toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Le Premier ministre de Saxe dénonce la fake news de Merkel et des médias : « Il n’y a pas eu de chasse à l’homme ni de pogroms à Chemnitz »


Le Premier ministre de Saxe dénonce la fake news de Merkel et des médias : « Il n’y a pas eu de chasse à l’homme ni de pogroms à Chemnitz »

Le Premier ministre de Saxe Michael Kretschmer (CDU) a appelé à la lutte contre les tendances d’extrême droite. « Je suis convaincu que l’extrémisme de droite est la plus grande menace pour notre démocratie« , a déclaré M. Kretschmer dans une déclaration de son gouvernement sur les affrontements de Chemnitz lors d’un discours prononcé devant le  Landtag de Saxe.

Jusqu’à présent, il n’a pas été possible de remettre définitivement à sa place l’extrémisme de droite en Saxe. La lutte contre la droite doit être « menée à partir du centre de la société ».

Dans le même temps, Kretschmer s’est de nouveau opposé à ce qu’il considère comme des jugements globaux ou erronés sur Chemnitz et s’est en particulier référé aux heures qui ont suivi l’attaque meurtrière contre Daniel H. « Il n’y a pas eu  de populace déchaînée, pas de chasse à l’homme et pas de pogroms dans cette ville », a déclaré Kretschmer, critiquant ainsi également une partie de la couverture des évènements par les journalistes.

La chancelière allemande Angela Merkel, entre autres,  avait notamment parlé de « chasses à l’homme » après l’attaque meurtrière contre Daniel H. L’AfD a contesté que ces chasses à l’homme aient effectivement eu lieu. […]

Mme Merkel, de son côté, a défendu ses déclarations. : « Ma réaction est que nous y avons vu là  des images qui montraient très clairement la haine et donc aussi  la persécution de personnes innocentes », a-t-elle dit, « nous devons nous en désolidariser.  C’est ce que M. Seibert [porte-parole du gouvernement] a fait, c’est ce que je fais, c’est ce que j’ai déjà fait. » C’est tout ce que j’ai à  dire, a-t-elle ajouté, en réponse à la demande de Jörg Meuthen, co-leader de l’AfD, d’obtenir les excuses de Mme Merkel et le renvoi de Seibert.

Kretschmer dit désormais que ce ne sont ni tous les habitants de Chemnitz ni une majorité qui se sont fait remarquer pendant les manifestations dans la ville. Il ne faut pas mettre au pilori ceux qui sont descendus dans la rue en colère après l’homicide de Chemnitz. « Ce ne sont pas des extrémistes de droite », a dit Kretschmer. Mais ceux qui ont participé aux échauffourées, là c’est suffisamment grave. « Et contre ceux-là, nous allons nous battre. »

Spiegel.de

traduction Fdesouche







Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *