toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Ainsi Tayyip Erdogan récompense la personne qui lui a sauvé la vie la nuit du « coup d’Etat »


Ainsi Tayyip Erdogan récompense la personne qui lui a sauvé la vie la nuit du « coup d’Etat »

La paranoïa qui s’en prend à l’équipe du président turc Recep Tayyip Erdogan, ne semble plus connaitre de limites. celui-ci vient d’ordonner l’arrestation pour « participation » au « coup d’Etat » du 15 juillet 2016, le pilote du F16, qui a désobéi aux ordres des putschistes, et au lieu de tirer ses missiles sur l’avion présidentiel, a préféré l’escorter jusqu’à son atterrissage sans encombres à l’aéroport d’Istanbul.

Ce pilote, Younis Bouyres, qui depuis ce jour là, était traité comme un héro national, n’a pas échappé à la paranoïa d’Erdogan qui a ordonné son arrestation, ainsi que son frère jumeau  Ibrahim  Bouyres,   lui aussi pilote de chasse, pour « participation à la tentative de coup d’Etat ». En conséquence, les autorités ont arrêté les deux frères; l’ingratitude du régime d’Erdogan, ne connait aucune limite !

Dans la soirée du 15 juillet 2016, Le numéro un et chef d’état-major de l’armée est pris en otage par les forces putschistes, son adjoint et numéro deux reste loyal au gouvernement. Des F-16 putschistes suivent l’avion présidentiel au radar mais n’ouvrent pas le feu.

Dans l’espace aérien entre Marmaris et Ankara, l’avion du président turc a été suivi de près par deux avions de chasse F-16.

Dans la nuit du 15 au 16 juillet 2016, la Turquie s’embrasait alors qu’une partie de l’armée essayait de renverser le pouvoir en place. Le putsch qui a finalement avorté a provoqué la mort de plus 250 personnes. Ankara accuse Fethullah Gülen, qui vit en exil en Pennsylvanie depuis 1999, d’être derrière ce coup d’Etat.

Depuis cette date la Turquie a glissé vers une situation d’autoritarisme extrêmement sévère. Le coup d’État a servi de point de départ à de grandes purges dans pratiquement toutes les institutions, que ce soit l’armée, la police, la justice, l’éducation ou encore la presse.

Des purges qui se font presque sans justification ou sous des prétextes douteux. Il y a actuellement un reformatage de l’État et de la société turque qui se combine à un phénomène de transformation politique, avec, notamment une forte centralisation du pouvoir. Tayyip Erdogan a su utiliser le coup d’État à son profit pour renforcer ses propres pouvoirs.

Le nombre de personnes placées en garde à vue ou écrouées parce qu’elles sont accusées d’appartenir à la mouvance güléniste ou de collaborer à des organisations terroristes dépasse  les 150 000. Selon les sources officielles, quelque 53 000 personnes sont détenues depuis, des intellectuels, ­ des démocrates, des laïques, des pacifistes, des Kurdes, des journalistes …

La presse et les médias ne sont pas les seuls touchés par le recul des libertés. Plus de 2000 personnes ont été poursuivies pour «insultes au président». Il y a également eu, dans le cadre de l’état d’urgence, la levée des immunités parlementaires.

Nouvelle purge chez les fonctionnaires turcs en juillet 2018

Plus de 18 000 fonctionnaires ont été limogés par un décret-loi publié dans le Journal officiel turc en juillet dernier . Membres des forces de l’ordre, mais aussi enseignants et universitaires, au total 18 632 personnes ont perdu leur emploi. Membres des forces de l’ordre, mais aussi enseignants et universitaires, au total 18 632 personnes ont perdu leur emploi cet été.

Par ailleurs, environ 1000 employés du ministère de la Justice et 650 du ministère de l’Éducation ont également été renvoyés. Par ailleurs, environ 1000 employés du ministère de la Justice et 650 du ministère de l’Éducation ont également été renvoyés en juillet 2018.

Selon l’ONG Human Rights Joint Platform, 112.679 personnes en tout avaient été limogées, dont plus de 8000 dans les forces armées, environ 33 000 parmi le personnel du ministère de l’Education et 31 000 au sein du ministère de l’Intérieur, dont 22 600 au sein de la Direction générale de la Sûreté.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:
© Souhail Ftouh pour Europe Israël





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • One thought on “Ainsi Tayyip Erdogan récompense la personne qui lui a sauvé la vie la nuit du « coup d’Etat »

    Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *