toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Tahar Ben Jelloun : l’enseignement de la langue arabe « serait un symbole d’apaisement envoyé par l’État aux millions d’Arabes en France »


Tahar Ben Jelloun : l’enseignement de la langue arabe « serait un symbole d’apaisement envoyé par l’État aux millions d’Arabes en France »

L’écrivain franco-marocain Tahar Ben Jelloun s’élève contre la suspicion qui accompagne la proposition d’apprendre cette langue à l’école. Il y voit de nombreux avantages.

[…]

Pourquoi faut-il enseigner cette langue ? Parce que ce serait un symbole d’apaisement envoyé par l’État aux millions d’Arabes en France.

D’ailleurs, on attend depuis longtemps que Macron s’adresse enfin à cette communauté qui, en général, ne se sent pas bien acceptée dans le pays ; elle constate que ses enfants ne sont pas reconnus ; c’est sans doute à cause de cela que certains tombent dans le piège des recruteurs de Daech. Nombre de musulmans sont sidérés par l’amalgame fait entre islam, islamisme et terrorisme. De la peur de l’islam, on est passé à la haine de cette religion, et cela pas uniquement en France, dans toute l’Europe.

Macron a eu raison d’assister au dîner annuel du Crif et d’y prononcer un discours de solidarité. Il a eu tort de ne pas répondre à l’invitation d’un dîner du ramadan organisé par plusieurs associations musulmanes. Le Premier ministre y a fait une apparition, m’a-t-on dit.

Il faut enseigner la langue arabe parce que c’est une langue aussi importante dans le monde que l’espagnol ou l’allemand. Apprendre une langue, c’est pénétrer dans la culture et la civilisation qu’elle exprime. Apprendre une langue, c’est s’enrichir, abolir les murs de méfiance et d’incompréhension.
Apprendre l’arabe permettrait aux enfants et adolescents d’origine arabe de prendre contact avec un univers que leurs parents n’ont pas pu ou su leur transmettre. […]

La suspicion et la stigmatisation poussent certains musulmans à se radicaliser, à rompre le contrat social et républicain. De plus en plus de jeunes se réclamant de l’islam choisissent le repli et la tentation du communautarisme. D’après l’Institut Montaigne, 28 % des musulmans sont classés «sécessionnistes et autoritaires». Il y a de quoi être inquiet. Le rapport «La Fabrique de l’islam» explique bien combien le salafisme progresse en France et en Europe, faisant de l’islam une idéologie politique contemporaine bien structurée. […]

Source







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 34 thoughts on “Tahar Ben Jelloun : l’enseignement de la langue arabe « serait un symbole d’apaisement envoyé par l’État aux millions d’Arabes en France »

    1. esther

      J’aime beaucoup lire mais je n’ai jamais lu ses livres car je l’ai toujours trouvé fourbe. Il avait dit une fois que les Juifs vivaient en communauté. Et les musulmans ? 1000 fois plus et l’apprentissage de l’arabe à grande échelle jusqu’à l’école publique ne va rien arranger mais tout empirer.
      Et quant aux musulmans, leurs enfants n’ont pas été assassinés en France parce que musulmans; Myriam 8 ans, Arié, 5 ans, Gabriel, 3 ans, oui, parce que juifs à Toulouse en 2012 (et je ne compte que les petits enfants), alors, les juifs ont donc de bonnes raisons d’avoir peur et comme TOUT groupe effrayé, il se rassemble par réflexe de défense.

    2. durand

      Etape suivante: violer toutes les femmes en âge de procréer!

      La takkia nous fera crever de rage!

      L’apaisement par la soumission!

      L’intégration à la mode coranique! Pouah

      Le moyen âge en échange de quoi ? la riligion di bouheur? le koran est une machine à fabriquer des zombis!

      Et pour les 50 millions de français qui ne vous supportent plus c’est une agression!

    3. alauda

      « Apprendre une langue, c’est pénétrer dans la culture et la civilisation qu’elle exprime. » Premier volet : évidence. Mais on aussi s’en passer par les traductions.

       » Apprendre une langue, c’est s’enrichir ». Pas vraiment. J’ai perdu 7ans de ma vie à apprendre l’allemand, au lieu de l’anglais. Cette langue avait été vendue comme susceptible de développer de la rigueur… Aussi est-ce avec une rigueur très méticuleuse que je l’ai effacée de ma mémoire, dès que j’ai eu assez de maturité pour explorer la barbarie de ce que ses locuteurs ont fait subir. Non seulement, nos villages avaient été ravagés deux, sinon trois fois en moins d’un siècle, mais en plus il aurait fallu éponger leur culpabilité. Perte sèche de temps, au détriment de la seule langue véhiculaire internationale qui me serait utile tous les jours, si j’avais eu un prof à la hauteur.

      Si c’était à refaire : LV1 anglais, LV2 espagnol et un peu d’italien aussi, voire du russe. J’aimais bien la littérature russe avant 1917.

    4. esther

      Vous n’êtes pas la seule, alauda : en deuxième langue, comme il n’y avait pas assez de professeurs d’italien, on m’a mise avec d’autres élèves dans une classe de Latin parce que nous étions toutes assez bonnes en français, donc, une langue « morte » à la place d’une deuxième langue vivante : je ne regrette pas trop mais l’Education Nationale hoquetait déjà. Je pense que c’est pire aujourd’hui et on veut apprendre l’arabe alors qu’on doit avoir un manque criant en professeurs de langues européennes; c’est comme Madame Merkel qui va chercher syriens et irakiens pour peupler l’Allemagne alors qu’il y a des grecs, des français et des espagnols qui sont au chômage et qui ne seraient pas gênés d’aller travailler dans ce pays.
      J’ai fait un peu d’humanitaire dans les îles françaises. Il y a un proverbe créole qui dit (je le traduis) : « Ne va pas chercher loin ce que tu peux avoir à côté. » C’est plein de bon sens mais l’Europe est devenue insensée.

    5. alauda

      Ce ne sont pas non plus les enfants nés à Vichy que l’on a envoyés au service militaire en Allemagne. Si j’avais été un garçon, je n’aurais pas échappé à une garnison vers le nord, au seul motif de ma proximité géographique.

      L’enseignement de la langue allemande a été « un symbole d’apaisement » entre les deux nations : le grand-père de ma correspondante allemande est mort la veille de ma première visite. Et un mien grand-père a tiré sa révérence lors de sa visite, en miroir. Ces deux grands-pères avaient fait 14-18 de part et d’autre de la frontière et aucun des deux n’avaient eu une quelconque responsabilité dans le déclenchement du conflit.

      J’ai trois autres correspondantes, dont une brillante : elle maîtrisait le français en 2 ans comme je ne maitrisais pas sa langue en 5 ou 6 années… De quoi pester sur les méthodes d’apprentissage ! La plus rigolote de mes correspondantes venait de Cologne, elle s’était mise dans la poche toute ma famille et ne voulait pas repartir. Puis le temps a dénoué ces fragiles liens d’adolescence.

      Tout cela pour dire, au delà des anecdotes, que l’apprentissage des langues relèvent de l’incitation politique. Mais comme en amour, les hommes proposent et les femmes disposent, je me suis un peu penchée sur la civilisation arabo-musulmane, histoire de dépasser l’imagerie des Lettres persanes au moment où le vent a tourné (vers 2012, surtout).

      Franchement, en tant que femme occidentale, enracinée dans une culture gallo-romaine christianisée, ce n’est pas du tout un monde qui m’attire. D’ailleurs, Ben Jelloun sait qu’il existe un problème de ce côté-là puisqu’il a écrit « l’enfant de sable » dont je connais l’argument à défaut de l’avoir lu.

    6. alauda

      @esther,

      Le latin m’a sauvé la mise.

      Déjà en m’apprenant à lire. L’étymologie, la richesse du lexique, la syntaxe,
      Ensuite en me permettant de pas avoir le nez collé dans le guidon : le peu de philosophie que j’ai captée, c’est en traduisant les antiques. Avoir du recul sur le monde dans lequel on vit, c’est précieux.

      Aujourd’hui, le sens de la chronologie est perdu. L’instantanéité domine. Et c’est sur ce fond d’acculturation que l’on en vient à faire la promotion d’une langue qui apparaît en même temps que l’islam.

      Je n’étais pas assez intelligente, aux yeux de mon prof de collège, pour apprendre le grec. Je le regrette, parce que c’est la langue philosophique par excellence. L’art de la dispute, le raisonnement, la rhétorique, l’esprit scientifique, dans le monde occidental, vient surtout des Grecs.

      Si le monde antique gréco-romain était un monde dur, violent et tout ce qu’on voudra, il n’empêche qu’il a jeté des bases sur lesquelles on vit encore.

    7. esther

      La culture arabe ne m’attire pas non plus. C’est totalement faux quand il dit que la suspicion, le racisme envers les arabes musulmans amène à la radicalisation. Pourquoi cambodgiens et vietnamiens, les boat people des années 70, arrivés en France qui étaient eux aussi des anciens colonisés, pourquoi les Juifs des années 50-60 après le pétainisme violemment antisémite (avouez qu’il y aurait de quoi tout faire exploser), pourquoi les africains chrétiens qui vivent sur le sol français, pourquoi les Domiens installés en France métropolitaine (puisque j’ai parlé des créoles ) ne se sont pas radicalisés, ne tuent pas à la kalach, ne posent pas de bombes en France, eux qui ont aussi souffert du racisme, de l’exil, de la colonisation, du rejet partiel de leurs religions et de la destruction de leur peuple et de l’antisémitisme en ce qui concerne les juifs ? Je vais vous le dire : parce qu’ils ne portent pas dans leurs cultures et dans leurs religions le vecteur d’une violence immense. Et comme dit yacotito et durand, après l’arabe pour apaiser, ce sera le voile, puis le viol pour toutes les filles nubiles.

    8. alauda

      Ma religion à moi, c’est le Musée.
      Autant dire que je rentre dans la catégorie des polythéistes assumées. J’aime les arts plastiques, les œuvres faites de mains d’homme depuis Lascaux.

      Tahar Ben Jelloun me saoule avec ses notions toutes faites dont on nous rabat les oreilles à longueur de journée : c’est du harcèlement que de nous parler de notre « peur », voire « haine » de l’islam alors que nous leur demandons une seule et unique chose : fichez-nous la paix.

      Je travaille avec des musulmans et tant qu’ils n’essaient pas de m’embarquer sur leur terrain religieux, il n’y a pas de souci ni de discrimination, ni de quoi que ce soit. On n’a pas besoin toutes les minutes d’entendre jurer par Allah, le coran de la mecque etc. Quand ce harcèlement auriculaire me chauffe trop les oreilles, je deviens une kouffar assumée.

      Il est vraiment insultant de lire ces jérémiades à propos d’une communauté qui ne sentirait pas reconnue… Parce que la sueur, le Ben Jelloun, c’est pas lui qui l’essuie sur son front. Éducation gratuite, prise en charge dans les hôpitaux etc etc. Sont-ils si bien reconnus ses congénères au Maroc ?

    9. alauda

      Pour les femmes, c’est une calamité.

      Je relis désormais ma propre culture avec un regard différent. Le contrôle des naissances existe depuis très longtemps.

      Le système des couvents, évidemment avec tous les défauts qui allaient avec, a permis de libérer une force de travail gratuite pour la charité, pour les pauvres, pour les malades. Les couvents masculins au haut-moyen-âge ont défriché les forêts, posé des drains dans les terres trop collantes. Ils ont transmis la culture du monde gallo-romain. Toutes ces mains étaient exclues de la reproduction pour se consacrer au collectif. Cela se matérialisait pour les femmes par la prise de voile qui marquait leur séparation de la vie dans le monde et l’entrée dans une vie consacrée à Dieu.

      Dans les sociétés islamiques traditionnelles, une fille qui n’a pas envie de se marier n’a aucune porte de sortie. En revanche, on les voile toutes. Et elles font toutes des enfants.

    10. esther

      Tahar Ben Jelloun dit : « Apprendre une langue, c’est abolir le murs de méfiance et d’incompréhension. » C’est joli mais il est dans le registre de la poésie imaginaire absolument pas dans la réalité. Je vais parler d’une autre langue : l’Anglais avec toutes ses variantes et notamment américaines parce que je connais suffisamment les USA. Je peux lui affirmer que la plupart des français que j’ai rencontrés qui maîtrisent parfaitement cette langue, y compris dans ses variantes, ne comprennent pas les USA et le plus souvent, détestent ce pays bien avant Trump et même sous Présidence Démocrate. Obama a eu quelque succès mais uniquement parce qu’il était afro-américain. Alors, non, comme d’ailleurs nous le dit alauda, apprendre une langue ne fait pas de vous un amoureux ou une amoureuse éperdue du ou des pays où on parle cette langue; parfois, même c’est le contraire surtout si vous comprenez soudain, en arabe, les sourates anti-chrétiennes et anti-juives du Coran. Là, on ne pourra plus vous mentir en disant que c’est une mauvaise traduction.

    11. alauda

      Le monde anglo-saxon et le monde francophone sont encore plus ou moins en concurrence linguistique. La langue de la diplomatie fut longtemps le français, détrôné par la langue qui s’est imposée comme langue des affaires et du commerce international. Il n’est pas certain que les Français, dans leur inconscient profond, pardonnent aux Anglophones états-uniens de leur avoir volé la vedette, surtout pour vendre du Coca Cola et l’obésité qui va avec.

      L’anglais, c’est la langue du fast-food. Élément civilisationnel très éloquent sur le fondement des valeurs proposées/érigées en modèle international.

    12. o.icaros

      « … l’enseignement de la langue arabe « serait un symbole d’apaisement envoyé par l’État aux millions d’Arabes en France »
      Je ne comprends pas ce qu’il veut dire. Le contraire d’apaisement n’est-ce pas le déchaînement? Pourquoi les millions d’arabes en France sont déchaînés? Ont-ils une raison de l’être? Je ne le crois pas. Ils ne sont pas des citoyens de seconde zone, avec des lois différentes et d’infériorité, comme l’étaient les non musulmans chez les musulmans. S’ils se sentent comme des non citoyens ils peuvent retourner chez eux car eux ils ont un chez, eux, contrairement à d’autres qui ont été chassés de leurs terres ancestrales par des musulmans.
      « D’ailleurs, on attend depuis longtemps que Macron s’adresse enfin à cette communauté qui, en général, ne se sent pas bien acceptée dans le pays »
      Elle ne se sent pas bien acceptée dans le pays… pas aimée… mais pourquoi faudrait-il l’aimer. On aime des individus pas des groupes d’ailleurs ce groupe fait-il ce qu’il faut faire pour être estimer et aimer? L’estime doit se mériter. Or depuis qu’ils sont en France ils font tout pour être détestés. J’ai une amie algérienne qui a honte d’être algérienne à cause de l’image que les algériens de France donne d’eux tous.

    13. Shirah

      Apprendre l’arabe à l’école ? C’est le chemin assuré vers l’islamisation complète de la France. Taqya, taqya…. quand tu nous tiens! Il ne faut surtout pas ecouter les gazouillis de ces maîtres en fourberies que sont les muzzs.

    14. o.icaros

      Il y a plusieurs années, Boubaker avait, dans une émission religieuse, déclarée urbi et orbi que la France était une société bi-culturelle sans préciser ce que signifiait ce « bi ». Cette décision politique vient confirmer cette déclaration pour officialiser la volonté de nos politiques de faire de la France une société franco-arabe qui finira par être arabe tout court. C’est toujours comme cela que ça s’est passé dans l’histoire.

    15. Robert Davis

      Donner encore un « signe d’apaisement » aux mus? mais on ne fait que ça et à chaque fois il y a une étape supplémentaire!!! C’est au contraire comme ça qu’on perd tout. Donnez 1 E à un arabe il en demande deux, et s’il les reçoit ce sera 4 et puis 16 etc. Ils savent ce qu’ils font en demandant des « signes d’apaisement »…

    16. Robert Davis

      La SEULE solution avec les mus est de les expulser de partout à n’importe quel prix : d’Israel, de France, Allemagne, Angleterre etc. AVANT qu’ils ne nous expulsent ce qui ne saurait tarder. La raison pour laquelle la gauche ne le comprend pas est qu’elle est focalisée sur l’argent qu’elle veut extorquer à tout prix aux riches. Pour elle la jalousie passe avant tout le reste.

    17. Robert Davis

      C’est selon ce même schéma que les grecs ont perdu la totalité de l’Asie mineure passée sous contrôle des ottomans. Les habitants en avaient par dessus la tête des nobles grecs qui habitaient Constantinople et écrasaient d’impôts leurs sujets des provinces et ceux-ci on préféré ouvrir les portes de leurs villes aux ottomans pour se débarrasses des cupides nobles grecs. Ici les cupides ce sont les « pauvres » de la gauche.

    18. Sam O'Var

      Le seul livre de Tahar Ben Jelloun que j’ai lu, c’est
      LE RACISME EXPLIQUÉ À MA PETITE-FILLE,
      et pour tout vous dire cet auteur ne m’a inspiré aucune admiration, encore moins de la sympathie, tant il manque de rigueur et d’honnêteté dans sa pensée.
      L’ouvrage suinte la partialité, la mauvaise foi, les insinuations, la sournoiserie, la victimitude et la quérulence dans laquelle aiment à se vautrer tant de musulmans, etc, etc.
      Bref, l’argumentaire de ce livre est complètement biaisé. Pour faire court, il y présente les Français, et les Occidentaux en général comme étant racistes par essence, et les musulmans comme les victimes de ce racisme. Des propos aussi manichéistes ne m’intéressent pas, d’autant plus qu’on les entend ad nauseam tout au long des années.
      Ce pamphlétaire franco-MAROCAIN parlera-t-il un jour du racisme endémique que subissent les étudiants noirs sub-sahariens au Maroc? Je parie que non, car il est plus facile pour lui d’être non une personne rationnelle et logique, mais une victime déversant sa moraline de pacotille.
      L’auto-critique n’est pas la vertu première des mahométans. Si elle l’était, le monde musulman ne serait pas englué depuis des siècles dans ses jérémiades et sa violence.

    19. Cyrano

      J’ai lu tous les romans de Tahar BEN JELLOUN, ce type est sur son nuage de poète nanti, déconnecté de la réalité. Il veut nous faire croire à un apaisement de la société par l’étude de l’arabe. Vaste foutaise pour avoir étudier cette langue tôt ou tard vous plongez dans un texte coranique, il faut avoir une démarche intellectuelle pour se dégager de la bigoterie dans laquelle une grande partie des musulmans de france est plongée.
      Dans mon jeune temps on pouvait avoir arabe première langue dans le pays où je suis né. Seulement à l’époque, l’étude de cette langue était donnée par des professeurs laïcs qui savaient exclure toute dérive religieuse, ce qui n’est pas le cas actuellement. —
      L’étude de l’arabe ici et maintenant serait se tirer une balle dans le pied.

    20. alauda

      @Sam O’Var ,

      Seul livre que j’ai parcouru aussi. Vous résumez parfaitement le parti-pris de l’auteur qui me hérisse pour les mêmes raisons. Livre écrit pour faire valoir auprès d’un public aussi naïf que captif (les jeunes) le parti de l’Autre, si cher aux socialistes, pouvru qu’il vienne d’ailleurs, alors que l’auteur lui-même se moque du parti de l’Autre comme d’une guigne.

      Ce n’est pas avec ce genre d’esprit rétréci à son unique point de vue que se construira une quelconque union culturelle de part et d’autre de la Méditerranée.

    21. habibi

      Le fourbe Tahar Ben-Jelloun est un islamo-sensible qui devient islamisto-servile dès qu’une occasion se présente !
      La langue de la France est le Français.
      Que les arabophones en France apprennent à parler correctement la langue française, voilà un objectif logique et sain.
      Et pourquoi promouvoir l’arabe en France où tous ceux qui veulent l’étudier et l’apprendre peuvent déjà le faire, sinon pour créer de meilleure conditions à l’islamisation de la France et de l’Europe.

    22. Maria

      Propos victimistes et inversion des rôles pour refaire l’histoire, le mususlman de base dans toute sa splendeur.
      « Pourquoi faut-il enseigner cette langue ? Parce que ce serait un symbole d’apaisement envoyé par l’État aux millions d’Arabes en France. » C’est aux non-musulmans que le gouvernement doit envoyé des signes forts d’apaisement, par exemple en interdisant le financement des mosquées par des fonds étrangers, en interdisant le prêche en arabe, en interdisant le voile dans tout l’espace public, en expulsant tout binational ou étranger qui ferait l’apologie du terrorisme ou tiendrait un discours de haine de la France et de ses valeurs fondamentales et un long etc
      Il est évident que si l’on favorise l’apprentissage de l’arabe en milieu scolaire, tôt ou tard l’étude du coran sera au programme…

    23. Sam O'Var

      @Maria:
      « Il est évident que si l’on favorise l’apprentissage de l’arabe en milieu scolaire, TÔT OU TARD L’ÉTUDE DU CORAN SERA AU PROGRAMME… »

      Vous avez tout à fait raison: vous tendez la main aux mahométans, ils vous prennent le bras. Ce processus délétère se manifeste depuis des décennies, et se prolongera aussi longtemps que les politiciens français, et européens en général, laisseront faire sans réagir autrement que par des paroles toutes plus creuses les unes que les autres.

      Quand Ben Jelloun parle d’ « apaisement envoyé par l’Etat aux millions d’Arabes en France », le mot APAISEMENT rappelle exactement ce qui s’est produit à la suite des Accords de Munich en 1938. La comparaison est loin d’être exagérée.
      Cf. Le Petit Larousse illustré:
      « C’est là (à Munich) que se tint la conférence qui, en septembre 1938, réunit les chefs des gouvernements britannique, français, allemand et italien, et se termina par des accords imposant à la Tchécoslavaquie la cession du territoire des Sudètes au III° Reich, mais qui ne firent qu’ENCOURAGER L’ALLEMAGNE DANS SA POLITIQUE D’EXPANSION. » A l’époque on parla effectivement de politique d’apaisement.

      Remplacez « Allemagne » par « islam » et vous aurez: ENCOURAGER L’ISLAM DANS SON EXPANSION. Tahar Ben Jelloun et les islamistes de tout crin ne sont pas des enfants de choeur. Leurs tactiques diffèrent peut-être, mais leur stratégie ultime est la même: étendre l’oumma, renforcer l’islam conquérant.

    24. Robert Davis

      L’invasion des arabes, leurs mœurs, leur langue, leur religion et…quoi encore? nous sommes dans la logique des losers, nous sommes en pleine chute et les gouvernements ne cherchent même pas à se raccrocher aux branches! Bien au contraire il le fait couper pour que la chute soit fatale. Merci micron le pire de tous!

    25. Maria

      Et pour apaiser les islamistes, en HP et sous traitement psychopathique.
      « Nombre de musulmans sont sidérés par l’amalgame fait entre islam, islamisme et terrorisme ». On ne fait pas l’amalgame, on constate le lien chronologique qui veut que le terroriste est un musulman qui se radicalise au point de passer à l’acte.
      « De la peur de l’islam, on est passé à la haine de cette religion ». Oui, les Français sont de plus en plus nombreux à savoir ce que renferme le coran de haine, de violence, de destruction et d’asservissement de ce qui est autre et l’actualité nous le montre dans sa brutale réalité…
      « Il faut enseigner la langue arabe parce que c’est une langue aussi importante dans le monde que l’espagnol ou l’allemand. » Îl faut arrêter les conneries et les comparaisons qui n’ont pas lieu d’être. Puisque l’on évoque ici les langues mortes, je dirais qu’aujourd’hui l’arabe est essentiellement la langue de la mort.
      « Apprendre l’arabe permettrait aux enfants et adolescents d’origine arabe de prendre contact avec un univers que leurs parents n’ont pas pu ou su leur transmettre. » Apprendre le FRANÇAIS correctement permettrait aux enfants et adolescents d’origine arabe de prendre contact avec un univers que leurs parents n’ont pas pu ou su leur transmettre : la culture française, celle de leur pays !
      « La suspicion et la stigmatisation poussent certains musulmans à se radicaliser, à rompre le contrat social et républicain. » Posture victimaire routinière qui fait partie de la rhétorique des islamistes et visant à gagner du terrain (construction de mosquées, séparation des hommes et des femmes etc). .

    26. Sam O'Var

      L’enseignement de l’arabe à l’école est une revendication officielle de l’ORGANISATION DE LA COOPÉRATION ISLAMIQUE, rappelle le député Jean-Frédéric Poisson dans une tribune publiée par Valeurs Actuelles le 13 septembre 2018.

      source: avenirdelaculture.info

    27. Françoise

      L’arabe est déjà une langue communautaire dans les banlieues françaises ! elle est déjà apprise au sein des familles qui ont amenés avec eux leurs cultures et leurs religions, il est absolument inutile de l’apprendre à l’école et de l’imposer aux français qui n’en veulent pas ! donc pas de langue arabe à l’école, en FRANCE on apprend le FRANCAIS !!!!

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *