toute l'information et l'actualité sur Israel, sur l'Europe, les news sur Israël et le Moyen Orient

.

Un syndicat antijuif veut interdire un navire israélien d’accoster en Tunisie


Un syndicat antijuif veut interdire un navire israélien d’accoster en Tunisie

L’Union Générale Tunisienne du Travail (UGTT), le plus grand syndicat antijuif en Tunisie,  a annoncé avoir reçu une information selon laquelle un navire  Cornelius A,  de la compagnie maritime israélienne  ZIM, fera une escale dans un port tunisien de la capitale dans les jours à venir. Ses militants anti-israéliens veulent maintenant bloquer l’accès au navire. Pourtant l’accostage et l’appareillage des navires sont des procédures règlementées au niveau international.

La centrale syndicale  laïque pro-palestinienne a indiqué, ce mercredi 1er août 2018, que l’escale aura lieu le 4 août avec un bateau battant pavillon turc nommé Cornelius A.  Il s’agit, selon un communiqué de l’UGTT d’une normalisation  « masquée » à laquelle l’État  doit s’opposer vu l’absence de liens diplomatiques avec cette « entité. »

Le navire de la compagnie maritime israélienne fera escale provisoire au port de Radès.

En vérifiant sur le site officielle de la compagnie, le port tunisien fait bel et bien partie de la programmation des navires de cette compagnie. Les détails sont comme suit :

«Nous ne passerons pas cela à regarder sans rien faire», a prévenu, en substance, mardi, le secrétaire général adjoint de l’UGTT, Sami Tahri. Le gouvernement est, lui, silencieux.

Le pire est que ce syndicat antijuif est titulaire du Prix Nobel de la Paix 2015.  L’UGTT s’est distinguée par son militantisme anti-israélien, mâtiné d’antisémitisme. Ce syndicat qui a détruit l’économie locale par la multiplication des grèves depuis la révolte de 2011 est la “pièce maîtresse“ de la campagne de dénigrement contre l’État Juif.

De plus cette nouvelle demande est une violation du droit international et du droit de la mer. De toute évidence, l’UGTT  n’a pas est pas l’autorité de compétence en la matière.

L’UGTT serait mieux inspirée de s’occuper de choses autrement beaucoup plus sérieuses relevant de sa compétence que d’aller pourchasser un navire israélien qui doit transiter par un port tunisien.

Le commandant de bord du navire israélien dispose de tous les papiers et autorisations nécessaires en vue de  l’accostage ou l’appareillage du navire.

La Tunisie est tenue à accueillir et prendre en charge le navire de la compagnie ZIM

A l’arrivée et à la sortie d’un navire il y a des préalables qu’il faut nécessairement accomplir. Ainsi tout navire devant arriver  devra disposer d’un agent maritime qu’il s’occupera de tous les aspects techniques et juridiques de l’escale.

Tout navire, avant sa mise à quai doit avoir déposé à la capitainerie du port, une autorisation d’accostage délivré par le commissaire Spécial du port ; un Avis d’Arrivée de Navire (AVAN) et une autorisation d’appareillage.

Pour ce faire, le navire doit envoyer au préalable des listes d’équipages. Ainsi les navires doivent aviser leur Agent Maritime en donnant le nombre d’équipage et en précisant les heures durant lesquelles les vacations seront effectuées.

En outre, le navire une fois accosté, doit présenter aux autorités portuaires (immigration, douane, santé, capitainerie) des listes d’équipages, listes de passager, trois déclarations en douane, deux déclarations en santé, quinze manifestes par port d’embarquement,un connaissement, trois listes de marchandises dangereuses débarquant ou en transit,trois plans de chargement,trois de répartition par cales de chargement et la declaration of Security.

A l’arrivée du navire, le pilotage de service reçoit du commandant, un imprimé de déclaration d’entrée. Dument rempli, ce document accompagné de la demande de pilotage doit être retourné à l’officier de service pour la saisie puis transmis à la facturation. La longueur hors tout, la largeur et le tirant d’eau, le maximum Eté, doivent être indiqués avec précision sur cette déclaration pour l’établissement de la facture. Le navire doit avoir à son bord, ses documents internationaux de propriété et de sécurité.

Le port de Tunis est tenu aussi de fournir l’avitaillement du navire israélien.

L’avitaillement est une prestation qui consiste à fournir aux navires les provisions dont ils ont besoin pour leur séjour et leur départ d’un port. Ces provisions sont constituées de vibres et d’eau douce. Au port tunisiens, la fourniture en vivres est assurée par des sociétés privées ayant reçues un agrément délivré par le gouvernement. La fourniture en eau est à charge de l’autorité portuaire.

Reproduction autorisée avec la mention suivante:
© Souhail Ftouh pour Europe Israël





Avocat tunisien, auteur de nombreux articles et spécialiste des questions du Proche-Orient.



    Avertissement de modération: Nous vous rappelons que vos commentaires sont soumis à notre charte et qu'il n'est pas permis de tenir de propos violents, discriminatoires ou diffamatoires. Tous les commentaires contraires à cette charte seront retirés et leurs auteurs risquent de voir leur compte clos. Merci d'avance pour votre compréhension.

    Signalez un commentaire abusif en cliquant ici


    Merci de nous signaler les commentaires qui vous semblent abusifs et qui contiendraient des propos:
  • * Antisémites
  • * Racistes
  • * Homophobes
  • * Injurieux
  • * Grossiers
  • * Diffamatoires envers une personne physique ou morale

  • Laisser un commentaire

    Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *