan n’est pas sans faire réagir à droite. «La percée de Nicolas Dupont-Aignan nous inquiète. On peut craindre un effet de vases communicants et une perdition d’électeurs. D’autant que Nicolas Dupont-Aignan aura l’avantage d’être le seul président de parti candidat», redoute un cadre Les Républicains interrogé par 20 minutes.







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Une «colonisation économique, politique et religieuse» menace la France selon Dupont-Aignan

    1. Sam O'Var

      Ne parlons même pas de la colonisation linguistique, induisant sournoisement une colonisation de l’imaginaire chez les gens malléables à souhait et perméables à toutes les modes!

      Michel Serres, auteur de « Eloge de la philosophie en langue française »
      aux éditions de poche Champs Essais:
      « Aujourd’hui, à Paris et dans les grandes villes, il existe davantage d’enseignes en anglais qu’il n’y avait d’affiches en allemand durant l’Occupation ».

    2. Aaron le Rachid

      Le pire de tout cela, c’est la complicité des pouvoirs publics, des politiques principalement de gauche (dont certains noyautent le gouvernement) par haine des Juifs, des médias, de l’édition, des syndicats.

    3. Robert Davis

      Ah bon, dupont est le seul président de parti à droite? et Marine? et Wauquiez ils ne sont pas présidents de partis? non seulement ils le sont mais leurs partis comptent infiniment plus d’électeurs que le sien. Sa prétention est inadmissible il doit accepter d’être au dessous des candidats qui le plus de voix. Son tout viendra quand il viendra mais pas actuellement.

    4. Robert Davis

      PS Quant à la colonisation de l’anglais elle ne menace pas les gens de leur couper la tête pour un oui ou pour un non comme la charia, elle n’envahit pas les rues de leurs sales marmots mal élevés et ne menace pas de délocaliser la population française. En europe il n’y a que 2 ennemis, l’arabe et le gauchiste.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *