toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Un cheik canadien : « Un époux a droit à des rapports intimes quand il le désire et peut frapper sa femme pour sauver le mariage » (Vidéo)


Un cheik canadien : « Un époux a droit à des rapports intimes quand il le désire et peut frapper sa femme pour sauver le mariage » (Vidéo)

Lors d’un cours donné le 15 septembre 2018 au Centre islamique Az-Zahraa de Richmond, en Colombie-Britannique, le cheikh chiite américain Azhar Nasser a débattu du « verset ‘battre sa femme’ » dans le Coran. Selon lui, du fait qu’un homme entretient sa femme, il a droit à des rapports intimes quand il le souhaite et d’après certaines sources, il est interdit à l’épouse de refuser ou de retarder cette intimité, « de crainte que les anges ne demandent à Allah de la priver de Sa miséricorde ».  Et d’ajouter que selon certains érudits, une femme ne peut quitter la maison sans l’autorisation de son mari, car il pourrait la désirer pendant son absence. 

Dans le cadre de sa conférence, intitulée « Battue & meurtrie », Nasser a déclaré que dans « les cas extrêmes », lorsque la femme est « impudique », l’homme doit d’abord l’admonester, et si cela ne fonctionne pas, il doit séparer les lits pour « montrer son mécontentement ». Puis, s’il estime que cela peut « régler le problème et sauver le mariage », il peut la battre. Né et élevé au Michigan et diplômé de l’Université du Michigan, Azhar Nasser réside actuellement à Richmond, B.C., Canada. Cette allocution fait partie d’une série de conférences données au Centre islamique Az-Zahraa. Elle a été postée sur ses pages YouTube et Facebook.

Extraits : 

Azhar Nasser : Allons au verset, le verset qualifié de « verset ‘battre sa femme’ ». Si vous avez une application du Coran sur votre téléphone, j’aimerais que vous suiviez dans le texte. […]

Depuis le début, Allah appelle le mari « le gardien des femmes ». Allah a accordé certains privilèges aux hommes et Il a accordé certains privilèges aux femmes. Ils ont des droits différents. Le droit de l’épouse est qu’elle a le droit d’être entretenue. […]

Le mari, parce que vous l’entretenez, parce que vous lui fournissez un toit et de la nourriture, et que vous assumez des responsabilités financières… Parce que vous remplissez cette responsabilité, Allah vous donne un droit. Quel est ce droit ? Le droit au plaisir. Les juristes ont mentionné deux droits, le premier est que vous avez droit aux [rapports] intimes. […]

Le premier droit qu’Allah a donné à l’homme est que, lorsqu’il désire avoir des rapports intimes avec sa femme, elle ne peut pas le lui refuser […]

En fait, nous avons des récits disant que l’épouse ne devrait même pas retarder les rapports intimes, si le mari les désire. […]

Nous parlons d’une femme qui, lorsque son mari l’appelle, pour être intime avec elle, lui dit « plus tard, plus tard, plus tard », jusqu’à ce qu’il s’endorme, ce qui signifie qu’elle retarde ce droit conjugal. Le Saint Prophète dit qu’une telle femme, les anges demandent à Allah de la priver de Sa miséricorde. […]

Il [l’époux] peut lui donner des ordres de l’aube au crépuscule, le seul ordre qu’elle doit exécuter, sur le plan islamique, est s’il l’appelle pour être avec elle – l’intimité. Et certains juristes disent qu’elle ne peut quitter la maison sans son autorisation, et certains juristes ont dit que le second droit est également lié au premier, car il pourrait la désirer et si elle est absente, cela posera un problème. […]

Nous parlons d’un cas extrême où elle n’est pas vertueuse, elle désobéit à Dieu et ne surveille pas sa pudeur, le mari a peur, il devient suspect, il y a des signes d’infidélité. […]

Allah dit, vous n’êtes pas autorisé à les frapper, d’abord, admonestez-les. Parlez. Si vous avez quelques doutes, si son comportement vous insupporte, si vous sentez qu’elle ne garde pas sa chasteté, admonestez-les. C’est le numéro un. Si cela ne marche pas, séparez les lits pour exprimer votre mécontentement. Si cela ne fonctionne pas, c’est à ce moment que le verset dit : « Frappez-les. » Les érudits disent, vous ne faites que monter d’un cran au numéro trois, frappez-les… et cela comporte certaines conditions. Vous ne le faites que si vous sentez que cela peut régler le problème. L’objectif des coups ici n’est pas de punir. Il est de discipliner et de régler le problème pour sauver le mariage. […]

L’imam Al-Bakr dit : « Vous devez les frapper avec un siwak. » Vous connaissez les miswaks ? La petite branche utilisée pour l’hygiène dentaire ? Vous les frappez avec quelque chose de ce type.

MEMRI





Avocate en droit international - Entre New York, Genève, Paris et Tel Aviv



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 2 thoughts on “Un cheik canadien : « Un époux a droit à des rapports intimes quand il le désire et peut frapper sa femme pour sauver le mariage » (Vidéo)

    1. Boissonneault

      maintenant les Francais … arrêter de vous plaindre car nous aussi nous avons des débiles chez nous …. nous aussi nous les avons laisser entrer … nous aussi nous avons fait la même erreur

    2. danielle

      chez certains religieux tout tourne autour des bijoux de famille, du vagin, et de l’anus …..on a de quoi s’inquiéter en occident d’avoir ouvert la porte à une telle « science »……

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *