toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Rapport « Taïeb » sur la haine sur internet : Le rapport ne fait aucune mention de l’antisionisme et de la haine d’Israël


Rapport « Taïeb » sur la haine sur internet : Le rapport ne fait aucune mention de l’antisionisme et de la haine d’Israël

Le président du Conseil représentatif des institutions juives de France (CRIF), Francis Kalifat, a soulevé l’absence de toute mention de l’antisionisme et de la haine d’Israël dans le rapport gouvernemental sur la haine sur internet.

Pour Francis Kalifat «  Le rapport ne fait aucune mention de l’antisionisme et de la haine d’Israël. Pourtant, le Président de la République et le Premier Ministre ont été très clairs sur le sujet : il s’agit d’une forme nouvelle de l’antisémitisme. Cette question n’a fait l’objet d’aucune recommandation, cela est incompréhensible.

Car la haine d’Israël qui est un vecteur essentiel de l’antisémitisme dans notre pays. Ne pas la prendre en compte rend ce rapport incomplet.

Nous savons que l’antisionisme, la haine et la délégitimation d’Israël  sont des « zones grises » pour les plateformes. L’équipe du Crif dédiée aux signalements de contenus haineux identifie, expertise, qualifie et signale plus de 50 contenus par mois. Grâce à ce travail minutieux de qualification, plus de 75% de ces contenus sont supprimés des plateformes. Les contenus d’appel au boycott, eux, ne sont quasiment jamais pris en compte par les responsables des grandes plateformes. Elles assument d’ailleurs avoir une trop faible maîtrise du sujet et de sa nature délictueuse. Pourtant, la législation française est claire à ce sujet : c’est purement et simplement illégal. La loi doit s’appliquer partout, et bien-sûr sur Internet.

Ne pas inclure l’antisionisme et la haine d’Israël dans la liste des recommandations ne permettra pas de réguler comme il se doit la haine anti-juive sur Internet. »

*Téléchargez et découvrez le Rapport gouvernemental sur le racisme et l’antisémitisme sur Internet au bas de cet article





Journaliste québécois, pro-atlantiste, pro-israélien,pro-occidental



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • 5 thoughts on “Rapport « Taïeb » sur la haine sur internet : Le rapport ne fait aucune mention de l’antisionisme et de la haine d’Israël

    1. Robert Davis

      Je suis étonné de voir que micron et le PM ont admis que l’antisionisme est de l’antisémitisme.Mais alors pourquoi ne pas le combattre? J’avais commencé à croire que micron est plus que soumis à l’islam mais carrémment un converti à l’islam. Maintenant on en revient à la soumission mais à 200%… Je me demande si micron ne se croit pas tout simplement au théatre??? c’est ça la politique pour ce clown?

    2. Robert Davis

      Il constate le délit et…c’est tout? ou alors Est-ce à dire qu’il les constate tout deux et les approuve? Il approuve donc l’antisémitisme et l’antisionisme? Incroyable! La gauche et les rentiers ont élu un pantin… »pagliaccio »…

    3. esther

      Entendu il y a trois jours dans des services hospitaliers par deux anciennes collègues à propos de l’affaire Zemmour montée en épingles ou en mayonnaise par les médias et Hapsatou Sy qui n’a pas arrêté de courir les plateaux télés. Alors, aberrations entendues lors de la pause repas : Zemmour, c’est un con, là, c’est la liberté d’expression, c’est un juif et les juifs sont israëliens et ils commettent des crimes atroces dans leur pays (entendre Israël) et là, c’est de l’antisémitisme, cet antisémitisme qui hait Israël, pays auquel les français (enfin 90 %), riches ou pauvres, blancs ou moins blancs, assimilent TOUS LES JUIFS.
      Je suis dans du concret, là, pas dans la théorie et, dans le présent, le maintenant, et l’hôpital est loin d’être la seule entreprise et le seul lieu où l’antisionisme fait des ravages en France jusqu’à ce qu’un terroriste assassine Myriam Monsonego, 8 ans, d’Arié Sandler, 5 ans, et de son petit frère Gabriel, 3 ans en 2012 et qu’un autre veuille le faire à l’école juive de Montrouge en 2015 : JE N’AI PAS OUBLIE.

    4. alauda

      L’antisionisme est mentionné p. 11 dans un contexte de précautions oratoires visant à ne pas l’amalgamer avec l’antisémitisme :  » la définition de ANTISEMITISME, compte tenu de son caractère meurtrier, de ses mutations ET de SA CONFUSION COURANTE AVEC L’ANTISIONISME… »

      La phrase précédente s’interroge s’il faudrait étendre « le racisme » « à la question des migrants ». Là, l’amalgame confusionniste ne gène pas les auteurs du rapport.

      Dans la même page, figure aussi le mot sujet à caution « d’islamophobie » :
      « En parallèle, la haine anti-musulmans que l’on voit grandir dans la société, NOTAMMENT SOUS LA FORME D’UNE « ISLAMOPHOBIE», pourrait faire l’objet d’une définition précise, à même de donner lieu à une mesure pertinente et à la mise en œuvre d’outils efficaces permettant de l’endiguer. »

    5. Robert Davis

      Si les juifs commettaient des « crimes atroces » en Israel il ne resteraient plus un seul arabe en Israel. Or ils sont toujours aussi nombreux et bien nourris et aggressifs et antisémites! Comment la gauche peut-elle expliquer cela? elle dit n’importe quoi comme toujours. La seule grande erreur d’Israel est de ne pas expulser les arabes vers les pays voisins d’où ils sont venus comme migrants économiques il y a un siècle. L’affaire serait résolue et on n’en parlerait plus. En outre les antisémites qui sont des lâches et ne s’attaquent qu’aux faibles ou ceux qu’il perçoivent comme faibles dans ce cas politiquement, verraient qu’on n’a pas peur d’eux et qu’on fait ce qu’on veut sans les prendre en considération, ce qui fermerait leur clapet.

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *